LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Gouvernance et éthique des affaires

Cours : Gouvernance et éthique des affaires. Recherche parmi 245 000+ dissertations

Par   •  20 Mai 2017  •  Cours  •  689 Mots (3 Pages)  •  234 Vues

Page 1 sur 3

ACTIONNAIRES ET MANAGERS : GOUVERNANCE ET ETHIQUE DES AFFAIRES

  1. La séparation entre le contrôle et la direction

Depuis le début du XXème siècle, la direction des entreprises a profondément évolué. Les pères du capitalisme (Henri FORD) détenaient généralement tout le capital de leur entreprise, la dirigeaient eux-mêmes, donnaient la vision à leurs équipes et veillaient à la maximisation de la valeur de leurs investissements.

Au cours du XXème siècle, cette vision patriarcale du capitalisme a évolué et aujourd’hui le capital des grandes entreprises est détenu par une multitude d’investisseurs. Ces mutations induisent trois types de conséquences :

  1. Un manque de contrôle : la multiplicité des investisseurs réduit le pouvoir relatif de chacun et ne leur permet pas d’exercer une influence concrète significative au sein des entreprises.

  1. Une propriété fragmentée : cette situation altère le sentiment de propriété des actionnaires qui ne perçoivent dans leurs investissements que la dimension financière au détriment de la vision stratégique.

  1. Des objectifs et des intérêts multiples : la coexistence, au sein du capital des entreprises, de multiples actionnaires contribue à brouiller la lisibilité de leurs objectifs. Certains poursuivent un objectif à court terme de maximisation de la valeur financière de leurs investissements (fond spéculatif). D’autres vont rechercher une stratégie de développement à long terme et mettre en place des investissements d’avenir. Ces intérêts divergents nuisent à la capacité de contrôle sur le management.
  1. Droits et devoirs dans les relations avec les actionnaires

DROITS

DEVOIRS

Vendre leurs actions

Agir pour le bénéfice de l’entreprise

Voter à l’assemblée générale

Devoir de compétence et de bonne gestion

Avoir accès aux informations de la société

Devoir de diligence (faire les choses en temps et en heure)

Poursuivre les managers pour des actes illégaux

Devoir de transparence vis-à-vis des actionnaires

Droit résiduel sur le capital en cas de liquidation


  1. La gouvernance d’entreprise
  1. Définition de la gouvernance d’entreprise

La gouvernance peut être définie comme une procédure à travers laquelle les actionnaires s’assurent que l’entreprise est gérée conformément à leurs intentions.

Au sens restreint, cette définition ne concerne que les relations entre les actionnaires et les managers. Toutefois, dans un sens plus large, elle inclut toutes les parties prenantes qui peuvent avoir une interférence avec la réalisation des objectifs de l’entreprise.

Pour mettre en place une gouvernance efficace, il faut au préalable trois étapes :

  1. Définir un objectif pour les managers
  2. Mettre en place une surveillance du management
  3. Instaurer des vérifications et des sanctions en cas de fautes

  1. La théorie de l’agence

Les relations entre actionnaires et managers se caractérisent par une asymétrie d’informations en faveur des managers. A l’origine, l’actionnaire est le propriétaire de l’entreprise et il recrute des managers pour gérer l’entreprise au quotidien, mettre en œuvre sa stratégie et maximiser la valeur de ses actions.

...

Télécharger au format  txt (5 Kb)   pdf (100.1 Kb)   docx (14.2 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com