LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Commentaire De Texte: La Princesse De Clèves(roman) de Madame De Lafayette

Compte Rendu : Commentaire De Texte: La Princesse De Clèves(roman) de Madame De Lafayette. Recherche parmi 259 000+ dissertations

Par   •  2 Février 2014  •  1 192 Mots (5 Pages)  •  3 184 Vues

Page 1 sur 5

L'extrait proposé est l'incipit de La Princesse de Clèves. Mme de Lafayette écrit ce roman en 1678, en pleine période du classicisme. Cette œuvre est considérée comme le premier roman moderne de la littérature française. Le texte s'ouvre sur le tableau de la Cour d'Henri II, où la future Princesse de Clèves, Mlle de Chartres, apparaît pour la première fois. Cette dernière, alors âgée de seize ans, découvre la Cour, où règnent magnificence et galanterie, mais où dominent également les passions amoureuses et l'hypocrisie. Comment l'auteur nous dresse le portrait de la future Princesse de Clèves tout en menant une réflexion sur l'éducation et les mœurs du XVIIe siècle ?

Nous aborderons d'abord le portrait physique de Mlle de Chartres. Puis nous verrons l'éducation que lui a donnée sa mère et, enfin, en quoi la cour est une société du paraître.

Nous sommes tout de suite interpellés par la beauté exceptionnelle de Mlle de Chartres, ce qui fait d'elle un véritable objet de convoitise.

Tout d'abord, Mme de Lafayette insiste sur la « beauté » (l.1) de la future princesse. En effet, les nombreuses répétitions de l'adjectif prouvent la splendeur de la jeune fille. Aussi, la métonymie associée à la formule impersonnelle « Il parut » (l.1) dessinent le portrait de la princesse que par sa beauté physique. Mme de Lafayette emploie même des figures de l'exagération pour amplifier sa beauté : elle dit de Mlle de Chartres qu'elle est une « beauté parfaite » (l.2). Personne n'étant parfait, on comprend qu'il s'agit d'une hyperbole dans le but d'accentuer le charme de la princesse, qui donne « de l'admiration dans un lieu où l'on était si accoutumé à voir de belles personnes » (l.2). Là encore, le procédé met l'accent sur la beauté exceptionnelle de la jeune fille, qui parvient à se démarquer même à la Cour, où les gens sont beaux. Le registre dominant est donc épidictique.

De plus, Mlle de Chartres correspond exactement au portrait modèle du XVIIe siècle. « La blancheur de son teint et ses cheveux blonds» (l.27) sont des traits physiques recherchés à cette époque, qui montrent la pureté de la princesse. Nous sommes donc face à un portrait canonique, c'est-à-dire conforme aux attentes de l'époque.

A cette « beauté » (l.1) et à cette « grâce » (l.29) s'ajoute le fait que Mlle de Chartres est « une des plus grandes héritières de France » (l.4). Le superlatif employé ici démontre la grande fortune de la jeune fille, c'est pourquoi on lui « avait déjà proposé plusieurs mariages » (l.23). La future princesse est donc véritablement l'objet de nombreuses convoitises.

Mais ce ne sont pas les seules qualités de Mlle de Chartres ; sa mère, Mme de Chartres, l'a élevée de façon avant-gardiste en lui inculquant de vraies valeurs.

Pour Mme de Chartres, la valeur la plus précieuse d'une fille est la vertu. « Le bien, la vertu et le mérite » (l.6) sont les trois piliers de l'éducation de la princesse. Le rythme ternaire place la vertu au cœur de l'éducation : le bien et le mérite encadrent la vertu. On voit immédiatement que la mère attache une grande importance à l'éducation et aux valeurs de sa fille, car à cette époque, une veuve ordinaire aurait profité de sa liberté pour fréquenter des hommes de la Cour. Mais au lieu de cela, « elle avait donné ses soins à l'éducation de sa fille » (l.8). Par ailleurs, Mme de Chartres « qui était extrêmement glorieuse, ne trouvait presque rien digne de sa fille » (l.24) et veut lui donner, en plus de toutes ses qualités, une valeur rare et inestimable dans ce monde de libertinage : la vertu d’une honnête femme qui est de« s’attacher à ce qui

...

Télécharger au format  txt (7.5 Kb)   pdf (90.3 Kb)   docx (10.7 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com