LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Analyse de la Nouvelle Boitelle de Maupassant

Documents Gratuits : Analyse de la Nouvelle Boitelle de Maupassant. Recherche parmi 234 000+ dissertations

Par   •  28 Novembre 2011  •  1 615 Mots (7 Pages)  •  7 348 Vues

Page 1 sur 7

« Boitelle », Maupassant, 1889

Etude du passage allant de la l.206 à 260

Quelles réactions le narrateur cherche-t-il à susciter chez le lecteur ?

Ce texte est-il simplement le récit d’une déception sentimentale ?

Comment le racisme est-il dénoncé dans ce récit ?

Description très réaliste de l’univers campagnard et de ses préjugés

Registre tragique-pathétique

En présentant le portrait élogieux de la jeune femme noire

OBSERVATIONS INTERPRETATIONS

- "à travers les blés", "clôture", "talus", "les champs", "campagne", "place du village", "ferme"+ besognes de la ferme "laiterie", "étable", "poulailler" = ch. Lexical de la campagne

- "alle est trop noire" au lieu de "elle est …", "pé" au lieu de "père","éfants" au lieu d'"enfants" etc

+ terme régional: "t'éluge point"

- affirmations répétées : "alle est trop noire"(l.208 ; 220 ; 250), "c'est trop"

+ remarques naïves:" seult un p'tieu moins je ne m'opposerais pas"

+ "j'pourrais pas m'y faire "

+ comparaison de la j.f. à Satan "On dirait Satan" (l. 221)

GRADATIONS :

1. "les fermiers apparaissaient, les gamins grimpaient sur les talus, tt le monde se précipitait au chemin pur voir passer la "noire" que le fils Boitelle avait ramenée." (l.226)

2. " On (pronom indéfini) apercevait au loin des gens qui couraient à travers les champs comme on accourt quand bat le tambour des annonces de phénomènes vivants."

= comparaison

3. "Mais sur la place du village ce fut une sortie en masse de toutes les maisons en émoi, et dvt l'attroupement grossissant (…) sous les yeux élargis par l'ébahissement."

UNE SCENE REALISTE

= description du décor campagnard ; On s’y croirait.

- retranscription des dialogues des personnages -les parents, Boitelle- qui fait apparaître:

leur accent campagnard

manière de penser des parents. Citations dévoilent, à travers un vocabulaire limité, leur manque de réflexion sur le sujet, la ténacité de

leurs préjugés (pas d'évolution de la pensée), = = comme si le fait d'être moins noire serait moins grave

= impossibilité de passer au-dessus de ses préjugés

Par la couleur de sa peau, la j.fe est comparée au diable. Les paysans ne voient plus ce qu'il y a d'humain en elle= réaction non rationnelle, préjugé racial répandu à l'époque.

3 passages évoquent les réactions des paysans face à l'étrangère:

1ère gradation de "les fermiers"/"les gamins" à "tt le monde", « on » (avec pronom indéfini)

Il y a de plus en plus de monde intéressé pour voir l'étrangère, d'abord ceux qui st près de son passage " les fermiers", puis ceux qui st "au loin" + "les gens", "en masse", "l'attroupement grossissant". Insistance sur la quantité de personnes présentes et l'adjectif "grossissant" donne l'impression que ce mvt ne cesse pas.

les fermiers sont présentés au départ comme "apparaissant", puis leurs mvts s'accélèrent "grimpaient", "se précipitait au chemin", « couraient », = insistance sur la rapidité des curieux

gradation égalmt ds la manière de considérer la j.fe: "la noire q. Boitelle avait ramenée", puis comparaison "co on accourt qd bat le tambour des annonces de phénomènes vivants"= j.fe. considérée co un phénomène de foire. Enfin "ébahissemt"= étonnt extrême, stupéfaction des gens assistt au "spectacle du phénomène".

Les paysans n'ont pas l'habitude de voir une personne de couleur. Il la chosifie en oubliant son humanité. Cela devient la curiosité, comme tout ce qui est différent d'eux. Ex: les phénomènes vivants, ces êtres humains difformes que la foule avide de curiosité vient scruter.

Conclusion: Les dialogues, la description du décor campagnard, ainsi que l'explication des réactions des paysans nous révèlent l'univers campagnard dans ce qu'il a de plus réel: les paysages et les gens de l'époque et de ce milieu apparaissent sous nos yeux. La scène appartient donc au registre réaliste (= qui donne l'illusion de la réalité). La scène nous apparait d’autant plus révoltante.

- "sa compagne demandait ce que les parents pensaient d'elle" (l.234)

-parents : "effarés de cette curiosité",

Antoine : "soulevé de colère".

- "Il comprenait que c'était fini, (…) elle aussi le comprenait; et ils se mirent à pleurer ts les deux"

"pour aider la mère à faire la besogne; elle la suivit partout, à la laiterie, à l'étable, au poulailler, prenant la plus grosse part, répétant sans cesse."= l'énumération des tâches + l'alocution adv. "ss cesse"

- "C'est une brave fille tt de même."

- "noire" (l.208, 220, 251, 252)

...

Télécharger au format  txt (10.6 Kb)   pdf (136.5 Kb)   docx (14.1 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com