LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Mythe Ancien

Recherche de Documents : Mythe Ancien. Recherche parmi 259 000+ dissertations

Par   •  25 Novembre 2012  •  1 476 Mots (6 Pages)  •  999 Vues

Page 1 sur 6

BREF RAPPEL SUR LA GUERRE DE TROIE

Aux noces de Pélée (père d’Achille) et de Thétis (“la déesse aux pieds d’argent”) , Eris, déesse de la discorde, sœur et épouse d’Arès (Mars) dieu de la guerre, vexée de ne pas avoir été invitée, lança parmi les convives, une pomme d’or sur laquelle elle avait écrit : “à la plus belle”. Héra (Junon), Athéna (Minerve), Aphrodite (Vénus) se disputèrent le titre. Zeus refusant de les départager, en chargea le berger Pâris. Pour avoir le titre, les trois déesses firent maintes promesses à Pâris qui choisit Aphrodite qui lui avait promis l’amour de la plus belle femme du monde. Ce Pâris était en fait le fils abandonné de Priam roi de Troie et qui avait été recueilli par des bergers. Ce thème de l’enfant abandonné et qui parvient néanmoins à un fabuleux destin n’est pas rare dans l’antiquité (voir Sardon à Babylone, Moïse en Egypte, Thésée à Athènes, Oedipe de Thèbes, Gilgamesh l’Assyrien, Egisthe à Mycènes, Romulus à Rome...).

Aphrodite tint ses promesses et après avoir fait réintégrer Pâris à la cour de Priam, le fit envoyer en ambassade à Sparte où il enleva Hélène qui était la plus belle femme du monde parce que fille de Zeus. Tous les Grecs se liguèrent et partirent faire la guerre à Troie pour récupérer Hélène. Les dieux s’en mêlèrent. Aphrodite, Apollon, Arès, Poséidon soutenaient les Troyens. Athéna, Héra, Héphaïstos et Thétis étaient dans le camp des Grecs. Les dieux en profitaient pour régler leurs querelles, mais ce sont les humains qui restaient sur le champ de bataille (la querelle des dieux ressemble fort à celle pour le pouvoir des grands de ce monde. En se rappelant que ce fut écrit il y a près de 3000 ans, l’on méditera au passage ce propos de Zeus aux autres dieux au chant 1 de l’Odyssée : “Ah! vraiment, de quels griefs les mortels ne chargent-ils pas les dieux! C’est de nous, à les entendre, que viennent leurs maux; mais c’est par leur démence qu’ils sont frappés plus que ne le voulait leur destin”).

Après 10 ans de guerre, Zeus qui était resté neutre ne put résister aux charmes de Thétis et décida la perte des Troyens. Cette extraordinaire histoire est racontée par Homère dans l’Iliade, mais ce récit s’arrête à la mort d’Hector, tandis que l’Odyssée commence Ulysse errant en Méditerranée. Les événements entre les deux (mort d’Achille, cheval de Troie, chute de la ville, sort des Troyennes...) proviennent soit des récits de l’Odyssée d’Homère (notamment récits de Nestor, de Ménélas et d’Hélène à Télémaque le fils d’Ulysse parti à la recherche de son père, et aussi récits des morts au livre XI de l’Odyssée lorsqu’Ulysse revoit sa mère, Agamemnon, Achille, Patrocle...) où d’autres auteurs, spécialement tragédiens grecs du Ve siècle avant notre ère : Euripide dans ses tragédies (Les Troyennes, Andromaque, Hécube, Hélène, Iphigénie à Aulis, Iphigénie en Tauride, Electre, Oreste, Le Cyclope, Rhésos), Eschyle (Agamemnon, Les Choéphores, Les Euménides), et Sophocle, (Ajax, Philoctète, Electre, ainsi qu’une Iphigénie dont le texte est perdu); mais aussi : Virgile (auteur du 1er siècle avant notre ère) dans l’Enéïde, Sénèque (auteur du 1er siècle de notre ère) dans Les Troyennes, et Agamemnon; Dictys de Crète au IIe siècle de notre ère (histoire de la guerre de Troie); Quintus de Smyrne au début du VIIe siècle de notre ère (Suite d’Homère)...

agamemnon

Fils d’Atrée et d’Aéropé, frère de Ménélas roi de Sparte, Agamemnon était roi de Mycène et d’Argos. Il fut le chef de l’expédition grecque contre Troie. A la fin de la guerre, il prit Cassandre dans sa part de butin. Il rentra à Mycène mais fut tué par Egiste l’amant de sa femme Clytemnestre. Cet Egiste fils et petit-fils de Thyeste (Thyeste avait conçu Egiste en violant sa fille Pelopia) avait déjà tué Atrée le frère de son père (Egiste était donc le cousin d’Agamemnon et de Ménélas). Egiste fut tué à son tour par Oreste qui était le fils d’Agamemnon et de Clytemnestre. Pour venger son père, après (ou avant selon les versions), avoir tué Egiste, Oreste tua aussi sa mère Clytemnestre. C’est la thèse la plus courante, mais dans la tragédie “Agamemnon” d’Eschyle, ainsi que dans “l’Agamemnon” de Sénèque, c’est Clytemnestre, elle même, qui tue Agamemnon, Egiste n’étant que le conseiller, tandis que pour Sophocle dans “Electre”; les meurtriers sont Egisthe et Clytemnestre en même temps; Clytemnestre pour sa part, “lui a tranché l’extrémité des membres, les lui a liés sous les aisselles et lui a essuyé sur la tête l’arme sanglante

...

Télécharger au format  txt (9.2 Kb)   pdf (104.9 Kb)   docx (11.8 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com