LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Commentaire sur l'acte II, scène 13 de la comédie Les fausses confidences de Marivaux

Rapports de Stage : Commentaire sur l'acte II, scène 13 de la comédie Les fausses confidences de Marivaux. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  9 Février 2013  •  702 Mots (3 Pages)  •  6 234 Vues

Page 1 sur 3

Marivaux, "Les Fausses confidences"

mardi 6 janvier 2009

1°L , Bac Blanc , "Détournement de lettres", -Annales bac L juin 2005 (Amérique du Nord)

Corrections de langue , critères d’évaluation et commentaire du sujet d’invention : voir dans votre classeur.

Le commentaire

.

Introduction :

Dans les FC, comédie en 3 actes, on assiste au jeu de l’amour et du calcul : il y est question bien souvent d’argent ! Dubois tire les fils des marionnettes que sont pour lui les autres personnages, sans aucun doute parce qu’il y trouvera son intérêt. Il doit donc rendre Araminte, qu’il sert comme valet, amoureuse de Dorante, tramer une machination pour que son ancien maître, Dorante, qui est devenu l’intendant de la riche et jeune bourgeoise, parvienne à l’épouser, en dépit de sa timidité presque maladive et des projets de la mère, Madame Argante, qui a en vue un comte, ce qui la ferait être mère d’une comtesse ! Une jeune et belle Marton , dame de compagnie, fera les frais de cette intrigue : elle croit avec assez de raison que c’est elle que Dorante aime… Passons sur les péripéties et sur les autres personnages. La scène que nous commentons est à l’acte II (extrait de la scène 13). Araminte, déjà charmée par Dorante, souhaiterait qu’il se déclare car ce n’est que par les dires de Dubois qu’elle sait qu’elle est aimée : elle tend un piège à son intendant, espérant résoudre la situation en le mettant à l’épreuve, ce qui ne réussit pas ! Quelle est la tonalité de cette scène ? Le caractère d’Araminte, l’évolution des sentiments de Dorante, le rôle de la lettre comme procédé dramatique pernettront de le déterminer.

NB : on pourrait aussi envisager un plan en deux grandes parties seulement, qui exposerait d’une part les éléments comiques, d’autres part les éléments de pathétique, dans cet ordre ou dans l’ordre inverse.

Développement

1° grande partie- La position sociale d’Araminte et ce qu’elle sait de Dorante lui permettent de donner libre cours à son fort caractère.

a- Autoritaire et cruelle (les verbes à l’impératif)

b- Metteur en scène et actrice sachant mentir (la première didascalie et les apartés révélateurs)

Transition : Le jeu d’Araminte peut plaire au lecteur ou au spectateur, qui apprécie sa façon de jouer la comédie et de se jouer du naîf Dorante mais celui-ci cependant peut émouvoir.

2° grande partie- L’amour muet de Dorante pour Araminte et son respect se marquent par une souffrance de plus en plus grande.

a- Etonnement (les exclamations, la rêverie et le comique de geste)

b- Révolte (ordre expressif des mots, les protestations, le vocabulaire précieux)

c- Souffrance (le vocabulaire de la souffrance,

...

Télécharger au format  txt (4.6 Kb)   pdf (70.2 Kb)   docx (10 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com