LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Culture générale: Analyse des documents et extraction des idées à retenir

Mémoire : Culture générale: Analyse des documents et extraction des idées à retenir. Recherche parmi 262 000+ dissertations

Par   •  11 Février 2013  •  1 624 Mots (7 Pages)  •  2 704 Vues

Page 1 sur 7

1. Analyse des documents et extraction des idées à retenir

1.1 Présentons le document 1 puis relevons les idées principales du texte.

Le genre de ce texte est un essaie car c’est ouvrage de réflexion. L’auteur de l’essaie est Armand Collin , dont le titre est « histoire de la famille » écrit en 1986. Il s’agit d’un texte argumentatif, car il donne sont avis concernant ces enfants.

Le propos directeur de ce texte est le suivant : Cet extrait décrit le sort des enfants abandonnés au XVIème et XVIIème siècle.

Ce texte parle des nombreux abandons des enfants ainsi que leurs causes (misère, famine… )

En 1760 les abandons augmentent encore plus fortement car les fille-mère ne supportent plus les charges liées à la naissance d’un nouveau né, et la tendance ce poursuit avec l’abandon de ces derniers par des parents de milieu modeste, bourgeois voir aisé.

Cepedant Arman Collin, nous explique en fin de document, qu’il y a un intérêt nouveau à l’égard des enfants d’où des nouvelles mesures pour éviter l’abandon tel que la contraception.

1.2. Présentons le document 2 en suivant les mêmes consignes, puis relevons toutes les informations à conserver en les reformulant.

Ce texte est un genre littéraire romanesque.

Extrait du roman « les misérables » écrit en 1881, l’auteur est VICTOR HUGO.

Ce texte à visée narrative et informative, compte l’histoire d’une fille-mère se sentant contrainte d’abandonner sa fille de façon temporaire0.

Il faut retenir plusieurs informations.

Tout d’abord, il s’agit ici d’une œuvre d’imagination. Victor Hugo a organisé la succession des évènements constituant l’intrigue.

Celui-ci décrit ici une situation courante au XIX siècle où les filles-mères c’est-à-dire les mères non mariées étaient mal perçues par la société et exclue par leur entourage.

Ici Fantine, une fille-mère, pense pouvoir abandonner son enfant Cosette dans une auberge.

L’atmosphère est intriguant, surtout le mari de Thénardier, et en fin de texte nous apprenons que la garde de l’enfant va servir à payer ses effets, mais alors s’occupera t-il vraiment de l’enfant ?

Concernant madame Thénardier, celle-ci joue un double jeu, elle ne s’implique pas vraiment, elle est le porte parole du mari et ne fait que répéter ce qu’il lui dit.

1.3. Présentons le document 3 puis formulons les informations qui peuvent être extraites de cette photographie.

Ce document est composé d’une photographie prise de l’Hôtel-Dieu Saint-Jacques à Toulouse ainsi que d’un texte.

Le texte est de type explicatif, car il explique la photographie.

Ceci ce passe dans les années 1540.

Nous pouvons voir sur cette photographie un enfant abandonné, dans une sorte de « petite armoire » qui est le tour de l’hôpital, ainsi qu’une affiche dans celle-ci qui précise comment est pris en charge l’enfant une fois qu’il à été déposer.

1.4 Présentons le document 4 puis reformulons les idées importantes.

C’est un extrait d’un ouvrage de Louis Chevalier, classes laborieuse et classes dangereuses 1er édition de 1958. C’est un genre informatif.

Cet extrait est séparé en deux paragraphes figurant dans l’ouvrage.

Le 1er paragraphe nous informe sur les enfants pauvres, ici François Anet, onze ans, arrête et placer à la maison d’arrêt de la Force pour avoir vendu des gravures sans autorisation.

Le 2ème paragraphe lui raconte l’histoire d’une mère pauvre qui abandonne son enfant sur un égout voisin de la préfecture de police.

Ce texte traite aussi de l’esclavage des enfants.

Les idées importantes sont multiples, tout d’abord à cette époque, les enfants errants sont mal vus, considérés comme des voleurs, la police ne leur fait pas de cadeau et n’a aucun scrupule à les emprisonner et les confondre avec des malfaiteurs (cas de François Anet).

A savoir que ces enfants viennent de famille pauvres et que pour ne pas les envoyer des dans hospices, les parents les envoient dans la rue pour essayer de récolter un peu d’argent.

Ce qui nous montre que certains parents ne sont pas prêts à se débarrasser de leurs enfants.

D’autres parents eux dans le besoin, ou des femmes veuves sans ressources sont obligé de se débarrasser de leurs enfants n’arrivant même pas à survenir à leurs propres besoins.

Mais certains n’hésitent pas à mentir en assurant qu’ils élèverons les enfants ramenés contre de l’argent, et par la suite les déposent dans la rue.

Il y a la un vrai ‘ marché ‘ des enfants.

Enfin, d’autres parents n’hésitent pas à loués leurs enfants à des étrangers en échange d’une contrepartie financière.

L’exploitation des enfants faisait même parfois l’objet de trafic tellement important était-il.

Tout ceci nous montre l’extrême précarité des familles à cette époque.

2. Comparaison de documents.

Les idées communes aux quatre documents

Le thème global est l’abandon des enfants.

...

Télécharger au format  txt (9.9 Kb)   pdf (110.4 Kb)   docx (12.5 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com