LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Étude de la pièce de théâtre Britannicus de Jean Racine

Commentaire de texte : Étude de la pièce de théâtre Britannicus de Jean Racine. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  15 Février 2012  •  Commentaire de texte  •  1 494 Mots (6 Pages)  •  1 438 Vues

Page 1 sur 6

Auteur :

Racine, Jean (1639-1699), dramaturge français, historiographe de Louis XIV, qui fut le représentant le plus emblématique de la tragédie classique française.

Orphelin à l’âge de trois ans, il fut recueilli par sa grand-mère. Il étudia le grec (au lieu du latin comme dans beaucoup d’école de l’époque) et le français au couvent de Port-Royal. Racine garda de cet enseignement une solide culture classique, et en particulier une bonne connaissance des tragiques grecs (Eschyle, Sophocle, et surtout Euripide), qui furent pour son théâtre des modèles et des sources d’inspiration. Il revint alors à Paris pour se consacrer à la littérature. Après avoir écrit une Ode sur la convalescence du roi (1663) afin de s’attirer les faveurs du monarque, il fit représenter au Palais-Royal par la troupe de Molière sa première tragédie, la Thébaïde ou les Frères ennemis (1664), et l’année suivante, Alexandre le Grand, qui lui apporta le succès. Cependant, mécontent de la mise en scène de cette dernière pièce, il la retira à Molière pour la confier à une troupe rivale, celle de l’hôtel de Bourgogne, qui devait ensuite jouer toutes ses grandes tragédies. La vision du monde qui se dégage de ses pièces porte la marque de l’enseignement janséniste, et de sa conception pessimiste de l’Homme, soumis à la grâce divine et prisonnier d’un destin qui le dépasse. Il écrivit par la suite des pièces à succès comme Andromaque, en 1667, avec lequel il fut élu à l’Académie française en 1673, Britannicus (1669), Bérénice (1670). Mais, à l’automne 1677, la carrière de Racine prit un tournant radical : sa dernière pièce, Phèdre, malgré son succès immense, fut attaquée violemment par ses ennemis qui dénoncèrent le caractère scandaleux de son intrigue. Racine décida alors d’abandonner la scène.

Œuvre :

Britannicus a un contexte historique, c’est la première tragédie de Racine inspiré de l’histoire romaine. Néron a pris le pouvoir à la place de Britannicus à cause de Agrippine sa mère. Cette pièce met en scène une rivalité politique et amoureuse. En octobre 54 après J.-C., Néron, fils de d’Agrippine succède à l’âge de 17ans à l’empereur Claude. Britannicus, fils de Claude et de Messaline, a alors 12ans (mais Racine les a vieillis dans la pièce). Agrippine avait réussi à épouser Claude et avait qu’une ambition, donner le pouvoir à son fils (Claude l’avait adopté). Pour parvenir à ses fins, elle avait ordonné d’empoisonner Claude.

Durant la dynastie Julio-Claudienne (année 50 après J.-C.). Au fur et à mesure de son règne, Néron s’écarte de l’autorité maternelle, il fini par faire assassiné Agrippine et les dernières années de son pouvoir, se caractérisent par une extrême agitation de la violence.

Cf. : Les annales, de Tacite (http://remacle.org/bloodwolf/historiens/tacite/table.htm)

Rappel de la situation antérieur :

Néron est parvenu au pouvoir à la place de Britannicus grâce aux intrigues de sa mère, il est amoureux de Junie, qui elle, est amoureuse de Britannicus. Néron est amené à faire un choix déchirant, ou bien resté fidèle à Britannicus aux risques de le voir mourir, ou bien sauvegarder la vie de celui-ci en sacrifiant son amour. Néron caché mais présent impose à Junie de faire comprendre à Britannicus qu’elle ne l’aime pas, ce qui désespère ce dernier. Peu de temps après, les amoureux se retrouvent, Junie explique à Britannicus que Néron les écoutait, il s’agit ici de la fin de la scène, c’est-à-dire un face à face entre les deux personnages qui mesurent les effets du mal entendu et s’efforce de les effacer. Acte III, scène 7 (v993-1024) Junie « retirez-vous ».

Axes de lecture :

I> Retrouver à partir des répliques des personnages et de la récurrence de certain lexique ? Les différentes formes de langage utilisable au théâtre.

II> Etudier les relations complexes évoquer par Junie entre le langage des mots et les autres formes d’expression.

III> Dans la tirade de Junie, quelles sont ces différentes fonctions, un discours de justification, d’explication ?

I> Retrouver à partir des répliques des personnages et de la récurrence de certain lexique ? Les différentes formes de langage utilisable au théâtre.

Le premier langage auquel on pense, c’est le langage des mots, se faisant, ils font allusion à une autre scène (acte 6 scène 2) dans lequel le langage des mots était doublé, remplacer par un autre langage qui devait échapper à Néron. L’autre langage important est le langage des regards, l’association entre le regard et la communication est fréquemment perceptible dans le regard des jeunes gens, ces termes reviennent de manière récurrente dans l’extrait, montrant donc que par les yeux, on peut communiquer. Les personnages expriment la capacité du regard à transmettre un message. Les regards permettent également de consoler à coté de paroles désespérantes. Les personnages évoquent le langage de l’amour, des sentiments, du cœur. Il est abordé par des images (vers 996 – v1000 – v1016 – v1017) par des personnification du cœur. Il peut renseigner

...

Télécharger au format  txt (9.7 Kb)   pdf (112.3 Kb)   docx (12.3 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com