LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

LA CONTESTATION DU RÔLE DES MEDIAS LORS DE LA CRISE DE MAI 1968

Dissertation : LA CONTESTATION DU RÔLE DES MEDIAS LORS DE LA CRISE DE MAI 1968. Recherche parmi 245 000+ dissertations

Par   •  9 Mai 2016  •  Dissertation  •  1 270 Mots (6 Pages)  •  2 000 Vues

Page 1 sur 6

NGUYEN                                                                                                                                                             TES

JULIEN                                                                                                                                                      28/10/15

HISTOIRE : LA CONTESTATION DU RÔLE DES MEDIAS LORS DE LA CRISE DE MAI 1968

        Le document qui nous est présenté est une affiche qui date de mai 1968. Celle-ci a été réalisée par Jean EIFFEL, connu pour les caricatures qu’il a effectuées pour le Canard Enchaîné. Ce journal est l’un des plus anciens en France, c’est un hebdomadaire satirique. On peut alors d’ors et déjà émettre l’idée que cette affiche a été réalisée dans le but de critiquer ou dénoncer quelque chose. Cette affiche comporte aussi un  message de liberté « pour un peuple adulte » et d’indépendance pour l’ORTF (office de radiodiffusion télévision  française).

        On peut alors se demander en quoi il y a eu une contestation des médias lors de la crise de mai 1968 ?

        Pour cela, nous verrons que les médias ont en effet subi des critiques lors de la crise de mai 1968 puis que certains vecteurs ont favorisé cette critique.

Aux abords du mois de mai 1968, un mouvement qui s’oppose au pouvoir en place apparaît. Son origine viens de Nanterre, plus précisément des étudiants de Nanterre. Le mouvement prend de l’ampleur, les étudiants de la Sorbonne se joignent à ceux de Nanterre, il conquiert même les ouvriers et se propage dans tout le secteur économique. Le mouvement se transforme en grève, et toute l’économie est bloquée. Ici l’affiche dénonce les médias, c'est-à-dire qu’elle va critiquer les médias de l’ORTF symbolisés par la télévision, qui, au lieu d’être au service du peuple, sont sous la tutelle de l’Etat. On identifie le personnage comme étant la Marianne, avec son bonnet phrygien, symbole emblématique de la liberté. Or, ici, un carré blanc vient cacher sa bouche, image qui montre qu’elle ne peut parler, qu’elle est privée de sa liberté.  Cette image du média détourné de sa fonction première, privé de son droit d’expression, peut être assimilé à la majorité des médias de l’époque. En effet, la plupart d’entre eux est sous contrôle étatique, ce qui signifie que les médias ne peuvent exprimer les réelles informations, ils ont le devoir de transmettre uniquement  ce que l’Etat leur dit. Le « peuple adulte » n’accède donc pas à la vérité,  l’Etat le prive des connaissances, des événements politiques, culturels… L’Etat le manipule et le peuple le refuse. Les journalistes de l’ORTF, prennent alors parti dans le conflit, ils s’opposent à leur tour à l’Etat et font grève, ils proclament leur « indépendance » et leur « autonomie ».

         Effectivement, le peuple (étudiants, travailleurs, journalistes…) fait grève, il exprime sa colère en bloquant les rues, et en manifestant. Pour que ce mécontentement soit entendu et que tous s’entraident dans le but de faire changer la main mise de l’Etat sur les médias. Des caricaturistes comme  Jean Eiffel vont donc prendre position (document page 127), en réalisant des affiches portant un message commun qui est une  proclamation de la liberté des médias et une dénonciation d’un Etat qui manipule son peuple. De plus, les étudiants des beaux arts vont réaliser de nombreuses affiches pour dénoncer cela (document 3 page 119). Par ailleurs, les slogans dans les manifestations fusent ; ceux-ci ont eu l’impact souhaité, ils ont marqué les esprits et aujourd’hui nombre d’entre eux sont encore gravés dans les mémoires :

...

Télécharger au format  txt (6 Kb)   pdf (92.2 Kb)   docx (10.2 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com