LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Commentaire sur le Poème Pluie De Francis Ponge

Recherche de Documents : Commentaire sur le Poème Pluie De Francis Ponge. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  10 Mars 2012  •  465 Mots (2 Pages)  •  1 270 Vues

Page 1 sur 2

...

s, montre complexité et précision du phénomène, qui mérite que l'on s'y intéresse.

II- Une image neuve et poétique de la pluie.

1- Une démarche réflexive.

Le « je » du poète présent. Ecriture en même temps que l'observation. Réflexion sur son écriture, « je regarde », entraîne une vision qui s'annonce subjective.

Hésitation, tâtonnement dans l'écriture= parenthèse. Juxtaposition, recherche de l'image juste. Volonté de coller au plus près de l'observation : modalisation « mais », presque.

Subjectivité qui se montre, modalisation du discours : probablement, semblent

La pluie comme une image de l'écriture en perpétuelle transformation,l'écriture se fait neuve dans l'étude de l'objet comme la pluie se transforme au contact des éléments.

2- La structure du poème en adéquation avec le sujet.

Description qui suit le mouvement de la pluie, mouvement rappelé « chute », « choit », coule, suspend...Mouvement du haut vers le bas. Obs : toit, gouttière, « le sol ». Phrases en amplification sauf à la fin.

Les paragraphes imitent la pluie qui tombent : 1er : grosse averse qui se réduit : les autres paragraphes.

Fin de la pluie/fin du poème. Il a plu/plus de pluie/ plus de poème.

3- Images et sons : une vision originale de la pluie.

Les sonorités : Liquides pour imiter la pluie qui tombe, assonances en -i comme gouttes à travers le poème. = gouttes , alit en -R : l'averse. Ensemble et détail dans un même mouvement.

Forme de la pluie : rideau/réseau, nappe, ruisseau creux, filet grossièrement tressé. Ensemble enveloppant,

Forme des gouttes : grain de blé, pois, bille, berlingots, aiguillettes., choses simples, refus de la comparaison facile, choses du quotidien, richesse de la pluralité des formes. Attractivité, objets de plus en plus évocateurs. => convoitise

Couleur : moirées, brillantes

poids : légère, lourde.

Son : sonnerie, glou-glou, minuscules coups de gong. = > concert.

La beauté de la pluie vient de sa pluralité, sa mouvance, change au contact de ce

Voir la version complète

S'inscrire

qu'elle rencontre, même de façon infime « imperceptibles ondulations ». Harmonie de ces changements : le bruit devient un « concert ».

Ces variations constantes empêchent toute monotonie, pourtant possible au début de l'obs : « sempiternelle », sans vigueur. Ainsi Ponge donne à voir un processus plutôt qu'un objet immuable, dans sa relativité et son aspect transitoire.

CCL : Ponge choisit d'étudier la pluie comme un phénomène

...

Télécharger au format  txt (3.1 Kb)   pdf (59.1 Kb)   docx (9.3 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com