LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Peut-on parler de segmentation du travail

Dissertation : Peut-on parler de segmentation du travail. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  11 Avril 2016  •  Dissertation  •  1 358 Mots (6 Pages)  •  2 358 Vues

Page 1 sur 6

Peut-on parler d’une segmentation du marché du travail ?

Définition : La segmentation du marché du travail est une analyse du marché du travail qui considère qu'il existe plusieurs marchés du travail qui fonctionnent de manière spécifique.

Très souvent, on distingue deux types de différenciation du fonctionnement des marchés du travail.

Tout d'abord, entre marché interne et marché externe. Le marché externe correspond à une affectation des emplois et à une détermination des salaires comme sur un marché concurrentiel : les postes à pourvoir se font selon des règles concurrentielles. À l'inverse, le marché interne correspond à une affectation des emplois et à une détermination des salaires selon des règles internes à l'entreprise ou à l'organisation ; la concurrence ne joue pas sur ce type de marché.

Ensuite entre marché primaire et marché secondaire. Sur le marché primaire se trouvent des emplois typiques (CDI à temps plein) occupés par des salariés qualifiés, plutôt bien rémunérés et jouissant de bonnes conditions de travail. À l'inverse, sur le marché secondaire se trouvent surtout les emplois atypiques (temps partiel ou à durée déterminée), moins bien rémunérés et occupés souvent par des « minorités » (immigrés, jeunes, femmes, etc.)

1er enjeu : La thèse de la segmentation du marché du travail signifie que l’utilisation classique du modèle néoclassique doit être faite de manière nuancée car il n'y aurait plus d'homogénéité du travail. Si le marché secondaire est fréquent chez les femmes ou les minorités ethniques (aux États- Unis par exemple) et peu fréquent chez les hommes blancs et qualifiés, il faudrait différencier l'analyse. De même, comment étudier l'évolution des salaires si les marchés sont segmentés : la loi de l'offre et de la demande sur le marché du travail serait ainsi inopérante.

2ème enjeux: les liens entre le chômage et la nature des marchés du travail. L'existence de marchés protégés (internes et primaires) impliquerait que le chômage ne se distribue pas également entre les actifs. Il y aurait des salariés dans la grandes entreprise et la fonction publique qui seraient protégés de tout risque de chômage et de pression à la baisse sur les salaires (les « insiders ») et les autres, les « outsiders » qui subiraient seul les conséquences de la dégradation du marché du travail : risque accru de chômage et pression à la baisse sur les salaires.

Ainsi il serait intéressant de se demander : Peut-on parler d’une segmentation du marché du travail ?

I- Il n’y a pas de segmentation du marché du travail

Le travail fait l’objet d’un échange sur un marché dont le fonctionnement peut être décrit dans les mêmes conditions que pour n’importe quelle autre marchandise. Il existe donc des offreurs de travail (des travailleurs) qui arbitrent en fonction de leurs préférences individuelles entre loisir et travail.

Ces préférences pouvant être considérées comme stables, l’offre de travail d’un individu est fonction du taux de salaire réel. La somme pour tous les actifs de ces offres individuelles donne l’offre de travail global. Ce salaire déterminera un nombre de personnes près à travailler, la population active, que l’on peut aussi assimiler à l’offre de travail.

Ce sont les entreprises qui demandent du travail. La fonction de demande individuelle (ou de l’entreprise) de travail est déterminée par les hypothèses néo-classiques portant sur la fonction de production. A court terme, le stock de capital étant supposé fixe, la demande de travail sur le marché

du travail se confond avec la partie décroissante de la fonction de productivité marginale du travail. La demande totale, construite par sommation des demandes individuelles, est une fonction décroissante de salaire réel en raison de la loi des rendements décroissants.

L’équilibre sur le marché du travail, dans les conditions de la concurrence pure et parfaite, s’obtient pour un salaire réel d’équilibre où tous les offreurs, qui acceptent de travailler au salaire proposé, trouve un emploi. A ce niveau, le chômage n’existe pas ou ne peut être que volontaire. La flexibilité des salaires réels assure en permanence et instantanément cet équilibre.

Ce modèle micro permet de montrer qu’il n’existe aucune segmentation du marché du travail.

L’irréalisme du modèle standard quant à l’inexistence du chômage a provoqué

...

Télécharger au format  txt (9 Kb)   pdf (89.8 Kb)   docx (11.2 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com