LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Explication De Texte: Musset, On Ne Badine Pas Avec L'amour, Scène D'exposition, acte I - scène 1

Compte Rendu : Explication De Texte: Musset, On Ne Badine Pas Avec L'amour, Scène D'exposition, acte I - scène 1. Recherche parmi 280 000+ dissertations

Par   •  10 Avril 2013  •  957 Mots (4 Pages)  •  4 721 Vues

Page 1 sur 4

On ne badine pas avec l’amour, Alfred de Musset

Acte I, scène 1

Représentée en 1834, On ne badine pas avec l’amour est une pièce romantique de Musset, à la base écrite en vers puis remaniée en prose. La période romantique est caractérisée par le mélange des tons. A travers le titre, on voit déjà une histoire assez sombre, noire, tragique. Cette scène remplit-elle les fonctions d’une scène d’exposition conventionnelle?

On verra d’abord que c’est une scène d’exposition conventionnelle. On verra ensuite qu’elle est aussi originale car tintée à la fois de comique et de tragique.

I) Cadre et personnage

a) personnages

Ce texte donne des informations sur les personnages. Le chœur, dans les pièces antiques doit commenter et résumer la scène. Ici, il s’agit de villageois. Ils ont un aspect conventionnel du chœur mais leur composition (villageois) n’est pas antique. C’est un renouvellement. Les personnages présentés sont secondaires : Maître Blazius et Dame Pluche. Blazius est placé sous le signe de la rondeur « comme un poupon », « son ventre rebondi » « son triple menton ».

Au contraire, Dame Pluche est vielle et laide avec ses « faux cheveux ». Cette pieuse fait preuve d’agressivité envers le chœur « canaille, butor …». De même, elle n’’est pas aimable avec son écuyer, elle lui fait peur (« il transit »). D’autres personnages sont évoqués : Perdican vient d’avoir 21 ans et est reçu à Paris. Il emploie des expressions élogieuses allant jusqu’à l’hyperbole. Camille, quant à elle, est sortie du couvent. Elle a donc reçu une éducation prestigieuse à l’époque. Il y a aussi des métaphores élogieuses et hyperboles. Dans la tradition, ce sont les valets qui sortent dans les scènes d’exposition. Ici, on est à mi-chemin entre valets de comédies et confidents de tragédie.

b) Cadre spatio-temporelle

On est devant le château sur une place. Il y a cpdt l’évocation d’un milieu champêtre. On y voit des bleuets. On est probablement en automne où les « feuilles jaunissent ». Il y a peut-être une revendication de l’unité de lieu. On voit beaucoup de mot moyenâgeux, évoquant les temps anciens « Messer », « nonnain », « écuyer », « château » témoignant l’attrait du Moyen-Age pour les romantiques.

c) Thème

Camille et Perdican sont présentés comme des personnages parfaits. Autant Dame Pluche et Maître Blazius semblent s’opposer, autant Camille et Perdican semblent être faits pour se rapprocher ou se marier comme l’indique le chœur à la fin « bombance dans l’air ».

II) Hypothèse d’intrigue

a) Répétition

On a dans cette scène des actions répétitives. Maître Blazius entre puis sort. Dame Pluche de même. Le Chœur ouvre la scène puis la conclut. Dans les deux cas, le Chœur présente le perso puis le salut, l’offre à boire, pose des questions. Le personnage annonce l’arrivée d’un autre personnage dont il fait l’éloge puis sort. On a aussi une symétrie dans les répliques. D’ailleurs on a systématiquement des alexandrins.

b) Points

...

Télécharger au format  txt (6 Kb)   pdf (79.2 Kb)   docx (10.5 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com