LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Un Barrage Contre Le Pacifique

Documents Gratuits : Un Barrage Contre Le Pacifique. Recherche parmi 274 000+ dissertations

Par   •  17 Mai 2015  •  1 077 Mots (5 Pages)  •  2 968 Vues

Page 1 sur 5

Le Roman : Un barrage contre le Pacifique (2ème extrait : chapitre 1 de la deuxième partie p.168-169)

Introduction :

Titre : Un barrage contre le Pacifique (chapitre 1 de la deuxième partie p.168-169)

Parution : 1950, XIXe siècle

Auteur : Marguerite Duras

Type de texte : Texte narratif, descriptif

Œuvre : Description du haut quartier de la ville coloniale, à côté duquel est venu séjourner le trio familial dans le but de revendre le diamant et se renflouer.

Thème : Luxe, pathétique, inégalité

Plan + question

- Comment cette description prend-elle une valeur critique (elle quels sont ses enjeux)

- En quoi cet extrait énonce-t-il le colonialisme ?

I) Un univers clos, faussement rassurant

1) Un univers luxueux, réservé à une élite

2) La mentalité de ce milieu privilégié, oisif, est dépeinte comme pleine d’arrogance, de dédain égocentrique

II) Une dénonciation progressive d’un système injuste

1) Une organisation très significative de l’espace, très vaste mais qui implique l’exclusion des indigènes

2) La progression du texte utilise l’ironie pour déboucher sur la dénonciation d’un mécanisme inégalitaire

Analyse :

-Un univers luxueux, réservé à une élite :

Hyperbole « immenses » pour décrire haut quartier, supériorité des blancs

-« espace orgiaque » réf à Bacchus

 Richesse est montrée :

-Occupation de l’espace : « trottoirs du haut quartier étaient immenses », « avenue », « arbres rares » montre un lieu urbanisé

- Entretien de l’endroit : « bordés de trottoirs plantés d’arbres rares », « arrosés plusieurs fois par jour »

- Objets qu’on y voit : « autos caoutchoutées », « file rutilante des taxis torpédos », « magasins »

 « Entre eux » blancs vivant en petite communauté, ont des intérêts communs comme fréquenter magasins « modes, parfumerie, tabacs américains » / Habitudes rdv mondains aux « immenses terrasses de leurs cafés » montrent l’homme qui a réussi à intégrer la bourgeoisie

 Réseau lexico-sémantique du luxe : « file rutilante de taxi », « smokings », les marques d’alcool très chère de l’époque « whisky-soda », « martelperrier »

 « Spectacle sacré de sa propre existence », sentiment de supériorité des blancs, leur snobisme

 Argent aussi lié à la propreté, champ lexical de la brillance : « la luisance », « files rutilantes », « éclatante blancheur ».

Comparaison caricaturale des blancs à des animaux 2 eme alinéas « un immense jardin zoologique où les espèces rares des blancs veillaient sur elles-mêmes » On comprend bien que les riches blancs sont en un nombre restreint

La mentalité de ce milieu privilégié, oisif, est dépeinte comme pleine d’arrogance, de dédain égocentrique :

 Une vie de l’homme blanc qui paraît simple, facile, sa seule occupation serait le loisir, le fait de se retrouver avec ses camarades dans les bars pour boire de l’alcool avec eux, dans leur « sanctuaire ». où se rassemble le saint du saint. Métonymie, Marguerite Duras montre qu’aux colonies les blancs s’ennuyaient « un fois bien colonial »,

...

Télécharger au format  txt (7 Kb)   pdf (94.5 Kb)   docx (11.1 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com