LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Homme à L'état De Nature Merleau-Ponty

Documents Gratuits : Homme à L'état De Nature Merleau-Ponty. Recherche parmi 237 000+ dissertations

Par   •  11 Décembre 2011  •  982 Mots (4 Pages)  •  1 077 Vues

Page 1 sur 4

Philosophie

Ce texte traite de l’existence de la nature humaine, c’est-à-dire une réflexion qui mêle à la fois la nature et la culture de l’Homme. Pour Maurice Merleau-Ponty, l’état de nature est la base de l’Homme, en se disant qu’il est impossible de superposer chez l’Homme le « naturel » et « un monde culturel ou spirituel fabriqué », mais peut-on dire que l’Homme puisse retrouver sa base naturelle s’il vie dans un monde de culture et de spiritualité. Dans la première partie du texte, l’auteur démontre que les sentiments et les réactions qu’ils peuvent engager et les mots, ne sont qu’une invention de l’Homme, ensuite on montrera comment l’Homme arrive à se créer par des institutions et enfin, pourquoi l’Homme peut devenir Homme en quittant son état animal.

L’auteur ne veut pas croire que soit naturel des comportements inventés. En effet, l’expression « conventionnel » permet de nous expliquer que les Hommes suivent une règle, un accord entre le sentiment qu’ils éprouvent et la réaction qu’elle suggère, ce qui renforce ce que Merleau-Ponty pense, l’Homme crée un sentiment, à celui-ci il lui associe une réaction. Cela doit dépendre des différentes cultures des Hommes. Aujourd’hui en France, l’Homme a associé le fait de se dire « bonjour » en associant comme geste, le fait de se faire la bise ou de se serrer la main. Or dans certains pays asiatiques, le fait de se dire « bonjour » s’associe au geste d’incliner sa tête en ayant les mains jointes, ce qui n’est donc pas naturel, comme on pourrait le prétendre puisqu’en effet, tout dépend de la culture de l’Homme, ce qui est pareil aussi pour l’expression« appeler table une table », ce n’est pas naturel, puisque dans d’autre langues on ne dit pas « table » mais par exemple « mesa » en espagnol. Merleau-Ponty parle de « conduites passionnelles », ce sont les actes qui sont fait pour dominer la vie de l’esprit, et donc de rester imprégné dans la culture de l’Homme. Pour l’auteur, que ce soit les sentiments, les réactions et les mots, tout n’est qu’invention humaine. L’Homme étant doté de la raison, c’est ce qui lui permet d’analyser une situation et de mettre en place des liens entre différents phénomènes. Avec cette raison l’Homme a donc réussis à faire des liens avec les sentiments, les conduites et les mots.

« La paternité » est, par définition, l’état de qualité d’être un père. Dans l’expression « la paternité » est mise en relation avec « institutions ». En effet ce que veut nous dire l’auteur, c’est que le fait d’être père, serait presque une obligation, une règle que l’Homme se serait faite pour lui, et pour tout autres Hommes. Il est normal d’avoir des enfants, mais si on demandait à certaines familles pourquoi ils voulaient des enfants, on peut facilement s’attendre à un « je ne sais pas », puis comme l’a écrit Merleau-Ponty, cela parait inscrit dans le corps humain, comme si l’Homme n’était fait que pour avoir des enfants. De plus cette institution fait perdre à l’Homme sa liberté, qu’il n’agira qu’en fonction des autres Hommes, chaque individu devrait choisir ce qu’il veut devenir et choisir ce qu’il est et ce que l’humanité soit.

Merleau-Ponty

...

Télécharger au format  txt (5.7 Kb)   pdf (69.8 Kb)   docx (9.7 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com