LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Pourquoi les irlandais ont-ils immigre aux Etats-Unis et comment se sont-ils intégrés a leur nouvelle patrie ?

Étude de cas : Pourquoi les irlandais ont-ils immigre aux Etats-Unis et comment se sont-ils intégrés a leur nouvelle patrie ?. Recherche parmi 237 000+ dissertations

Par   •  23 Septembre 2015  •  Étude de cas  •  466 Mots (2 Pages)  •  1 853 Vues

Page 1 sur 2

Pourquoi les irlandais ont-ils immigre aux Etats-Unis et comment se sont-ils intégrés a leur nouvelle patrie ?

Au 19e siecle, les irlandais emmigrent en masse : plus de 5 millions d’entre eux quittent le pays, dont 3 millions vers les Etats-Unis et 1 million vers le Canada.

L’emigration demarre dans les annees 1930, mais la grande famine de 1945 est une periode particulièrement difficile pour les irlandais qui impulse une acceleratoin brutale et spectaculaire de celle ci.

Les paysans voient leurs champs parasites par un champignon randant la pomme de terre impropre a la consommation, plongeant la population dans une penurie alimantaire sans precedent. Tres vite les irlandais souffrent de sous-noutrition, tombent malade et vivent dans la misere. Cette surmortalite et l’emigration due a cette famine fait perdre a l’Irlande plus d’un tiers de sa population. Puis dans les annees 1880, les riches proprietaires protestant britanniques expulsent de leur terre des milliers de familles catholiques irlandaises. Face a une telle situation, les irlandais se tournent vers l’amerique, contient de tous les espoirs et de tout les reves.

Essuyant de violantes tempetes et connaissant de terribles epidemies suite a un voyage trop long et ne respectant pas les normes d’hygienes, ils somt malgres 2 million a poser le pieds sur le continent americain. Ces derniers s’installent massivement a new york ou a boston. L'intégration dans ces villes est difficile. Les Irlandais y constituent un sous-prolétariat employé dans les tâches les plus pénibles et les moins rémunérées : emplois dans les mines, la construction de canaux, de lignes de chemins de fer ou dans les emplois urbains types comme livreurs, allumeurs de réverbères...

Les faibles salaires obligent les populations à se concentrer dans des quartiers populaires aux immeubles sordides où l'on loue une pièce pour loger la famille. La difficile intégration est aussi liée à la langue, qui reste le gaélique et au mode de vie urbain qui n'est pas familier. Enfin, cette population reste fortement attachée au catholicisme.

En conséquence, se constituent parfois dans ces grandes villes des gangs ou bandes violentes qui se heurtent aux autres nationalites.

A la fin du 19e siècle, la situation s'améliore. Le poids démographique permet à ces Irlandais, par la constitution de syndicats, de partis politiques, de faire pression sur les autorités municipales. Ils cherchent à s'emparer de charges électives. Ainsi se développe le nativisme, mouvement qui s'oppose aux Irlandais catholiques et demande à ce que la naturalisation soit accordée aux immigrés après 21 ans de séjour aux Etats-Unis, au lieu des 5 ans prévus par la loi.

Malgré cette xénophobie, l'ascension sociale des Irlandais est réelle et au début du 20e siècle moins de 20 % de ceux-ci occupent dans le pays un emploi non-qualifié.

Le plus grand signe de l’integration des irlandais est la fete de la Saint-Patrick qui deviendra une des plus grandes fetes americaines.

...

Télécharger au format  txt (3 Kb)   pdf (56.9 Kb)   docx (9 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com