LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Dissertation ? Dans Phèdre De Racine, Oenone S'adressant à Phèdre Présente L'amour Comme Une « Faiblesse » Commune Aux Mortels. Partagez-vous Cette Vision?

Mémoire : Dissertation ? Dans Phèdre De Racine, Oenone S'adressant à Phèdre Présente L'amour Comme Une « Faiblesse » Commune Aux Mortels. Partagez-vous Cette Vision?. Recherche parmi 238 000+ dissertations

Par   •  25 Mai 2014  •  870 Mots (4 Pages)  •  2 314 Vues

Page 1 sur 4

L’amour est un sentiment auquel s’apparentent diverses formes d’expressions. En effet, on n’aime pas sa mère comme on aime son chat, ses amis, son amoureux ou amoureuse. Les différents aspects de l’amour, qu’il soit maternel, romantique, fraternel ou passionnel sont-ils des expressions différentes d’une même émotion ou bien traduisent-ils chacun un sentiment spécifique ? Dans Phèdre de Racine, Oenone s’adressant à Phèdre présente l’amour comme une « faiblesse » commune aux mortels. Ainsi l’amour est chez Racine une force irrésistible et incontrôlable qui emporte tout sur son passage. Cette passion est synonyme de troubles et d’affaiblissement contre lesquels les personnages et notamment Phèdre ne peuvent lutter. A cette conception racinienne de l’amour vécu comme une faiblesse d’autres formes d’expressions de l’amour s’opposent tels que l’amour comme une force face aux difficultés, l’amour éternel d’un père ou d’une mère, le désir physique, l’amitié ou la fraternité.

(saut de deux lignes)

Dans Phèdre, les personnages vivent l’amour comme une violence, une souffrance qui les affaiblit au point de perdre la raison.

(saut de une ligne)

L’impuissance est même vécue comme une maladie entraînant des troubles physiques : « Je le vis, je rougis, je pâlis à sa vue ; Un trouble s'éleva dans mon âme éperdue ; Mes yeux ne voyaient plus, je ne pouvais parler ; Je sentis tout mon corps et transir et brûler" (Phèdre, acte I, scène 3).

(saut de une ligne)

Confrontée à un amour qui s’apparente davantage à une maladie et contre lequel elle ne peut lutter Phèdre comme pour conjurer le sort fait même construire un temple à Vénus (acte 1 scène 3) afin d’éloigner l’être aimé. Elle prie, supplie, jusqu’à en perdre la raison. Son destin est cependant tragique et lutter contre cet amour est impossible.

(saut de une ligne)

L’amour est donc pour Racine une faiblesse qui ôte la raison et conduit les êtres humains vers la folie ou la mort. Aveuglés par un amour tout puissant les personnages subissent ce sentiment sur lequel ils n’ont plus d’emprise, leur faiblesse est fatale. Le genre tragique illustre parfaitement cette faiblesse des personnages face à l’amour à travers de nombreuses œuvres comme Tristan et Yseult ou Roméo et Juliette de William Shakespeare, où les personnages ne pouvant accéder à un amour partagé et autorisé sont précipités vers la mort. Mais le sentiment d’amour est multiple, il ne peut uniquement être illustré par les relations amoureuses passionnelles entre un homme et une femme, les différentes expressions de l’amour qu’il soit maternel, fraternel, d’amitié ou romantique sont nombreuses et variées.

(saut de deux lignes)

Ainsi l’amour n’est pas irrémédiablement une faiblesse il peut être une force qui permet de surmonter les épreuves de la vie comme la maladie. Dans l’Ecume des jours de Boris Vian, Colin et Chloé sont très heureux et amoureux ils filent le parfait amour jusqu’à ce que Chloé tombe malade. Colin va alors se battre pour sauver celle qu’il aime, il va effectuer des tâches difficiles et se surpasser.

...

Télécharger au format  txt (5.4 Kb)   pdf (75.3 Kb)   docx (9.9 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com