LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

HISTOIRE DES IIIe ET IVe RÉPUBLIQUES FRANÇAISES

Cours : HISTOIRE DES IIIe ET IVe RÉPUBLIQUES FRANÇAISES. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  26 Septembre 2019  •  Cours  •  4 470 Mots (18 Pages)  •  56 Vues

Page 1 sur 18

Histoire politique de la France des IIIe et Ive République

Du 17\09 au 03\12


Chapitre 1 : 1870-1879 : République ou monarchie pour la France

Bibliographie :

CHAPSAL Jacques , LANCELOT Alain ,  la vie politique en France depuis 1940

CHEVALLIER Jean-Jacques histoire des institutions et des régimes politiques de la France de 1789 à 1958

MAYEUR Jean-Marie, la vie politique en France sous la IIIe république 1870-1940

REMON René, les droites en France

RIOUX Jean-Pierre, La France de la IVe République (t1\1t2)

WINOCK Michel, La gauche ne France

1ère république : au moment de la révolution française, c’est une monarchie , en 1772 et se termine en 1799, Bonaparte créer l’Empire de France.

Restauration : de 1815 à 1830

1830 : révolution de juillet qui amène une monarchie libérale jusqu’en 48 (monarchie à l’anglaise : la reine règne mais ne gouverne pas).

Révolution de 1848 : création de la IIème République jusqu’à 1852. C’est une république d’unité nationale.

1852 : avènement du second empire, Louis Napoléon Bonaparte par un coup d’Etat, devient empereur des Français.  C’est une période de développement économique. Mais il y a une fragilité : il a déclaré la guerre sans être préparé à l’Allemagne.

Intro :

Napoléon 3 connait un revers militaire tragique : humiliante défait de Sedan : les armées françaises sont battues par les armées Allemande et Napoléon 3 est fait prisonnier. C’est donc le 2 septembre 1870 que tout s’écroule.

A quel régime faut-il revenir ?

  • A la monarchie
  • Doit-elle être autoritaire ou libérale

  • Ou faut-il créer une nouvelle république ?

L’humiliation de la défaite va entrainer le 4 septembre la proclamation de la république mais chacun sait que le régime pourra être un être un retour à la république ou à la monarchie.

  1. Les premiers pas (1870-1873)
  1. Le gouvernement de Thiers

Il ne veut pas l’humilier de trop pour pouvoir négocier avec un adversaire, Bismarck demande d’organiser des élections qui auront lieu en 1871. L’armistice est signé le 28 janvier 1871, et Bismarck le chancelier de L’Allemagne demande que les hommes politiques organisent des élections pour qu’il ai en face de lui un Etat reconnu.

  1. Les premières élections

  • La campagne

Il y aura un seul enjeu qui va opposer les hommes politiques français, faut-il continuer la guerre ou faut-il signer la paix ?

Les républicains et les monarchistes vont s’opposer.

  • Les républicains : Leon Gambetta est le chef des républicains et s’en va recruter des soldats pour continuer la guerre. Il faut que la France reprenne la guerre.
  • Les monarchistes vont considérer est l’aveu de notre faiblesse et qu’il faut signer la paix au plus vite pour retrouver la tranquillité dans le pays. Ils sont pour une signature de la paix.

Réalisme politique : incarné par Adolphe Thiers

  • Les résultats

Le 8 février 1871 résultat : 630 députés sont élus, 400 monarchistes, 200 républicains, la France à choisie la paix.

Normalement le régime devrait être une monarchie.

Mais ces monarchistes sont séparés en deux groupes :

  • Les légitimistes : ceux qui veulent que le pouvoir revienne à la monarchie mais que le roi à le pouvoir : il revient au compte de Chambord : petit fils de Charles X
  • Libéraux : ou Orléanistes, parce que Le chef de cette forte minorité est le compte de Paris qui est le petit fils de Louis-Philippe.

Thiers lui, est favorable aux libéraux, ou le pouvoir appartient aux assemblées. Pour lui le roi règne mais ne gouverne pas.

  1. Adolphe Thiers, l’homme d’un compromis.

Thiers va alors être élu chef du pouvoir exécutif de la république française

  • Il est né à Marseille, à fait des études de droit, et est devenu journaliste.
  • Il est un bourgeois libéral
  • En 1871 il à 73 ans
  • Le 1 er mars 1871 il va faire approuver les préliminaires de la paix entre la France et l’Allemagne.

Préliminaires acceptés malgré la protestation de l’Alsace, et la Moselle.

Un pacte est signé entre les monarchistes : le pacte de Bordeaux qui va instituer Thiers comme chef des monarchistes, avec une promesse : ne pas définir le type de régime sans l’accord des monarchistes.

Il va devoir faire face à une terrible menace qui est une guerre civile :

  • Commune de Paris de mars à mai 1871

  1. Une terrible guerre civile : la commune de Paris

  1. Les causes
  • la tradition révolutionnaire de Paris = 37 des députés sont de gauche.

Pour eux, Thiers est un traitre, il accepte la défaite, ils sont pour Gambetta

  • L’Etat moral des Parisiens : exaspéré par un siège que les troupes prussiennes ont conduit. Le 1er mars les troupes rentrent dans Paris or les parisiens sont armés
  • Les maladresses de l’assemblée nationale : s’installer à Versailles, Thiers ordonne à une troupe de Versaillers de venir récupérer les armes : mais il y a révolte donc début de la Guerre civile

  1. Les événements

Le 18 mars 1871 : Thiers se proclame les communards comme étant des insurgés et choisit plutôt de réprimer immédiatement de laisser les meutes se développer dans le but d’espérer une division dans les communes et dans le but d’attendre des troupes fidèles venant de la France.

Le 26 mars, les communards créent un conseil général de la commune de paris qui va prendre des mesures exceptionnelles, appel aux autres communes. Adoption du drapeau rouge pour Paris. Séparation de l’Eglise et de l’Etat et toutes une série de mesures sociales = révolution d’extrême gauche.

...

Télécharger au format  txt (28.5 Kb)   pdf (114.7 Kb)   docx (309.4 Kb)  
Voir 17 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com