LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Thème Type Bac, écrit en 1er

Dissertation : Thème Type Bac, écrit en 1er. Recherche parmi 272 000+ dissertations

Par   •  23 Juin 2014  •  Dissertation  •  660 Mots (3 Pages)  •  560 Vues

Page 1 sur 3

S'inscrire! Connexion Contactez-nous

Dissertations et des mémoires

La Dissertation

Littérature / Sujet Type Bac écrit 1ère

Sujet Type Bac écrit 1ère

Commentaires Composés: Sujet Type Bac écrit 1ère

Rechercher de 35 000 Dissertation Gratuites

Soumis par: 16 mai 2014

Balises:

Mots: 1783 | Pages: 8

Vus: 6

Voir la version complète

S'inscrire

SUJET TYPE-BAC, 1ère ES, 2012.

Thème : les personnages du théâtre, du XVII° à nos jours.

1) Question : documents

1. Sophocle, Antigone, Ve siècle av. J.-C. (vers 441-472).

2. Marivaux, L'Île des esclaves, 1725 (extrait des scènes 1 et 2).

3. Jean Anouilh, Antigone, La Table ronde, 1944.

4. Bernard-Marie Koltès, Le Retour au désert, Minuit, 1988.

Après avoir défini l'enjeu de l'affrontement dans chacune de ces scènes, vous direz laquelle vous paraît la plus intense. Vous justifierez votre choix.

TEXTE 1.

CRÉON. - Et toi, maintenant, réponds-moi, sans phrases, d'un mot. Connaissais-tu la défense que j'avais fait proclamer ?

ANTIGONE. - Oui, je la connaissais : pouvais-je l'ignorer ? Elle était des plus claires.

CRÉON. - Ainsi tu as osé passer outre à ma loi ?

ANTIGONE. - Oui, car ce n'est pas Zeus qui l'avait proclamée ! ce n'est pas la Justice, assise aux côtés des dieux infernaux ; non, ce ne sont pas là les lois qu'ils ont jamais fixées aux hommes, et je ne pensais pas que tes défenses à toi fussent assez puissantes pour permettre à un mortel de passer outre à d'autres lois, aux lois non écrites, inébranlables, des dieux ! Elles ne datent, celles-là, ni d'aujourd'hui ni d'hier, et nul ne sait le jour où elles ont paru. Ces lois-là, pouvais-je donc, par crainte de qui que ce fût, m'exposer à leur vengeance chez les dieux ? Que je dusse mourir, ne le savais-je pas ? Et cela, quand bien même tu n'aurais rien défendu. Mais mourir avant l'heure, je le dis bien haut, pour moi, c'est tout profit : lorsqu'on vit comme moi, au milieu de malheurs sans nombre, comment ne pas trouver de profit à mourir ? Subir la mort pour moi n'est pas une souf879. C'en eût été une, au contraire, si j'avais toléré que le corps d'un fils de ma mère n'eût pas, après sa mort, obtenu un tombeau. De cela, oui, j'eusse souffert ; de ceci je ne souffre pas. Je te parais sans doute agir comme une folle. Mais le

...

Télécharger au format  txt (4 Kb)   pdf (73.5 Kb)   docx (10.1 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com