LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Fiche de lecture sur Gargantua de Rabelais

Fiche : Fiche de lecture sur Gargantua de Rabelais. Recherche parmi 299 000+ dissertations

Par   •  11 Juin 2024  •  Fiche  •  2 214 Mots (9 Pages)  •  35 Vues

Page 1 sur 9

Gargantua

Accroche : L’humanisme, mouvement littéraire qui prône la pensée, l’art et la culture en se basant sur les textes antiques fut marqué par de nombreux écrivains, tels que François Rabelais. Celui-ci fut d’abord moine, puis entama une carrière de médecine avant de devenir écrivain. En 1534, il écrit son deuxième roman, Gargantua, après avoir publié Pantagruel. 

Gargantua : L’œuvre conte l’histoire d’une famille de géants, et plus précisément de la vie du petit géant et personnage éponyme de Gargantua, de sa fabuleuse naissance à sa participation à la guerre, en passant par son éducation, tout cela sous un angle comique.  

RÉSUMÉ

  • Gargantua, fils de Grandgousier et de Gargamelle, naît dans de « bien étranges » conditions. Il a été porté pendant onze mois par sa mère Gargamelle. Il naît de l'oreille de sa génitrice, lors d’une partie de campagne organisée par Grandgousier où elle a beaucoup mangé, ri, plaisanté et dansé.
  • La taille extraordinaire de Gargantua permet à Rabelais de décrire de nombreuses situations bouffonnes.
  • Immédiatement le nouveau-né est mort de soif et réclame « à boire ». Surpris et amusé par une telle soif, Grandgousier, son père, s’exclame : « Que grand (gosier) tu as », ce qui vaudra à l’enfant d’être appelé Gargantua.
  • Entre trois et cinq ans, Gargantua est élevé assez librement. Il bénéficie ensuite d’une éducation délivrée par des pédagogues traditionnels. Puis il se rend à Paris pour recevoir l’enseignement de Ponocrates. En chemin, l’énorme jument qu’il monte, chasse les taons de sa queue avec une telle puissance, qu’elle détruit toute la forêt de Beauce.
  • Arrivé à Paris, Gargantua s’amuse à dérober les cloches de Notre Dame pour les accrocher au cou de sa jument.
  • Le royaume de Grandgousier est envahi par Picrochole. Grandgousier ne parvenant pas à ramener Picrochole à la raison, il appelle son fils Gargantua à la rescousse. Ce dernier prend la tête des combats. Il est aidé par Frère Jean des Entommeures, dont le courage est exemplaire. Le fils de Grandgousier est victorieux et Picrochole doit s’enfuir. Gargantua fait un discours de morale politique. Il indique également que le royaume du vaincu reviendra à son fils dont l’éducation sera confiée à Ponocrates.
  • La victoire est célébrée à l’Abbaye de Thélème dont la devise est « fais ce que voudras », un adage prônant le libre arbitre entre le vice et la vertu.

LE RIRE : MOTEUR DU ROMAN

  • Le gigantisme
  • Le gigantisme dans Gargantua, avec des proportions extravagantes et des situations burlesques, est un outil majeur de Rabelais pour faire rire le lecteur. En créant un personnage aux dimensions et aux actions hors du commun, Rabelais joue sur l'exagération pour provoquer le comique.
  • Gargantua possède 18 mentons.
  • Grandgousier enfourne dans son salier, pour son dîner, 347 mille et 14 bœufs.
  • L’habit d’enfant de Gargantua nécessite plus d’un magasin de papier.

  • Le comique carnavalesque (inversion des valeurs)
  • Dans Gargantua de Rabelais, le comique carnavalesque se manifeste à travers divers éléments, notamment l'inversion des normes, la parodie des genres littéraires et la déconstruction des hiérarchies sociales. Le carnaval étant une période où les règles sont temporairement renversées, Rabelais utilise cet aspect pour créer un monde où les valeurs traditionnelles sont bouleversées.  
  • Présente le corps dans ses besoins les plus naturels avec un vocabulaire scatologique, des références obscènes
  • Mikail Bakhtine définit ce comique carnavalesque comme « l’inversion du bas vers le haut »
  • Épisode du « torche-cul » où Gargantua déclare qu’« il n’y pas de saleté si on ne chie pas ».
  • Évocation de la sexualité : « les gouvernantes s’extasiaient sur la pine ».
  • Comique verbal
  • Dans Gargantua de Rabelais, le comique verbal est une composante essentielle qui contribue à l'humour et à la satire de l'œuvre. Rabelais utilise différents procédés pour créer ce comique, notamment le jeu de mots, la déformation des expressions et la création de néologismes.
  • « Je vais leur payer à boire, ce ne sera que par ris » quand Gargantua s’apprête à noyer Paris avec son urine.
  • « Je trouve beau ce » en désignant Beauce
  • Noms de personnages qui prêtent à rire : Capitaine Merdaille, Jobelin Bridé
  • Énumérations qui étourdissent le lecteur : mélange de termes savants à du vocabulaire grossier et obscène
  • Néologismes : « pentagruellement », « mammelement »

LE COMIQUE AU SERVICE DU SÉRIEUX

Rabelais était un observateur attentif de la société de son époque et de ses travers.

