LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

JAMES LOVEBIRCH, Les Cinq Fessées de Suzette

Commentaire de texte : JAMES LOVEBIRCH, Les Cinq Fessées de Suzette. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  8 Décembre 2017  •  Commentaire de texte  •  3 165 Mots (13 Pages)  •  184 Vues

Page 1 sur 13

[pic 1]


[pic 2]


[pic 3]


JAMES LOVEBIRCH

Les Cinq Fessées

de Suzette

PARIS

LIBRAIRIE ARTISTIQUE

ÉDITIONS DOMINIQUE LEROY eBook


N'oubliez pas de visiter notre site sur l'Internet : Take a look at our site on the Internet :[pic 4][pic 5][pic 6][pic 7]

Dominique Leroy eBook

Nous attendons toutes vos suggestions, tous vos commentaires, tous vos desiderata,

tous vos désirs éditoriaux, même les plus fous ! We are looking for your suggestions, your comments, your desiderata,

your editorial wishes including the most crazy ones! email : curiosa@enfer.com

Si vous désirez être tenu au courant de nos publications par courrier, pour recevoir notre catalogue, il vous suffit de nous adresser votre carte de visite ou un courrier électronique à l'adresse suivante :

For the update on our activities and publications by post, to receive our catalogue, you have only to send us your name and address by post, or by e-mail to :

Editions Dominique Leroy

3, rue Docteur André Ragot, 89100 Sens, France

Tél. : 33 (0)3 86 64 15 24 - email : domleroy@enfer.com

Le code de la propriété intellectuelle n'autorisant, aux termes des alinéas 2 et 3 de l'Article L. 122-5, d'une part que "les copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective" et d'autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d'exemple et d'illustration, "toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite" (Article L. 122-4). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les Articles 425 et suivants du Code Pénal.

All rights reserved. No part of this book may be reproduced in any form, by any means, without the prior written consent of the publisher.

© 2009 by Editions Dominique Leroy, France pour l’édition numérique. EAN 9782866883331 – ISBN 978-2-86688-333-1

Dépôt légal : mai 2009


TABLE DES MATIÈRES

I. — Petites annonces……………………………………………… 3 II. — Les Cinq Fessées de Suzette Berthy,

racontées par elle-même………………………………....37 III. — Un pensionnat fessé………………………………………..57 IV. — Un Détraqué……………………………………………………..74


[pic 8]

PETITES ANNONCES

I

Lucienne Vauchamp, jolie petite vendeuse de la rue Auber, aux regards un peu effrontés, aux grands yeux noirs, à la chevelure épaisse et très brune, dont le pur profil parisien et les dix-neuf printemps avaient fait loucher, mais en vain, plus d'un yankee en bombe, et plus d'un vieux magistrat de province en vadrouille dans la capitale — sous le fallacieux prétexte de solliciter du ministre un avancement plus que mérité

— Lucienne Vauchamp était, pour l'instant, sur le pavé.

D'après la description de son délicieux minois, il semble pourtant que, si elle voulait... Évidemment ; d'autant plus que la jeune fille, orpheline de père et de mère, habite seule une petite chambrette haut perchée où elle jouit de la plus absolue liberté.

Mais, d'abord, Lucienne Vauchamp est fermement décidée à rester sage tant qu'elle n'aura pas rencontré le Prince charmant de ses rêves ou, à défaut, le « petit vieux bien propre », capable de lui assurer pour longtemps le « vivre et le couvert ». Ensuite, c'est précisément parce qu'elle a répondu par une fin de non-recevoir assez dédaigneuse aux sollicitations de moins en moins déguisées de son volage et peu généreux patron que ce dernier, dépité, l'a


PETITES ANNONCES

brutalement congédiée pour la remplacer, probablement, par une employée moins farouche.

Voilà pourquoi Lucienne Vauchamp, sans l'avoir mérité, se trouve, comme beaucoup d'autres, en chômage et se demande anxieusement, une fois de plus, en dépliant son journal, si elle ne va pas tomber enfin sur la bonne annonce, car, depuis un mois déjà qu'elle est sans place, elle a fait pas mal de courses et de démarches inutiles.

Tout à coup ses yeux se fixent sur ces lignes qui n'ont l'air de rien à première vue et qui, cependant, retiennent son attention, presque malgré elle, quoiqu'elles ne sortent guère de l'ordinaire banalité des « offres d'emploi ».

« Monsieur ayant belles relations dans monde commerce procure situations bien rétribuées à personnes sérieuses. Se présenter chez M. d'Albert, 250, boulevard Bineau, Neuilly. »

Ma foi, Neuilly n'est pas le bout du monde : si Lucienne allait voir le « monsieur aux belles relations » ? Elle n'en est plus maintenant à une démarche près, et, pour six sous de métro, elle en verra la farce... Et, qui sait, c'est peut-être très sérieux ?

D'ailleurs, si ce n'était pas sérieux, Lucienne avec son flair de petite Parisienne « qui la connaît dans les coins » s'en apercevrait tout de suite et saurait se tirer d'embarras sans tapage... Ah ! ce n'est pas elle qui se laisserait embobiner dans une affaire de « traite des blanches » quelconque ! Elle n'est pas de ces poires qui arrivent tout droit de Fouilly-les-Chaussettes ou de Trépigny-les-Moules... On ne la roulera jamais... tant que son cœur ne sera pas complice, du moins !

...

Télécharger au format  txt (23.1 Kb)   pdf (787.4 Kb)   docx (624.3 Kb)  
Voir 12 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com