LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Dissertation littéraire: pour exister, un personnage de roman doit-il réussir?

Dissertation : Dissertation littéraire: pour exister, un personnage de roman doit-il réussir?. Recherche parmi 245 000+ dissertations

Par   •  6 Mai 2013  •  Dissertation  •  1 269 Mots (6 Pages)  •  312 Vues

Page 1 sur 6

DISSERTATION LITTÉRAIRE : POUR EXISTER, UN PERSONNAGE DE ROMAN DOIT-IL RÉUSSIR ?

22 Mars 2010 Consulté 17451 fois

dissertation - 1ère S - Français

Profs

Elèves

Parents

ImprimerEnvoyer à un amiAjouter à ma bibliothèque Partager et ajouter aux favoris

Noter

DISSERTATION LITTÉRAIRE

POUR EXISTER, UN PERSONNAGE DE ROMAN DOIT-IL RÉUSSIR ?

A expliciter dans l'introduction : pour « exister aux yeux du lecteur », soit « pour lui permettre de s'identifier au personnage », « pour lui faire prendre conscience de », « pour lui apporter du plaisir à la lecture »...

Présupposé : le personnage de roman peut aussi échouer, mais son importance ou son « efficacité » aux yeux du lecteur en sont-elles diminuées ?

I : Le lecteur projette plus facilement son imaginaire sur une figure de personnage qui réussit.

1 : Le héros est souvent présenté au cœur d'un conflit avec la société ou d'autres personnages. Quand il est vainqueur, il constitue une figure idéalisée de l'humain, puissant et invincible.

Exemple : Les récits épiques.

2 : Le héros permet au lecteur un transfert de ses émotions et joue le rôle de miroir : le lecteur s'identifie. Le personnage fait revivre par procuration des émotions déjà perçues dans la vie réelle.

Exemple : Les romans centrés sur la vie affective ou l'analyse psychologique, La Princesse de Clèves.

3 : Le personnage permet au lecteur de s'évader de sa réalité qu'il peut juger décevante ou médiocre, et ceci d'autant plus efficacement qu'il réussira là où le lecteur échoue, en dépassant son humaine condition.

Exemple : La Condition Humaine, Malraux.

II : Mais la richesse d'un personnage n'est-elle pas plutôt dans la complexité de ses facettes, plus proche de la vie réelle et imparfaite ?

1 : Un personnage qui doute ou qui fait les mauvais choix est plus « humain » qu'un personnage qui réussit tout, car on suit un « destin » en formation dans un roman.

Exemple : Voyage au bout de la nuit, Céline.

2 : L'échec d'un personnage permet de suivre ses conflits intérieurs et de retrouver nos propres tourments de lecteur dans des situations similaires déjà vécues.

Exemple : Madame Bovary, Flaubert.

3 : Un roman qui déçoit les horizons d'attente du lecteur est peut être plus respectueux de sa liberté et de son imagination : quand il y a des rebondissements imprévus dans l'intrigue et que tout ne se termine pas « pour le mieux dans le meilleur des mondes », l'interprétation de l'œuvre est plus ouverte, et laissée à l'appréciation du lecteur.

Exemple : L'Étranger, Camus.

Conclusion ( possible ) : Un personnage de roman ne doit pas forcément réussir pour s'imposer aux yeux du lecteur, pour lui permettre de s'identifier à lui, ou pour suivre son évolution et ses crises de conscience. Il est peut être d'autant plus attirant qu'il se montre aussi imparfait que les hommes dans leur réalité, et la complexité de leur vie psychologique et affective. Par ailleurs, on peut se demander si « l'adhésion » ou non à un personnage de roman n'est pas davantage conditionnée par un moment propice de lecture et de disponibilité, qui prédispose ou pas à telle ou telle trajectoire de vie fictive, plutôt que par un goût pour les personnages qui échouent ou ceux réussissent.

RdM....

< Précédent Suivant >

Mots clés

condition

exemple

exister

humain

identifie

lecteur

margin

personnage

roman

yeux

échoué

dissertation Français 1ère S

Voir aussi sur Intellego

Le personnage de Tancredi

...

Télécharger au format  txt (7 Kb)   pdf (158.8 Kb)   docx (9.1 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com