LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Analyse de la pièce de théâtre Ruy Blas de Victor Hugo

Mémoire : Analyse de la pièce de théâtre Ruy Blas de Victor Hugo. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  11 Mai 2012  •  545 Mots (3 Pages)  •  1 162 Vues

Page 1 sur 3

Analyse

Ruy-Blas est l’exemple même du drame romantique :

-Mélange des genres

La reine est une héroïne tragique, par sa situation sociale au-dessus des mortels ordinaires, sa position de solitude devant son destin, son statut de victime par rapport à un ennemi qui cherche à la perdre, ses pressentiments des malheurs qui vont s’abattre sur elle, la dignité de son comportement.

Don Salluste, personnage froid, ambitieux, fourbe, méfiant, mais très intelligent et très bon comédien, agit dans l’ombre pour mettre au point une machination machiavélique, ce qui est du domaine du mélodrame.

-Ruy-Blas, valet devenu grand seigneur, appartient au mélodrame par sa situation sociale et à la tragédie par la noblesse de ses sentiments.

Don César, grand seigneur déchu, appartient à la fois à la tragédie par sa droiture et à la comédie par ses aventures et sa philosophie de l’existence.

La pièce s’achève par la mort du héros, comme dans la tragédie classique.

Le langage des héros est noble et soutenu, donc tragique ; celui de César et de personnages secondaires (par exemple, la duègne) est familier, comme dans la comédie.

Certains jeux de scène ou situations sont caractéristiques de la comédie et même de la comédie burlesque (la reine se cache derrière une tenture pour épier ; César pénètre dans la maison par la cheminée, puis il enivre un laquais et le corrompt avec une bourse d’argent).

Refus de la règle classique de l’unité de temps par vraisemblance : l’action se déroule sur plusieurs mois, alors que le temps réel de la pièce est de moins de deux heures.

Complexité de l’intrigue avec imbrication d’épisodes anecdotiques qui sont contraires à la règle classique de l’unité d’action.

Non-respect de l’unité de lieu, troisième règle classique du bon goût théâtral.

Rôle de l’Histoire

Insertion de l’action dans un contexte historique avec le souci de la précision et de l’authenticité.

Recherche de la « couleur locale » pour donner l’illusion de la réalité, contrairement à la tragédie, qui situe généralement l’action dans une Antiquité de convention.

Décors visant à la reconstitution historique de la Cour espagnole du roi Charles II.

Esthétique d’opéra ou de fresque

Costumes et décors somptueux.

Grandes tirades lyriques, véritables morceaux de bravoure (« Bon appétit, Messieurs… »).

Scènes de la vie à la Cour inspirées par les tableaux de Velasquez.

Evocations épiques (le peuple espagnol, évoqué par la métaphore du lion blessé).

Richesse verbale des tirades de César, aux expressions clinquantes et même grotesques.

Idéalisme et pathétique

Les héros sont les porte-parole de l’auteur pour promouvoir un idéal

...

Télécharger au format  txt (3.7 Kb)   pdf (58.7 Kb)   docx (9.4 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com