LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Doit-on Lire Ou Regarder Le Théâtre?

Dissertation : Doit-on Lire Ou Regarder Le Théâtre?. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  13 Janvier 2013  •  875 Mots (4 Pages)  •  1 707 Vues

Page 1 sur 4

Problème : le sujet interpelle les candidats sur l’essence de la théâtralité.

Reformulation : Selon Gilles Aillaud, le théâtre est avant tout un genre littéraire, il doit être lu et on peut par conséquent se passer de la représentation.

Type de plan : la consigne demande implicitement de donner son point de vue en répondant à une question posée par le sujet; il s’agit donc d’un plan dialectique.

Problématique : Plan possible :

1ère partie : La lecture semble être une excellente approche d’un texte théâtral

a) La question du temps consacré à la lecture n’est pas une contrainte, ce qui autorise une libre circulation dans l’œuvre. En effet, avec la lecture, le lecteur est libre dans le choix de la quantité de temps consacrée à la lecture. Il a ainsi la possibilité de prendre du temps pour découvrir un langage théâtral, qui ne lui est pas forcément familier. Dans le théâtre du XVIIe siècle par exemple, les mots comme « feux », « ennui », « déplaisirs » ont un sens si intense que le récepteur d’aujourd’hui éprouverait une difficulté particulière à les comprendre s’il ne prend du temps pour se familiariser à ce vocabulaire.

b) Cette liberté qu’a le lecteur de faire des allers-retours dans l’œuvre est capitale pour l’analyse et l’interprétation de l’œuvre théâtrale. Dans une pièce de théâtre, chaque élément a un sens et la compréhension d’une œuvre passe nécessairement par un travail continuel, donc une rencontre perpétuelle du lecteur avec le texte. La lecture permet donc de revenir sur certains passages qu’on n’aurait pas compris. Pour comprendre par exemple le personnage de Wilfried Hotterman, il faut l’avoir construit dans le fil de l’intrigue de La Croix du Sud.

c) Il arrive que le théâtre soit prédestiné à la lecture. La poésie par exemple, qui se distingue de l’action, se prête mieux à la lecture. Elle devient même une difficulté pour la mise en scène : les tirades trop longues conduisent à un spectacle statique mal adapté aux désirs du public. La parole poétique concentre l’action dans la puissance du langage, et la lecture suffit à percevoir cette action. Racine, dans ses tragédies, souhaitait que la parole soit la substance même du théâtre. C’est ainsi que son œuvre, par la beauté du verbe, se prête davantage à la lecture qu’à la représentation. Bérénice de Racine mérite d’être étudiée en profondeur par le biais de multiples figures de styles (métaphores, comparaisons, antithèses, ou chiasmes), par la richesse des rimes dans les alexandrins pour en saisir tout l’aspect poétique.

Transition Il est possible de voir de ce qui précède que la lecture paraît capable à elle seule de transmettre toute la beauté de l’œuvre théâtrale. Cependant si nous regardons du côté de la représentation, les chemins proposés pour l’entrée dans l’œuvre sont également très abondants.

2e partie : Mais la représentation d’une pièce offre également de nombreux atouts à sa compréhension

a) Le théâtre est pas nature même un spectacle. Le nom commun « Théâtre » vient du latin theatrum qui signifie "ce qui doit être

...

Télécharger au format  txt (5.3 Kb)   pdf (73.7 Kb)   docx (10 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com