LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Analyse De Ruy Blas de Victor Hugo

Compte Rendu : Analyse De Ruy Blas de Victor Hugo. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  28 Février 2013  •  386 Mots (2 Pages)  •  857 Vues

Page 1 sur 2

Empreinte du Romantisme

Le Romantisme, tel qu’il est défendu notamment depuis Hernani, repose beaucoup sur le mélange des genres, la confrontation entre le trivial et le sublime, les contradictions internes à l’écriture et aux personnages.

Ainsi, si nous retrouvons bien des thèmes traditionnels (amour et admiration, honneur, vengeance, vieillard amoureux, picaros…), Victor Hugo a privilégié la marque du romantisme. L’amour est entravé par une société étouffante, un monde aux règles sociables intangibles et sans pitié.

Dans cette perspective, chaque personnage existe pour ce qu’il représente, non pour ce qu’il est vraiment en tant que tel : Ruy Blas est peuple et génie, Salluste richesse et perversion, César héros picaresque et comique…

Tout fonctionne donc sur le mélange des genres et les contrastes : comédie et tragédie se côtoient en permanence et permettent au drame de surgir. Salluste l’incarnerait, tandis que César serait la comédie est Ruy Blas le personnage tragique. Mais c’est leur confrontation qui donne son identité à l’œuvre, et non ses protagonistes considérés séparément.

L’Histoire

Dans les décors, dans la description des tenues, des titres et des fonctions de chacun, Victor Hugo a pris grand soin, comme dans Hernani, d’insérer la grande Histoire dans l’histoire de la pièce, comme pour mieux assurer sa vraisemblance.

C’est ce que l’on appelle la recherche de la « couleur locale », afin de nous représenter au mieux la cour du Roi d’Espagne.

Pour cela, Hugo a recours à des éléments proches de l’opéra ou des fresques historiques et artistiques : des scènes de cour inspirées de tableaux, de riches décors…

L’amour et fatalité

Il est présent à tous les niveaux de la pièce, sous des déclinaisons très différentes :

 Don Salluste et ses « amourettes »

 le caractère comique de César et de ses amours parfois un peu tristes

 la préciosité de Guritan, qui est d’un autre âge

 le véritable et pur amour de Ruy Blas envers la Reine.

Mais quelle que soit sa forme, l’amour semble voué à la destruction du héros romantique, ce qui l’entoure de fatalité. D’ailleurs, les champs lexicaux soulignent régulièrement la proximité entre amour et folie.

Le héros romantique est, de plus, enfermé dans une fatalité à la foi sociale et amoureuse qui fait que l’on sait presque d’avance qu’il ne pourra pas triompher totalement. Ainsi, s’il meurt heureux, Ruy Blas n’en décède pas moins en tant que valet au pied de la Reine…

...

Télécharger au format  txt (2.6 Kb)   pdf (51.6 Kb)   docx (8.9 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com