  • Satire de la religion
  • S’il ne s’attarde pas à une satire de la religion en elle-même, l’auteur n’hésite pas  à critiquer les personnages ecclésiastiques et les institutions religieuses.
  • « Moine ivre » 🡪 paradoxe
  • Quand Gargantua montre les chevaux qu’il a fabriqué à ses voisins en faisant croire qu’ils sont réels, et que l’un d’eux déclare « tu nous as bien berné, je te verrais bien pape un de ces jours » 🡪 critiquer le pape dans ses actions.
  • Quand Gargantua noie les Parisiens avec son urine 🡪 parodie du déluge biblique.
  • Naissances extraordinaire de Gargantua par l’oreille gauche de sa mère 🡪 parodie de la naissance extraordinaire du Christ.  

  • Satire de l’éducation
  • Critique de l’éducation scolastique du Moyen-Âge. Rabelais est contre l’apprentissage par cœur (comme Montaigne : « savoir par cœur n’est pas savoir ») et dénonce la négligence portée au corps.
  • Thubal et Bridé qualifiés de « vieux tousseux »
  • Grandgousier dit que son fils « en devenait fou niais, tout rêveur et assoti ». 
  • "Gargantua, entre trois et cinq ans, fut élevé et instruit dans toutes les bonnes disciplines, selon les ordres de son père. Il passa ainsi ce temps-là comme les petits enfants du pays ; c'est-à-dire à boire, manger et dormir ; à manger, dormir et boire, à dormir, boire et manger." (Chapitre 11)
  • Récitation stupide de l’alphabet à l’envers : "On lui recommanda un grand sophiste, nommé Maître Thubal Holopherne, qui lui apprit si bien son alphabet qu'il le récitait par cœur et à l'envers. Cela l'occupa cinq ans et trois mois. " (Chapitre 14)
  • Critique de la guerre
  • Dénonce l’absurdité des guerres de son époque
  • Querelle minime entre fouaciers et bergers qui a mené aux guerres picrocholines.
  • Personnage de Picrochole 
  • Dénonce l’ambition démesurée des rois de son époque (Charles Quint) et la tyrannie/violence dont ils font preuve
  • Aspects ridicules de la guerre
  • Les héros n’utilisent pas d’armes nobles mais des objets cocasses (arbre, bâton de croix…)

L’EXPRESSION DE VALEURS PROFONDES

  • Le rire est libérateur
  • Le rire appelle à la sagesse et à une fonction thérapeutique.
  • Dans le prologue, Rabelais fait part des vertus et de la sagesse que contiennent le rire. Le rire est un remède pouvant dévoiler des informations précieuses. Par exemple, il compare l’œuvre à une silène : une œuvre en apparence grotesque mais contenant de « précieuses drogues ». Il dit également que le lecteur doit « sucer la substantifique moelle » pour atteindre la sagesse et les connaissances contenues dans l’œuvre. "Il faut ouvrir le livre et soigneusement peser ce qui y est exposé ; rompre l'os et sucer la substantifique moelle."
  • Le passage où les religieux viennent récupérer les cloches volées par Gargantua dégage, sous des airs comiques, avec l’absurdité des arguments des deux personnages, une véritable réflexion sur les personnages ecclésiastiques.  

  • Des valeurs humanistes
  • L’éducation : il propose le modèle de l’éducation humaniste et insiste sur ses qualités telles que la réflexion, l’observation, la compréhension et l’intérêt porté au corps.
  • « Gargantua s’éduquait tellement qu’il ne loupait aucune heure du jour »
  • Un autre aspect de la guerre : par le personnage de Grandgousier.
  • Rabelais met en avant un roi sage et réfléchi (François Ier). Il est favorable à la paix : « je n’entreprendrai pas la guerre sans avoir essayé tous les arts et les manières de la paix ».
  • Un idéal humaniste : l’Abbaye de Thélème
  • Cette Abbaye est l’aboutissement de l’éducation humaniste. Offerte à Jean des Entommeures pour ses hauts faits d’armes dans la guerre picrocholine, c’est une abbaye différente des autres, où règnent les valeurs humanistes. Elle est mixte, on exerce le métier de son choix, il n’y a pas de règles ou de limites établies, les femmes et les hommes sont libres et égaux et vivent en harmonie.
  • « Thélème » signifie libre-arbitre
  • La devise à respecter :  "Et toute leur règle tenait en cette clause : « FAIS CE QUE TU VOUDRAS » (au sujet des Thélémites, chapitre 57)
  • Les pensionnaires passent leur journée à étudier et converser paisiblement. Il y a d’immenses bibliothèques et le savoir est au cœur de l’Abbaye.

CITATIONS

  • "Il vaut mieux traiter du rire que des larmes, parce que le rire est le propre de l'homme." (Avis Aux lecteurs)

  • "... un vrai moine s’il n’en fut jamais depuis que le monde moinant moina de moinerie..." (Au sujet de Frère Jean, chapitre 27)

  • "Ils marmonnent grand nombre d'antiennes et de psaumes qu'ils ne comprennent nullement." (Gargantua au sujet des moines, chapitre 40)

EXEMPLES DE SUJETS

  • Gargantua de Rabelais a-t-il pour fonction de nous amuser ou bien de nous instruire ?

  • Chez Rabelais et dans les textes de votre parcours associé, l’art de rire se limite-t-il à l’art de faire rire ?

Sujet   :   «   Le   rire   de   Rabelais   est   en   grande   partie   un   superbe   déguisement   pour

essayer de détourner les ennemis, brouiller les pistes, éviter les censures si terribles

alors.   »   Dans   quelle   mesure   ces   propos   de   Michel   Butor   dans   Répertoire   II

s'appliquent-ils à votre lecture de Gargantua ?

...

Télécharger au format  txt (11.7 Kb)   pdf (102.6 Kb)   docx (903.6 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com