LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

L'économie Allemande De 1914 à 1929

Documents Gratuits : L'économie Allemande De 1914 à 1929. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  15 Février 2012  •  2 528 Mots (11 Pages)  •  899 Vues

Page 1 sur 11

En 1914, l’Allemagne est la première puissance économique et militaire de l’Europe. Ses point forts sont l’industrie lourde (17 millions de tonnes d’acier sont produites alors que l’Angleterre en produit que 10 millions), les industries nouvelles : l’électricité, l’optique et la chimie, la recherche, le lien université-entreprise, le système bancaire lancé dans une politique financière dynamique basé sur les investissements depuis 1870 (la célèbre DEUTSCHE BANK créée en 1870 passe de 75 millions de marks en 1890 à 250 en 1914 et est représentée dans 186 sociétés). Les banques allemandes prêtes beaucoup plus facilement que dans le reste de l’Europe notamment avec des crédits à court terme ce qui permet une interpénétration entre le capital bancaire et le capital industriel. Il ne faut pas oublier l’industrie minière et métallurgique.

Sachant que cette guerre est aussi appelée «première guerre industrielle » l’Allemagne est grande favorite car même si en 1914 elle ne possède pas assez de chars, grâce à son industrie performante elle est en 1916 l’armée là plus redoutable : elle possède des canons très développés (un exemple avec l’entreprise Krupp et son canon nommé « grosse Bertha » ou alors le fait qu’elle développe le canon a obus encore jamais utilisé) mais aussi de nombreux petit engin tel que des lance mines qui ont un très bon rapport qualité/prix . Son réseau de chemins de fer lui permet déplacer son matériel et son armée sur tous les fronts très rapidemant. L’Allemagne innovera aussi avec l’utilisation pour la première fois au printemps 1915 de gaz (développé avec l’essor de la chimie), mais aussi avec l’utilisation de lance flamme et de sous-marin (exemple concret de la recherche au service de l’industrie)

L’obusier lourd Mle 02 (s.F.H. 02)/Canon naval sortant de l’usine Krupp (déplaçable sur rail)/ Lance mines

Dans cette guerre, les entreprises sont très mobilisées, toute l’économie allemande se reconvertie. L’exemple de Krupp est un symbole de cette mobilisation : Krupp une grande aciérie qui avait déjà profité du développement des chemins de fer va cette s’enrichir durant la grande et guerre en s’imposant comme la première entreprise du complexe militaro-industriel allemand ( En 1919, elle possède 82 000 ouvriers, 9 aciéries, 181 marteaux pilons et 7 160 machines principales).

L’état intervient aussi dans l’économie à cause des besoins militaire par une politique dirigiste qui rompt avec la politique traditionnellement libérale. L’état passe des commandes à des grandes entreprises comme Krupp. Cette politique ayant un impact très positive sur l’économie est encore utilisée de nos jours.

Le bilan financier de cette guerre est à noter car le mark est la monnaie européenne qui perd le plus de sa valeur. Cette inflation est due au coût important de la guerre. Il y a eu de nombreuse dépense de guerre qui ont été financé par des emprunts et par l’augmentation de la quantité de monnaie en circulation :

Les Etats-Unis vont permettre la victoire des alliés et provoquer la chute de l’Allemagne qui signera l’armistice le 11 novembre 1918.

Le 7 mai 1919 le Traité de Versailles est signé. Ses conséquences sont traumatisantes pour l’Allemagne, elle perd 15% de son territoire, 10% de sa population au profit de la France, du Danemark, de la Belgique et de la Pologne. Elle doit aussi verser 269 milliard de Mark-or payable en 42 ans en tant que dédommagement de guerre ainsi que 45 millions de tonnes de charbon et quasiment toute sa flotte de commerce. Les allemands finiront par appeler ce traité « Le Ditkat » car considéré comme trop dure et profondément injuste. Plus spécifiquement, les conséquences économiques sont dans un premier temps, la perte de territoire à haute valeur économique tel que l’Alsace-Lorraine, le bassin sarrois, la région houillère et sidérurgique de la Silésie ce qui correspond à une perte de20% de la production du charbon, 75%de la production de minerai de fer et 68% de la production de zinc. La rive gauche du Rhin passe sous le contrôle de la Société des Nations et est totalement démilitarisé, deux autres de ses fleuves sont internationalisés (l’Oder et l’Elbe). La Pologne se voit restaurer la Posnanie (qui lui ouvre un accès à la mer mais qui fait perdre à l’Allemagne le port de Dantzig dont la population était composée à plus de 96% d’Allemand et qui était une plaque tournante du commerce) et la Prusse occidentale.

Principale exportations du port de Dantzig avant 1919

L’Allemagne doit aussi restaurer tous les brevets posé avant 1914 (tel que l’aspirine de Bayer). Cet article peut être considéré comme moins dure car durant la guerre la recherche et la pose de brevet était très importante. Secondairement on peut parler de la perte des quelques colonies qui sont remis à la Société des Nations tel que le Cameroun, le Togo, l’Afrique-Orientale allemande (aujourd’hui la Tanzanie, le Rwanda et le Burundi), mais encore de la perte de ses intérêt commerciaux (comptoirs et conventions douanières) dans le monde. Aussi, elle doit céder du matériel et des produits agricoles.

L’Europe en 1919

L’Allemagne doit aussi se démilitarisée : son armée est limitée à 100 000 hommes, interdiction de posséder un état-major générale, des troupes blindées, des sous-marins des avions et des armes chimique

Photo d'archive allemande, illustrant le démontage d'un canon lourd, en 1920, en application d'une des dispositions du traité de Versailles, imposant la destruction des armes à feu.

Attention, malgré les dures conséquences du traité de Versailles, le secteur économique est moins ravagé qu’il n’y parait : le territoire allemand n’a pas été occupé ce qui signifie que son appareil industriel est intact et donc prêt à repartir.

La mise en place de la république de Weimar, première république d’Allemagne a pour ambition de redorer le blason allemand. Elle marque ainsi la fin d’une longue crise mais qui a malgré tout renforcée son unité.

L’Allemagne a du s’endetter durant la guerre et est ruinée à sa sortie sans oublier les dédommagements de guerre qu’elle doit payer aux Alliés. L’inflation est partout en Europe (toutes les nations se sont endettées

...

Télécharger au format  txt (15.7 Kb)   pdf (160.7 Kb)   docx (15.3 Kb)  
Voir 10 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com