LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La transaction du bronze ancien au bronze récent dans le couloir syro-palestinien

Dissertation : La transaction du bronze ancien au bronze récent dans le couloir syro-palestinien. Recherche parmi 237 000+ dissertations

Par   •  18 Février 2020  •  Dissertation  •  4 485 Mots (18 Pages)  •  26 Vues

Page 1 sur 18

Introduction :

Pour ce sujet nous avons eu une leçon c’est à dire que l’on pouvait un peu faire « ce que l’on voulait » dans la limite du possible. L’âge de bronze est une étape importante dans l’histoire antique, nous sommes autour du IIIè millénaire av.JC, car elle représente un nouvel ordre économique, social et politique mais c’est aussi dans cette période que la civilisation cananéenne, une civilisation qui s’étend au delà de la préhistoire, va voir le jour. Le peuple Canaan est un peuple important dans l’histoire de la Palestine. C’est une civilisation qui va faire de nombreux marchés avec l’Egypte et qui va s’enrichir grâce au commerce de la céramique. C’est un système de cités-états.

Les historiens considèrent que la période du bronze s’étale du IIIè millénaire av.JC à la fin du XXIIIè siècle av.JC. Notre sujet, la transition du bronze ancien au bronze récent dans le couloir syro-palestinien selon I.Finkelstein nécessite quelques définitions à commencer par géo-localiser le couloir syro-palestinien.

Le couloir syro-palestinien est la région de l’Asie Occidentale bornée à l’Ouest par la mer Méditerranée, au Nord par le mont Taurus (Asie Mineure) à l’Est par l’Euphrate, au Sud-est et Sud par l’Arabie.

Il faut aussi donner une définition de ce qu’est l’âge de bronze: c’est une période de la protohistoire et de l'histoire caractérisée par un usage important de la métallurgie du bronze. Le bronze est le nom générique des alliages de cuivre et d'étain. Aujourd’hui, il est admis que cette période succède à l'âge du cuivre et précède l'âge du fer, dans les régions du monde où ces catégories sont pertinentes. Comme pour les autres périodes de la préhistoire, les limites chronologiques de l'âge du bronze varient considérablement selon l'aire culturelle et selon l'aire géographique considérées.

Pour terminer et pour avoir une vue d’ensemble du sujet, nous allons parler d'Israël Finkelstein qui est un archéologue israélien, né en 1949. Il est directeur de l'Institut d'archéologie de l'Université de Tel-Aviv et coresponsable des fouilles de Megiddo. Il a reçu le prix Dan-David en 2005.

Son principal ouvrage est La bible dévoilée qui est un ouvrage de synthèse de l'archéologue Israël Finkelstein et de l'historien et archéologue Neil Asher Silberman, d'abord paru en anglais en 2001 sous le titre de The Bible Unearthed 1. Traduit en français dès 2002, il présente le résultat de recherches archéologiques permettant, selon les auteurs, d'éclairer les événements rapportés par la Bible. Il a été complété en 2006 par un second ouvrage, Les Rois sacrés de la Bible, À la recherche de David et Salomon 3, qui rend compte de datations au carbone 14 réalisées postérieurement avec de nouvelles techniques.

Neil Asher Silberman est né en juin 1950, c’est un anthropologue, archéologue et historien américain et c’est aussi le directeur historique du centre Enale de Bruxelles. Il est connu du grand public en tant que coauteur des deux livres écrits avec Finkelstein.

Notre problématique est la suivante: les récits biblique sont-ils une source fiable dans l’étude des civilisations du bronze récent dans le couloir syro-palestinien ?

Afin de répondre à cette question, nous étudierons d’abord l’exode des Israélites avant de voir le cas des Patriarches

I. Les Patriarches

L’origine et l’étude de certaines civilisations, notamment celle du peuple d'Israël, est sujet à de nombreux débats. C’est ainsi que vont commencer les projets d’archéologie biblique, motivés par cet ancrage biblique. Israël Finkelstein, avec l’aide de l’historien Neil Asher Silberman, va se lancer à son tour dans des fouilles archéologiques sur plusieurs sites du Proche-Orient, notamment les sites qui appartiennent au couloir syro-palestinien, tels que Megiddo, afin de confronter certains textes de l’Ancien Testament aux découvertes archéologiques ainsi qu’aux connaissances historiques sur le contexte politique du Proche-Orient au premier et deuxième millénaires avant notre ère. Ce projet, mené par Finkelstein a donc été sujet à de nombreuses controverses et de critiques, mais a surtout été considéré comme une révolution archéologique. La Bible est le livre le plus lu au monde et le premier livre imprimé au monde. Tout d’abord, il est nécessaire de rappeler que la Bible, et surtout l’histoire des débuts d'Israël qu’elle raconte, est une suite de livres, et non pas un livre, qui se déroule selon des séquences bien ordonnées, comme le rappelle Finkelstein : avec en premier lieu les patriarches, puis l’Exode, la traversée du désert, la conquête de Canaan, le règne des juges et enfin l’établissement de la monarchie. Cependant, les récits bibliques sont-ils une source assez fiable dans l’étude des civilisations ? L’archéologie est-elle capable de prouver la fiabilité des récits sur les hébreux racontés dans la Bible ? Pour le savoir, nous allons nous intéresser dans cette partie sur le passage du livre qui porte sur les patriarches.

Ce qui est raconté par la Bible

Pour commencer, nous allons voir ce que la Bible raconte sur ces patriarches, et ce qu’elle y apporte comme informations. L’Ancien testament, le nom donné à la Bible hébraïque, raconte au chapitre 12, l’histoire d’Abraham, celui qui est à l’origine du peuple Hébreux. Il fut le patriarche le plus connu, notamment grâce à sa foie inébranlable envers Dieu. Abraham s’appelait à la base Abram, avant que Dieu ne le nomma Abraham. On sait que celui-ci est né à Ur, comme le dit l’auteur : “Ur, lieu de naissance d’Abraham”. Il serait donc originaire de basse-mésopotamie. Le seigneur dit à Abraham de partir loin de son pays d’origine, loin de sa famille, pour aller vers celui qu’il a créé pour lui, ce qu’il fit avec sa femme Sarah. Il s’agit d’une grande migration, de la Mésopotamie en direction de l’Egypte, puis jusqu’à Canaan, au Chêne de Mambré. C’est là que Dieu lui promet de donner ce pays à sa descendance. Il est précisé dans ce livre, par Finkelstein, à partir de calculs effectués grâce à la Bible, que le départ du patriarche Abraham se serait fait aux alentours de 2100 ans av J.-C. Lors de sa longue marche, où il se déplaçait sur des chameaux, c’est finalement à Hébron, en terre sainte, qu’il va s’installer. La femme d’Abraham, Sarah,

...

Télécharger au format  txt (28.4 Kb)   pdf (71.3 Kb)   docx (20.6 Kb)  
Voir 17 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com