LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Commentaire sur un texte extrait de Les Pensées de Blaise Pascal: Le Divertissement

Commentaires Composés : Commentaire sur un texte extrait de Les Pensées de Blaise Pascal: Le Divertissement. Recherche parmi 250 000+ dissertations

Par   •  2 Décembre 2012  •  893 Mots (4 Pages)  •  2 744 Vues

Page 1 sur 4

Le texte étudié est un extrait de « Les Pensées », écrit par Pascal et publié après sa mort en 1670. Cette œuvre fut créée grâce à des fragments, qui devaient constituer l’apologie de la religion chrétienne. Pour convaincre le lecteur d’adhérer à ses pensées, Pascal fait appel à sa raison, d’où l’importance de la logique au service de la thèse qu’il soutient. Dans cet extrait sa démarche argumentative est particulièrement rigoureuse. Il veut persuader le lecteur de se tourner vers Dieu.

Dans cet extrait, Pascal nous apporte tout d’abord le motif principal de sa constatation sur le fait que l’homme est malheureux. On remarque cela car il écrit « j’ai trouvé qu’il y en a une bien effective, qui consiste dans le malheur naturel » . Il fait alors une invocation religieuse de notre malheur qui est le péché originel, avec le jardin d’éden (dans l’ancien testament voué à mourir.) Puis, après avoir analysé un tableau pessimiste de la condition humaine, Pascal décrit l’homme essayant d’échapper à sa condition grâce au bonheur factice.

Plus particulièrement, nous voyons comment l’homme est à la recherche du tracas et nous observons par la suite de quelles manières l’homme en devient esclave. Ainsi, il met en œuvre un être à la recherche de « tracas » . Il s’exprime sur une multitude de divertissement « de là vient que le jeu et la conversation des femmes, la guerre, les grands emplois, sont si recherchés » . On en remarque quatre. Le premier est ludique, crée de par le jeu et la conversation des femmes. Le second, est au-devant du « tracas » et à l’obligation, où il présente la guerre et les grands emplois. Le troisième est dû au fait que Pascal emploie ici le terme de ‘divertissement’ dans son sens étymologique « divertir » , qui signifie ‘se détourner’. En dernier lieu, on remarque qu’ il donne les déterminants « le », « la » et « les » ainsi que le présent de vérité général « sont » , qui démontrent un détournement de soi, à portée universelle. Sans oublier l’utilisation de l’adverbe d’intensité « si » , qui valorise le participe passé « recherchés » . Grâce à ces nombreuses observations, on en déduit que d’après Pascal, l’homme utilise n’importe quelles activités, même dangereuse (guerre) pour éviter de penser à sa condition humaine.

Dans ce texte, Pascal souhaite aussi montrer l’homme en tant qu’esclave du divertissement. Il prend comme exemple la chasse, « le lièvre qu’on court : on n’en voudrait pas, s’il était offert » . En effet, le but final à atteindre est la prise. D’avoir le plaisir de la posséder en acceptant les fatigues qu’il se donne pour cela. L’homme ne voudrait pas l’avoir acheté. Pendant la chasse, le plaisir s’arrête donc lors du but atteint. Mais Pascal utilise aussi une tournure présentative négative : « ce n’est pas qu’il y ait en effet du bonheur » . Celle-ci indique la voie du bonheur, qui est de rester au repos et de penser à sa condition mortel afin de l’accepter, en faisant la part des choses. Donc, que l’on a assez de bien pour vivre.

Après avoir observé le bonheur factice de l’homme, nous allons étudier la démonstration efficace qu’emploi Pascal pour mettre au clair son avis sur l’homme. Plus particulièrement nous verrons que Pascal est un observateur lucide

...

Télécharger au format  txt (5.4 Kb)   pdf (72.4 Kb)   docx (9.9 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com