LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Appréhension De La Philosophie

Rapports de Stage : Appréhension De La Philosophie. Recherche parmi 259 000+ dissertations

Par   •  2 Février 2012  •  481 Mots (2 Pages)  •  732 Vues

Page 1 sur 2

Appréhension de la philosophie

L'empirisme désigne un courant philosophique qui affirme que toute connaissance dérive de l'expérience (en grec empeiria), c'est-à-dire directement ou indirectement de la sensation. Cette affirmation s'applique non seulement aux objets sensibles, mais aussi aux principes et aux structures de la connaissance. L'empirisme doit donc fournir une description des processus de généralisation et d'abstraction à partir des données sensibles. Il faut en effet rendre compte du passage de la donnée particulière et ponctuelle à l'élaboration des idées et des principes universels, puisque ces derniers ne peuvent être possédés de façon innée par l'esprit. Mais la possibilité de cette dérivation reste problématique : peut-on saisir l'universalité et la nécessité que réclame la science à partir d'une expérience toujours limitée à des conditions particulières ?

« Les Sens Ne Sont-Ils Pas Suffisants Pour Nous Fournir Toutes Nos Connaissances? »

Un aveugle n’est pas doté de tous ses sens: il ne voit pas. Il ne voit pas le monde autour de lui, et ne peut donc pas se fier à sa vue pour lui apporter des connaissances telles que les formes, les ombres … Il ne pourra donc pas se baser sur ce sens vu qu’il ne le possède pas. Mais nous remarquerons cependant qu’un aveugle n’a pas forcément moins de connaissances que celui qui a le pouvoir de voir.

Les sens peuvent nous apporter certaines connaissances telles que pour l’ouïe, les sons ; l’odorat, l’odeur; le toucher, les sensations; la vue, les formes, les couleurs; le goût, les saveurs. Ainsi nous pouvons nous demander si les sens seraient suffisants pour nous fournir toutes nos connaissances. De plus, nous réalisons que le mot « suffisant » apporte au sujet toute son importance. Il y a là, en effet, le fait que les sens nous apportent une partie de notre connaissance, dans le cas où ils ne seraient pas suffisants pour nous la fournir complètement. Dans le cas contraire, les sens nous fourniraient toute notre connaissance et notre intelligence se baserait donc uniquement sur eux et ne chercherait pas à aller au-delà de ce qu’ils apporteraient. Si les sens ne sont pas suffisants pour nous fournir toute notre connaissance, quels seraient les autres éléments capables de nous la fournir ? Pour répondre à cette question, il serait nécessaire d’expliciter en trois parties, les éléments nous fournissant ce qu’on appelle « la connaissance ». Les sens, la perception et la théorie et l’expérience seront exploités dans ce même ordre.

L’être humain étant doté de sens, il lui est possible de différencier, grâce à cela, chaque chose l’une de l’autre pour ainsi pouvoir former un jugement. L’Homme regarde un objet, l’étudie, transforme cet objet en une pensée et ainsi réalise son propre jugement sur cet objet. Il y aura là une analyse vis-à-vis de cet objet. Mais cette analyse ce réalise à partir de connaissances. Nous pouvons juger une chose que lorsque nous avons déjà...

...

Télécharger au format  txt (3 Kb)   pdf (53.9 Kb)   docx (8.8 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com