LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Commentaire De Texte: Antigone De Sophocle

Dissertation : Commentaire De Texte: Antigone De Sophocle. Recherche parmi 274 000+ dissertations

Par   •  5 Novembre 2012  •  1 013 Mots (5 Pages)  •  7 205 Vues

Page 1 sur 5

COMMENTAIRE DE TEXTE DE ANTIGONE DE SOPHOCLE, 663-676, Les Belles Lettres

Introduction : Sophocle, grand auteur tragique grec, offre un théâtre qui rompt avec les auteurs tragiques passées et approfondit les aspects psychologiques des personnages. Ses pièces mettent souvent en avant des héros solitaires comme c’est le cas d’Antigone. Dans la pièce Antigone, l’héroïne éponyme est placée devant un dilemme. Son frère Polynice a commis un crime en prenant les armes contre sa cité. Par conséquent, Créon a décrété que les traitres ne devaient pas être inhumés. Pourtant la tradition religieuse grecque veut que les morts soient inhumés sinon ils risquent de ne jamais trouver le bon chemin. Antigone choisit d’enterrer son frère. Créon lui reproche d’avoir désobéi aux lois. Cet extrait aborde donc la question du rapport entre la justice et la loi.. Les lois sont édictées d’après une certaine idée de la justice. Ainsi, ce texte pose la question suivante : faut-il suivre les lois humaines pour être juste ? L’enjeu pratique est de savoir quelle loi nous devons suivre. Nous pouvons distinguer une loi humaine et une justice divine mais le vrai problème qui se pose est de savoir laquelle il faut suivre et pourquoi. Dans un premier temps, nous verrons que les lois humaines sont édictées dans le but d’une fin juste, cependant il ne suffit pas de suivre les lois humaines pour être juste.

I – Les lois humaines sont édictées selon une certaine conception de la justice

A – Pour le sens commun, la justice et la loi représentent la même chose

- On appelle « justice » l’institution chargée de rendre « justice » d’après les lois

- Les lois sont édictées d’après une certaine idée de la justice. Les lois marquent la limite entre ce qui est permis et ce qui est interdit. Parfois, on considère que les lois marquent la limite entre le juste et l’injuste mais elles ne sont pas toujours conformes aux lois divines. EX : « Je ne croyais pas, certes, que tes édits eussent tant de pouvoir qu’ils permissent à un mortel de violer les lois divines ». Ici, Antigone fait le rapport au fait que dans la tradition religieuse grecque les morts doivent être inhumés, ainsi les lois humaines vont à l’encontre des lois divines et ainsi ne sont pas justes.

- Conception de la justice selon laquelle on ne doit pas atteindre à la sécurité de la cité, qui apparaît comme toute puissante et primant sur tout individu. Un individu particulier menaçant le bien être de la cité se voit bafoué et ne peut accéder à ce qui lui est dû dans la tradition religieuse, soit se faire inhumer.

B- En revanche, les lois ne sont pas toujours justes

- Considérer que les lois sont toujours justes serait prendre le risque de confondre le légal avec le légitime. Dans les faits, on peut trouver des lois qui semblent injustes : les lois de la cité priment sur les lois propres de l’individu, du citoyen. EX : Polynice ne peut accéder à une mort, une fin heureuse.

- Les lois sont soumises à un relativisme historique et culturel : telle loi est valable dans tel pays à telle époque mais elle ne l’est plus la décennie suivante. EX : A l’époque

...

Télécharger au format  txt (6.1 Kb)   pdf (158 Kb)   docx (10.2 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com