LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Rhinoceros Formes De Comique

Commentaires Composés : Rhinoceros Formes De Comique. Recherche parmi 254 000+ dissertations

Par   •  4 Novembre 2012  •  810 Mots (4 Pages)  •  13 500 Vues

Page 1 sur 4

Rédigez un paragraphe sur Rhinocéros, Acte I, pp.13-33, en répondant à la question suivante: Quelles sont les formes de comique rencontrées dans le passage étudié ? Appuyez votre réponse par des exemples.

Dans le passage étudié de « Rhinocéros » d’Eugene Ionesco, les formes de comique rencontrées sont la comique de caractère, la comique de situation, la comique de gestes et la comique de mots. La première forme que j’ai remarquée est comique de caractère. Une femme porte un panier à provisions vide sous un bras et un chat sous l’autre. L’épicière la juge fière parce qu’elle ne veut pas acheter chez eux (14). Il n’y a pas d’information suffisante pour faire ce jugement et je juge l’épicière plus que la femme de l’avoir ainsi jugé. Sur la même page, on trouve plus de comique de caractère. Il y a une opposition entre la description de Jean et Bérenger. Le contraste entre ces personnages est drôle. Jean est rigide tandis que Bérenger est nonchalant. Jean est très propre et Bérenger est mal tenu et a l’air fatigué (il bâille, comique de gestes, 14). L’attitude de Jean vis-à-vis de Bérenger est comique. Les deux gens emploient le pronom « vous, » mais quelquefois, Bérenger emploi le pronom « tu » (Tiens, c’est vrai… » à la page 17). Il n’est pas attentif à son apparence ni à son langage. C’était drôle de voir Jean réprimander Bérenger pour être en retard quand il était aussi en retard (comique de situation, 15). Il le réprimande aussi pour boire d’alcool (16). Il y a de comique de mots quand Bérenger dit, « J'ai un peu mal aux cheveux » (17). Jean aussi a des mots comiques : « Tous les dimanches matin, c’est pareil, sans compter les jours de la semaine (17). Jean n’emploi pas seulement les mots pour réprimander son ami, mais aussi la comique de gestes. Il donne une cravate (17), un peigne (18), et un miroir à Bérenger (18). Bérenger tire la langue en se regardant dans la glace (comique de gestes, 18). Quand il remarque qu’il a la langue chargée (qui donne mauvaise haleine), Jean dit qu’il a probablement la cirrhose. Jean critique Bérenger excessivement. Bérenger avait même de la poussière blanche aux épaules (19). Il y a une comique de gestes quand ils époussettent ses épaules. Jean a même dit qu’il avait honte d’être son ami (19). Il n’agit pas comme son ami. Il est méchant. Il se sent supérieur à son « ami. » Il a même dit, « Je vaux mieux que vous. L’homme supérieur est celui qui remplit son devoir. » Mais Bérenger, même dans son « triste état » plait le lecteur plus que le propre Jean. Le son de rhinocéros dans le fond est un exemple de comique de situation. La présence de cette bête dans une ville est absurde. Jean doit crier pour se faire entendre, mais il ne remarque pas que quelque chose est bizarre (22). Quand les gens rendent compte qu’il y a un rhinocéros tout près, ils réagissent tout pareil. Il y a des répétitions de « Mais qu’est-ce que c’est ? » et « Oh ! un rhinocéros ! » presque simultanées (22-23). Je trouve drôle le fait que la femme ne lâche pas le chat quand elle laisse tomber son panier de provisions. L’épicière et son mari se bouscule (comique de gestes, 25). Le patron ne croit pas qu’il y a un rhinocéros, mais quand il le voit, son réaction est, « Oh ! ca alors ! » ce qui est aussi répété par des autres gens (comique de mots, 26).

...

Télécharger au format  txt (4.6 Kb)   pdf (69.7 Kb)   docx (9.4 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com