LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Corpus de texte: "La chartreuse de Parme" de Stendhal; les "Misérables" de Victor Hugo

Mémoires Gratuits : Corpus de texte: "La chartreuse de Parme" de Stendhal; les "Misérables" de Victor Hugo. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  9 Mai 2012  •  929 Mots (4 Pages)  •  1 189 Vues

Page 1 sur 4

Ce corpus est composé de trois textes, le premier "La chartreuse de Parme" de Stendhal parut en 1839, relate la violence et l'horreur de Waterloo par le biais du personnage de Fabrice Del Dongo. Le second est extrait des "Misérables", célèbre roman écrit en 1862 par Victor Hugo, qui présente la bataille de Waterloo comme une épopée chevaleresque. En ce qui concerne le dernier texte, il s'agit de la préface de Cinq-Mars, roman que l'on doit à Alfred de Vigny paru en 1826. Dans cette préface, l'auteur met en exergue l'existence de deux modes de lecture, le roman historique à ces yeux plus attractif qu'un livre d'Histoire constitué essentiellement de faits historiques et par conséquent dépourvu de sentiment et d'émotion que le roman peut fournir grâce à l'imagination de l'auteur et à la liberté prise par rapport à la vérité. Deux des textes ont beaucoup de point convergents, ils relatent tout deux un évènement Historique aussi célèbre qu'important : Les Guerres de Napoléon Bonaparte.

Victor Hugo adopte un point de vue omniscient, c'est à dire que le narrateur peut être substitué par un personnage faisant parti du récit ce qui donne l'impression au lecteur qu'il vit la scène à travers le narrateur. Le point de vue interne donne donc au texte une chaleur humaine, il permet d’échapper aux clichés faciles du roman d’action qui privilégie les effets de surprise. Il donne vraisemblance, densité au personnage romanesque.

En ce qui concerne l'extrait, il est à la fois historique et épique en raison des transformations constantes illustrées par les nombreuses hyperboles et métaphores. Il parodie également l'épopée et l'héroïsme ce qui donne au texte un caractère ironique mais moins palpable que dans celui de Stendhal qui juge son personnage et se moque de lui. Grâce à cette présence au cœur de l’individu, les actes, fruit de décisions spontanées ou délibérées, prennent sens et/ou affirment des valeurs.

De plus, Hugo veut célébrer la fin de l'épopée napoléonienne ainsi que le basculement qui engendrera la défaite des troupes de Napoléon.

Quant à Stendhal, il fait le choix d'un point de vue subjectif ou point de vue interne. Point de vue interne, cela veut dire que le narrateur devient un personnage à part entière mais qui reste tout de même étranger à l'histoire et spectateur de la scène. Grâce à ce point de vue du narrateur, le lecteur est encore plus immergé par l'histoire et lui donne donc l'impression de réellement vivre la scène. C’est le même procédé qu’utilisera Stendal pour décrire la participation de Fabrice Del Dongo à la bataille de Waterloo dans La Chartreuse de Parme et Flaubert l’utilisera aussi dans Madame Bovary.

Nous avons là, les prémices d’un point de vue réaliste.

Avec cette vision, le narrateur juge le personnage à ses yeux naïf, sensible et surtout inexpérimenté qui se dit que "jamais [il] ne [sera] un héros".

L'auteur veut nous suggérer la complexité d'une bataille à laquelle le combattant "n'y comprenait rien du tout", le choc entre les rêves de gloire d'un jeune homme et la réalité sanglante de la guerre.

Vigny

...

Télécharger au format  txt (5.7 Kb)   pdf (76.7 Kb)   docx (10.1 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com