LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Étude du Chapitre 2 de livre De la liberté de penser de John Stuart Mill

Mémoire : Étude du Chapitre 2 de livre De la liberté de penser de John Stuart Mill. Recherche parmi 237 000+ dissertations

Par   •  23 Avril 2013  •  833 Mots (4 Pages)  •  3 428 Vues

Page 1 sur 4

De la liberté de penser et de discussion, John Stuart Mill,

De la liberté.

Dans ce second chapitre, John Stuart Mill défend le fait que la liberté d’opinion, et d’expression, doit être la liberté la mieux protégée. Pour expliquer cela, il illustre sa pensée par des exemples, et pose des hypothèses. Afin de répondre à ce sujet, il s’appuie su 4 notions différentes de notre programme à savoir :

- La Liberté

- La Religion

- La Vérité

- La société et L’état.

Liberté / Société :

La première notion du programme que nous rencontrons est celle de liberté. En effet, Mill commence son étude en montrant que la liberté d’expression/d’opinion est la liberté la plus importante à protéger. Il mêle cette notion avec celle de société, car selon lui, quoi qu’il se dit, peut importe l’opinion exprimée, cela sera toujours quelque chose de bénéfique pour la société. Pour montrer cela, il prend des exemples dans l’histoire pour montrer que même si l’opinion, ou idée exprimée est fausse, elle peut faire évoluer la société. En effet, selon lui, il est important de voir qu’une opinion fausse peut contenir une part de vérité. Dès lors, on ne peut accepter de bafouer la liberté d’opinion.

Dans ce second chapitre du livre De la liberté, John Stuart Mill montre que dans notre vie la liberté d’expression, qui passe par la liberté d’opinion est très importante, car : premièrement, elle permet l’évolution d’une société. Deuxièmement, la liberté d’expression / d’opinion permet aux personnes d’une société de débattre, de confronter les points de vues, et de ce fait de conserver une dimension intellectuelle dans la société.

Société / Etat :

Une fois ceci exposé, Mill introduit le rôle de la société et de l’état au niveau de cette liberté. Il explique que le gouvernement doit agir dans le but de conserver au mieux cette liberté. Son rôle principal est de remettre en cause les jugements portés, de confronter au mieux les opinions, afin de faire évoluer au mieux la société. Pour montrer l’importance de la confrontation des opinions, il prend l’exemple de Socrate, qui fut condamné à la mort pour immoralité et impiété car il ne croyait pas aux Dieux que l’État et l'opinion reconnaissait. Il montre, que juste à cause d’une opinion qui diffère n’ayant pas été débattue, la mort prématurée d’une grande et importante personne, comme celle d’un individu lambda peut être entrainée.

Par cet exemple, Mill met bien en évidence l’importance du gouvernement de l’état, et le poids qu’il porte.

Vérité :

Si Mill s’applique à montrer l’importance de l’opinion, il n’oublie pas de faire deux cas différents : il parle dans un premier tant d’une idée évoquée vraie, et d’une idée fausse. Il introduit donc la notion de vérité. Il explique qu’en théorie une idée vraie ne peut être réfutée, car ce serait parler d’une infaillibilité et cela n’est pas possible

...

Télécharger au format  txt (5.3 Kb)   pdf (69.5 Kb)   docx (9.8 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com