LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Fiche De Lecture: la pièce de théâtre Ruy Blas d'Hugo

Commentaires Composés : Fiche De Lecture: la pièce de théâtre Ruy Blas d'Hugo. Recherche parmi 262 000+ dissertations

Par   •  28 Avril 2012  •  2 892 Mots (12 Pages)  •  9 601 Vues

Page 1 sur 12

FICHE DE LECTURE

RUY BLAS de Victor Hugo

I) L’ouvrage :

Idées principales :

Victor Hugo nous donne à voir dans cette pièce, un personnage ignoble et perfide, Don Salluste grand d’Espagne, disgracié par la Reine Doña Maria de Neubourg. Poussé par le dépit, il décide finalement de se venger en mettant au point un stratagème visant à humilier la reine. Pour y parvenir, il compte bien évidemment sur Don César, un noble devenu un vagabond mais celui-ci refuse. Salluste le fait alors vendre comme esclave et le remplace par Ruy Blas, son valet, qui aime la reine en silence. Néanmoins, après beaucoup de rebondissements Don César revient et menace le déroulement de la stratégie.

Pendant ce temps, Ruy Blas, parvient à gagner l’amour de la Reine, notamment par son intégrité à la cupidité des courtisans, mais ce dernier qui a su se faire aimer par sa noblesse d’âme et de cœur, comprend qu’il a été l’instrument de la vengeance de Don Salluste. Pour sauver sa bien-aimée, il lève son masque, révèle son identité et tue son maître. La Reine alors hors de danger, Ruy Blas décide de s’empoisonner, mais malheureusement c’est lorsqu’il meurt qu’elle découvre qu’elle aussi l’aime, et lui crie son amour, Ruy Blas dans un dernier soupir la remercie et repose en paix.

Thèmes principaux

La vengeance

Cette vengeance est le fil conducteur, le moteur de l’intrigue. Celle-ci se développe avec une simplicité et une rigueur implacable. La rancœur initiale de don Salluste résulte d’événements antérieurs au début de la pièce (il est disgracié par la Reine).

Durant l’acte I, Salluste cherche quelle pourrait bien être sa vengeance et finit par la trouver : il ne le dit pas explicitement, mais le devine à travers le vers 584 (« De plaire à cette femme et d’être son amant »). Durant les actes II et III, le thème de la vengeance disparaît en apparence et revient au premier plan à la scène 5 de l’acte III, avec le rappel, au moment où tout se noue, du second billet écrit par Ruy Blas. Il repasse au second plan à l’acte IV, mais surgit avec le piège tendu à la reine grâce au rendez-vous du premier billet (V, 2) et finit par se révéler en plein lumière à la fin de l’acte (le dénouement).

Cette vengeance se caractérise par son côté diabolique machiavélique. Et Ruy

Blas s’en fait à son insu l’instrument : plus il affirme son génie politique et acquiert de pouvoir, plus il est aimé de la reine ; plus l’amour devient manifeste entre eux, plus ils se fragilisent face au chantage de don Salluste et plus ils tomberont de haut, plus le scandale sera grand, plus dure sera la chute.

Comme César qui envisageait de se venger de son cousin en le ridiculisant publiquement par un scandale, Salluste vise surtout à ruiner l’image de la reine en révélant ses amours avec un laquais.

La passion amoureuse

La passion amoureuse est l’un des principaux thèmes, du fait que l’intrigue, après la vengeance de Don Salluste, repose entièrement sur l’amour entre la Reine Dona Maria, et Ruy Blas. Ce dernier est éperdument amoureux d’elle, avant même qu’il ne l’ait rencontré.

Pour la protéger, Ruy Blas dévoile sa réelle identité, et ne se préoccupe pas de l’opinion de la reine pour lui, il se détermine à tuer l’auteur de ce piège, son maître et empêche l’humiliation de sa bien-aimée. C’est après avoir tuer Don Salluste, que Ruy Blas se préoccupe de l’opinion de sa bien-aimée, et de l’image qu’il lui a donné. Pour lui, la vie ne vaut plus d’être vécue au moment ou l’amour de sa vie le renie : la Reine « que voulez-vous ? », Ruy Blas, joignant les mains « que vous me pardonniez, madame ! » la Reine « Jamais. ». La vengeance de Don Salluste fait clore cet amour, mais c’est pour mieux le tuer.

Ainsi Ruy Blas s’empoisonne brisé, dévasté par ce qui c’est passé. Et meurt dans les bras de sa bien-aimée qui ne lui révèle son amour qu’a l’agonie.

L’imposture

L’imposture fait aussi parti des thèmes principaux de la pièce, puisque Ruy Blas n’est pas sous sa réelle identité, il arrive à séduire la Reine uniquement grâce à sa fausse identité, sous le nom de Don césar. Ainsi l’amour entre les deux amants, repose sur une immense imposture, où Ruy Blas est piégé et ne peut y remédier. Ce sera même la cause, de ce dénouement tragique, la mort de Don Salluste ainsi que sa propre mort.

GENRE :

Hugo donne ainsi accès à la « totalité » d’une époque, à la « couleur locale » qu’il dit indispensable au drame, dans la Préface de Cromwell.

Le drame romantique se définit comme une révolution esthétique. Il s’agit de la promotion d’un nouveau genre théâtral en opposition avec l’esthétique classique surtout avec les règles qui la fondent. Les conventions classiques les plus vigoureusement éliminées ont été celles de l’unité de lieu et de l’unité de temps ; la règle de bienséance a été, elle aussi, mise à mal.

Ces ruptures ont placé le drame romantique sous le sceau de la liberté.

Ruy Blas illustre assurément ce renouvellement dramaturgique, mais avec mesure. Même si le temps du drame représente un petit plus de six mois, il faut remarquer que l’action, dans chacun des cinq actes, se rapporte à une journée. Quant aux lieux de l’action, on peut les réduire à deux espaces, le palais royal (salon des Danaé, salon de la reine, salle de gouvernent), puis la maison secrète de Salluste. La règle de bienséance, qui interdit la mort sur scène, Hugo semble soucieux de la respecter dans Ruy Blas : les coups d’épée qui tuent don Guritan et don Salluste sont donnés en dehors de la scène.

Cette modération dans l’exclusion des règles classiques est à associer au fait que Ruy Blas est un drame en vers. Hugo prend là quelques distances avec la définition du drame romantique : « Le romantisme appliqué au genre tragique, c’est la tragédie en prose qui dure plusieurs mois et se passe en divers lieux ».

RESUME DES ACTES :

Acte I

Don Salluste est disgracié par la Reine doña Maria de Neubourg, il vient d'être exilé de la cour. Il espère trouver en son cousin don

...

Télécharger au format  txt (16.8 Kb)   pdf (166.6 Kb)   docx (16.2 Kb)  
Voir 11 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com