LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Histoire Des Institutions Et Faits Sociaux.

Cours : Histoire Des Institutions Et Faits Sociaux.. Recherche parmi 299 000+ dissertations

Par   •  9 Février 2017  •  Cours  •  29 991 Mots (120 Pages)  •  1 177 Vues

Page 1 sur 120

Histoire des institutions et des faits sociaux

Introduction :

A la veille de la révolution la France s’étend sur une superficie de 530000 km carré. C’est un territoire assez vaste en Europe et cela entraine que le territoire est divers et engendre une hétérogénéité. La diversité se retrouve dans les cultures, dans la langue, dans les régimes juridiques (une zone du droit romain, une zone de coutume et la pratique juridique n’est pas la même partout), dans les régimes fiscaux (dans tous le royaume on ne paye pas les mêmes impôts ou pas de la même manière).

Les moyens de communication ne sont pas modernes, on met du temps à se déplacer, on ne communique pas bien de province en province.

Les ruraux n’ont pas affaire directement à l’Etat royale mais directement avec leur seigneur.

La population en France à l’époque est assez nombreuse, il y a peu près 15 millions d’habitants au XVIè siècle et 26 millions au XVIIIè siècle, cela représente 20% de la population européenne (pays le plus peuplé d’Europe).

Du XVI au XVIIIème la France va s’étendre en Bretagne, à Calais, on va rattacher aussi les Trois-évêchés, l’Alsace, la Flandre, le Roussillon, la Franche Comté, Tours, la Lorraine, en 1768 la Corse.

Il y a 3 grandes zones :

- Une zone autour de Paris, centrale, uniformisée au niveau de la gestion qui dépend du parlement de Paris et qui correspond au Pays d’élections.

- Autour on a les Pays d’Etats, ils sont un peu plus autonomes.

- Et puis il y a les Pays d’impositions, ce sont des pays conquis, des régions rattachées le plus récemment à la France.

A l’intérieur de ces zones on a différents types de découpages administratifs (par exemple : la province) le terme est utilisé partout en France… On va avoir des gouvernements (dirigés par des gouverneurs qui représentent le roi), on peut avoir des intendances, des généralités et puis il y a la paroisse.

L’ancien régime s’oppose au nouveau régime qui a été mis en place en 1789 (lors de la révolution Française). Le nouveau régime symbolise la rupture, la naissance d’une nouvelle société tandis que l’ancien régime lui symbolise la coutume. Alexis Tocqueville a consacré l’expression « Ancien régime » au XIXème siècle mais elle est encore utilisée dans certains usages au XXème. Ce terme va être utilisé par les historiens d’institutions car les institutions de l’Ancien Régime ont quand même des caractéristiques propres et communes.

Le contexte politique :

L’époque moderne débute après la guerre de 100 ans (1337-1453). Cette guerre a fragilisé la monarchie française mais a permis un renforcement de celle-ci, on est dans une fragilité qui permet un renforcement, on aura les mêmes choses pour lesguerres de religions plus tard.

1453-1559 : cette période est marquée par un renforcement du pouvoir royal dans le domaine fiscal, judiciaire, dans le contrôle du territoire et militaire. La monarchie va s’affirmer même si c’est un processus qui atteindra une certaine apogée qui symbolise la monarchie absolue de Louis XIV. Cette période sera marquée aussi par une rivalité entre la France et l’Espagne mais cela amènera la France a trouvé un allié, l’empire Ottoman.

En 1559 : C’est une période de crise qui débute avec des guerres de religions, François II, Charles IX et Henri III, les enfants de Catherine de Médicis, se succèdent avec des règnes assez courts. Le pouvoir monarchique sera fragile et cela aboutira à l’assassinat de Henri III.

Arrive sur le trône Henri IV, protestant qui devient catholique pour pouvoir accéder au trône car la dévolution de la couronne suit des règles précises, ça ouvre un renforcement mais c’est un renforcement non continu. La monarchie est fragilisée à deux périodes, celles des minorités du roi où les nobles essayent de contrôler le royaume, période de la Fronde.

Sous Louis XIV on a un pic de la royauté et plus tard cela aboutira à la révolution française.

Au niveau économique et social : on a des périodes de prospérité et de crise qui vont se succéder de 1470 à 1570.

Prospérité : fin des conflits, fin de la guerre de cent ans, afflux de métaux précieux et les finances sont en perpétuels déficits, la royauté va essayer de trouver en permanence de nouvelles ressources et cela aura des impacts sur les mesures mises en oeuvre. Une économie qui va bien permet une croissance démographique.

Peu à peu va s’installer une crise car la monnaie est dépréciée et cela a des conséquences sur l’agriculture car les bourgeois peuvent investir sur la terre, le secteur devient moins attractif, même les bourgeois en tirent des revenus en faisant travailler des paysans etc… Les terres peuvent au fil des années créer des nobles.

Fin XV, début XVIème le secteur manufacturier connait une croissance ainsi que les techniques de commerce et de crédits. Ce qui gène le commerce est la lenteur des communications et l’existence de douanes et de droits de douane dans des pays, lorsqu’on passe d’une région à l’autre on est obligé de payer des droits.

Le commerce international se développe, en particulier le commerce maritime, les villes portuaires sont dynamiques (Marseille, Nantes, Bordeaux par exemple).

On va ensuite avoir une baisse de la population, durant l’époque moderne on va avoir des crises démographiques liées aux guerres et aux épidémies qui vont fragiliser l’agriculture etc…

Dans les années 1660 on a une situation économique plus difficile, l’activité commerciale se ralentie, les revenus agricoles baissent des mesures sont prises mais ne résolvent pas les problèmes.

Le 18ème siècle est une période de renouveau, de croissance économique et démographique car on a moins de guerres, un climat plus favorable à l’agriculture et on a aussi une croissance démographique et donc plus on a de personnes plus on a d’acheteurs potentiels.

Au milieu du XVIII on a de nouveau des difficultés économiques, et ce qui va amener notamment la révolution c’est la croissance du prix des céréales alors que les salaires ne suivent pas, les gens en ont besoin lorsqu’ils ne peuvent pas en avoir cela

...

Télécharger au format  txt (173.5 Kb)   pdf (310 Kb)   docx (77.6 Kb)  
Voir 119 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com