LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Un Personnage médiocre Peut-il être Un héros De Roman ?

Recherche de Documents : Un Personnage médiocre Peut-il être Un héros De Roman ?. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  16 Décembre 2014  •  1 378 Mots (6 Pages)  •  4 966 Vues

Page 1 sur 6

La plupart du temps, le héros classique est imaginé comme un personnage charismatique, audacieux, et très attachant. L'Homme à toujours eu soif d'histoires, or le choix du héros est plus qu'important puisque toute l'intrigue tourne autour de celui-ci.

Le héros classique est un personnage ayant un grand courage, une personnalité forte, ainsi que le devoir de surmonter toutes épreuves avec bravoure. Le héros classique, est admiré et convoité par le lecteur. Par exemple, la légende d'Hercule, ou encore le héros Ulysse de « l'Odyssée » de Homère, étant deux Héros de l'antiquité Grecque, toujours vus comme loyaux, forts, beaux et intelligents.

A l'inverse du héros classique, il est possible de retrouver un héros médiocre. Le héros médiocre, n'a rien d'exceptionnel. Au contraire, il est même plutôt en dessous de la moyenne et n'est pas du tout envié.

Prenons « 35 kg d'espoir » d'Anna Gavalda. Le héros de ce livre, dont toute l'histoire tourne autour, est un personnage ayant une vie moyenne, un physique des moins exceptionnels, ainsi que des résultats scolaires médiocres. Pourtant, Anna Gavalda sait rendre attachant son personnage, en jouant justement sur le fait qu'il ne soit justement pas glorieux.

Un personnage médiocre ne pourrait-il donc pas être le héros d'un roman ?

Nous traiterons cette idée en deux parties. Nous verrons tout d'abord, qu'un héros médiocre, peut apporter une certaine proximité avec le lecteur, qui peut le rendre beaucoup plus intéressant.

Nous verrons ensuite que malgré tout, la médiocrité peut avoir ses limites, et devenir inintéressante pour certains lecteurs.

En effet, un héros médiocre, anti-héros, est un personnage qui n'a rien d'extraordinaire par ce qu'il est. Pourtant, comme cité plus haut, un héros médiocre peut apporter une certaine approche avec le lecteur. L'utilisation du héros médiocre permet à l'auteur d'en faire un personnage dans lequel le lecteur peut y retrouver des points communs avec sa propre vie. Or un personnage ou l'on peut s'identifier se doit ne pas être parfait. Il nous arrive, à nous, lecteurs, des choses dans la vie, qui ne pourraient jamais arriver à un héros classique. Par exemple, chaque être humain dans sa vie à déjà été influencé par une personne qu'il à admiré depuis toujours ou depuis un certain temps. Chose que nous retrouvons dans « Sur la route » de Jack Kerouak, histoire dans laquelle le héros vit dans l'ombre d'un homme qu'il admire. Pour cette raison, le lecteur va vouloir connaître la suite de l'histoire, pour voir comment réagira la personnalité du héros, face à cette situation déjà connue.

L'utilisation du héros médiocre peut aussi servir en guise d'humour. « Don Quichotte de la Manche », de Miguel de Cervantes, est un héros très connu, autant par des enfants que des personnes adultes. Si ce personnage est devenu si célèbre, c'est par sa médiocrité. Le Héros est si médiocre, qu'il en devient drôle, et attachant. Le lecteur, comprend sa médiocrité dès sa première aventure, et à envie de savoir la suite, de savoir ce que le personnage lui réservera encore comme surprise. Pour en revenir au lien entre le lecteur et le héros médiocre, un auteur fera parfois volontairement un héros médiocre, dans lequel le lecteur est sûr de s'y retrouver dans certains points, auquel il fera vivre une histoire assez exceptionnelle. Tout simplement pour que le lecteur qui se reconnaîtra donc, aura envie de savoir ce que ce personnage non exceptionnel fera, face à des situations que lui aura imposé l'auteur. Ce genre de héros peut devenir passionnant, si le lecteur s'y reconnaît.

A l'inverse, le lecteur peut se retrouver dans la personnalité d'un héros médiocre, auquel il n'arrivera rien de spécial, mais celui-ci retrouvera la satisfaction de se reconnaître dans le personnage.

Dans « Fin de partie » de Beckett, les héros sont tous handicapés, et vivent une vie monotone, ennuyeuse, que l'on peut qualifier de médiocre. Il est possible pour certaines personnes dans la vie de connaître ce genre de situation. C'est une forme de compassion pour le lecteur, de lire un livre auquel il se retrouve dans des points négatifs, puisque cela lui montre qu'il n'est pas le seul à avoir ces malheurs. De plus, le héros médiocre sera toujours intriguant, puisqu'il se détachera toujours du héros classique,

...

Télécharger au format  txt (8.6 Kb)   pdf (100.5 Kb)   docx (11 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com