LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Commentaire De Texte: la nature Humaine de David Hume

Dissertations Gratuits : Commentaire De Texte: la nature Humaine de David Hume. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  3 Mars 2013  •  711 Mots (3 Pages)  •  1 857 Vues

Page 1 sur 3

Philosophie

David Hume est un philosophe Irlandais du 18eme siècle.il a écrit le Traité de la nature humaine, dont le texte que nous allons étudié est extrait. Ce texte parle du « moi » qui est ce à quoi nos idées et impressions sont censés se rapporter(d'après Hume) , qu'est-ce que je suis,puis-je avoir la conscience de moi même et savoir ce que je suis.Dans la première partie du texte, nous allons voir que Hume expose la these cartésienne, puis la contredit en soutenant le contraire

Nous allons étudier la premiere partie du texte, dans laquelle Hume expose la thèse adverse, la thèse et les arguments des philosophes cartésiens qui affirment qu'une conscience de soi est possible puisque «nous sommes à chaque instant intimement conscients de ce que nous appelons notre moi», il commence par dire qu’« il est des philosophes qui imaginent que nous sommes à chaque instant intimement conscients de ce que nous appelons notre MOI, que nous en sentons l’existence et la continuité d’existence, et que nous sommes certains, avec une évidence qui dépasse celle d’une démonstration, de son identité et de sa simplicité parfaites. » Hume affirme ici que certains philosophes ( cartésiens) se font des illusions sur la conscience du moi parce qu’ils imaginent l’existence de ce moi présent au plus profond de nous. Ces philosophes soutiennent qu’à tout moment nous pouvons avoir accès à notre moi et que nous pouvons le saisir « intimement », c’est-à-dire « de l’intérieur ». Comment cela est-il possible ? Simplement en reproduisant l’expérience faite par Descartes dans le Cogito. « Je pense, donc je suis » énonce en effet que, dans l’activité de penser, nous pouvons faire l’expérience de nous-mêmes et sentir l’existence de notre moi. Plus précisément, lorsque je pense, je peux faire retour sur mon activité et prendre conscience que je suis en train de penser. En d’autres termes, que pour que l’activité de penser puisse avoir lieu, il faut qu’il y ait quelqu’un qui pense, un sujet de la pensée : moi.Les cartésiens pensent qu'il ne faut pas essayer de trouver une preuve supplementaire de l'existence du moi ,car nous ne pouvons étre sur de rien si nous en doutons.Tel est la thèse enoncée ici par Hume

Dans cette partie, nous allon voir que Hume expose la thèse adverse, pour mieux la contredire en effet, il dit L23  « Nous n'avons aucune idée du moi,On a un découpage du texte en deux paragraphe, dans le premier on a une critique de la thèse cartésienne, dans le second,on a les raisons pous lesquels on ne peut avoir d'idée du moi, d'après la thèse cartésienne, l'idée du moi doit provenir d'une impression qui est une perception présente dans l'esprit.Hume nous dit qu'il est impossible de se reférer a une impression particuliere, en effet laquelle choisir?Notre vie est remplie d'impressions très différentes (ex : plaisir-douleur).Donc pour appliquer la Thèse cartésienne, on devrait avoir une impression unique invariable ce qui est impossible puisqu'on vient de voir que les impressions sont multiples et inconstante et ne se produisent jamais toutes en même temps, aucune impression ne peut donner d'idée de moi puisque contrairement aux

...

Télécharger au format  txt (4.2 Kb)   pdf (63.8 Kb)   docx (9.2 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com