LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Le Mythe De Prométée

Compte Rendu : Le Mythe De Prométée. Recherche parmi 263 000+ dissertations

Par   •  30 Janvier 2013  •  972 Mots (4 Pages)  •  902 Vues

Page 1 sur 4

Au XVIIème siècle, diverses formes de réécritures apparaissent. La littérature, par intertextualité horizontale ou verticale réinvestie et transforme les genres et formes littéraires pour rendre hommage et/ou s’émanciper pour créer. Les auteurs de réécritures tournent ainsi une réalité à la dérision. En effet, Mary Shelley et Tim Burton s’inspirent du mythe de Prométhée pour créer une nouvelle conception de l’Homme. Ainsi, ils détournent certains codes afin de le moderniser.

Pourquoi peut-on dire que les auteurs ne cessent de réécrire le mythe de Prométhée pour illustrer les questions et les doutes d’une société ?

Le mythe de Prométhée est une inspiration universelle, qui se modernise selon une époque.

I . LE MYTHE DE PROMETHEE, UNE INSPIRATION UNVIVERSELLE

A. Le mythe de Prométhée

Fils du Titan Japet et de Clyméné

C’est un géant dont Zeus redoutait la puissance car il devint le créateur des mortels

B. Pourquoi les auteurs s’inspirent-ils du mythe de Prométhée ?

Dans l'œuvre de Tim Burton, ainsi que de Mary Shelley, nous retrouvons des prolongements et des échos au mythe de Prométhée.

En effet, des thèmes universels, qui traversent les époques, sont perpétuellement réutilisés. Ces deux auteurs s'y inspirent constamment afin d'écrire leurs œuvres.

Tout d'abord, la création d'un être est reprise. C'est le thème principal qui rassemble ces trois œuvres. Prométhée, Tim Burton et Mary Shelley sont tous les trois des créateurs d'Hommes. Tim Burton et Mary Shelley mettent en scène des personnages qui sont en marge de la société, car pour la plupart ils ressemblent à des montres. En créant des êtres, ces auteurs se croient au-dessus de Dieu, et remettent ainsi en cause son autorité.

Ensuite, d'autres thèmes sont retrouvés. En effet, l'allégorie du mal est présente dans ces œuvres. Dans Frankenstein, tout le monde pense que cet être cherche à faire du mal, comme nous pouvons le voir avec la noyade de la petite fille au bord du lac. Néanmoins, cette notion de "mal" est exprimée d'une façon différente dans les œuvres de Tim Burton. Par exemple dans Edouard aux mains d'argent, le personnage n'est pas représenté comme quelqu'un de dangereux, puisque la population ne le craint pas. En revanche, le mal est exprimé à travers Edouard, car c'est lui qui se sent mal.

Pour finir, Prométhée, Tim Burton et Mary Shelley, montrent l'inconscience de la naissance et de la mort. En effet, ces êtres ne passent pas par une phase de construction, ils deviennent directement adultes. Cette notion d'absence de filiation, et de complicité créateur/créature, se retrouve dans les œuvres de Mary Shelley et de Tim Burton.

Ainsi, ces deux auteurs s'inspirent de thèmes présents dans le mythe de Prométhée, cependant ils sont détournés pour mieux illustrer leur vision de la société.

II. UN MYTHE QUI SE MODERNISE

A. Avec Mary Shelley

...

Télécharger au format  txt (6 Kb)   pdf (83.2 Kb)   docx (10.2 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com