LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Histoire des institutions et des faits sociaux

Dissertation : Histoire des institutions et des faits sociaux. Recherche parmi 298 000+ dissertations

Par   •  29 Mars 2019  •  Dissertation  •  23 376 Mots (94 Pages)  •  973 Vues

Page 1 sur 94

HISTOIRE DES INSTITUTIONS ET DES FAITS SOCIAUX DE L’ANTIQUITE

 Introduction générale

Institution : (instituere = disposer) structure juridique qui encadre la vie des hommes en société.

L’Antiquité est la période de l’histoire entre (la préhistoire et le Moyen Age), elle débute vers 3000av J.C par l’invention de l’écriture en Mésopotamie. Elle se termine au milieu du 6ème siècle ap J.C par les grandes migrations germaniques qui font sombrer l’Empire romain d’occident (jusqu’à Justinien). Au cours de cette très longue période sont nées des civilisations qui ont durablement influencé l’Occident et l’Orient. Comment sont nés les cadres et concepts institutionnels qui dominent encore le monde ?

Partie 1 : Le monde oriental

L’homme moderne (Homo Sapiens) apparait en Afrique il y a 350Kans. L’agriculture apparait bien plus tard au néolithique (9ème millénaire av J.C). à la même époque apparaissent les 1ères croissances religieuses. On assiste à la divinisation du ciel, soleil… Avec l’agriculture et la sédentarisation, les 1er États apparaissent en Mésopotamie et Égypte au 3ème millénaire. Il s’agit de cités États qui se dotent d’une force armée et de bureaucratie.

Les 1ères guerres interétatiques font leur apparition, l’Orient donne à l’humanité ses 1ères grandes civilisations à partir du 3ème millénaire av J.C.

Le berceau le plus ancien des civilisations orientales se situe en Mésopotamie (Irak et Syrie actuelle). La cité emblématique de Mésopotamie à l’époque est Babylone, elle est l’une des plus vastes cités du monde antique. Elle se situe sur l’Euphrate (Irak). Elle connait son apogée au 6ème av J.C avec Nabuchodonosor. C’est dans cette région que l’écriture apparait (cunéiforme ~-3000) on va pouvoir prendre note. Dans cette région qu’ont été retrouvés les 1ers documents juridiques de l’histoire. On dispose de textes législatifs émanant des rois et qualifiés de code. Le plus ancien date de -2080 ‘Ur Nammu’, le Code d’Hammourabi de -1750 est le plus célèbre. Il y a également d’innombrables actes de la pratique retrouvés sur des tablettes (contrats, actes notariés…).

Titre 1 : La Mésopotamie

Chapitre 1 : Une organisation sociale inégalitaire

La société mésopotamienne se caractérise par l’inégalité des conditions sociales, la société se divise en 3 catégories :

  • Les citoyens
  • Les mesquins
  • Les esclaves

Section 1 : Les citoyens

Ce sont des Hommes libres, ils forment la majorité de la population et occupent l’échelon le plus élevé au sein de la hiérarchie sociale mésopotamienne. Ce sont des artisans, commerçants ou propriétaires fonciers. Ils prennent part à la vie de la cité, ils peuvent siéger au sein de collèges qui gèrent l’administration, les finances ou la police.

Au sein de cette classe de citoyens, les fonctionnaires et les prêtres forment un groupe privilégié. Les prêtres notamment jouissent d’un privilège de juridiction leur permettant d’être jugés par des cours spéciales.

Section 2 : Les mesquins

Ils forment une classe intermédiaire entre les citoyens libres et les esclaves. On les appelle les muskênum, en passant par la langue arabe, cela donnera mesquin en Français. Ce sont des semi-libres, ils ne participent pas à la vie politique, ils disposent d’un statut juridique inférieur, mais à la différence des esclaves, ils sont des sujets de droit.

Ils peuvent se marier, avoir une filiation et un patrimoine propre, leur infériorité par rapport aux citoyens se constate surtout en matière pénale : la même infraction est sanctionnée plus sévèrement quand il s’agit d’un citoyen que lorsqu’elle est un mesquin.

Section 3 : Les esclaves

La majorité de la population est constituée d’hommes libres, mais Babylone connait aussi l’esclavage (wardum). L’origine historique de l’esclavage à Babylone est la captivité de guerre. Les causes secondaires de l’entrée en esclavage sont la vente d’enfants, l’asservissement pour dettes. La condamnation pénale est aussi une cause, mais aussi la naissance de parents esclaves.

L’esclave est juridiquement considéré comme un bien, il est considéré comme un bien (vendable ou donnable). Cependant l’esclave peut se marier et posséder une famille légitime. Il peut également plaider en justice et passer certains actes juridiques. Sa condition en Mésopotamie est moins dure qu’elle le sera en Rome impériale.

Chapitre 2 : Les institutions politiques mésopotamiennes

Section 1 : De la cité-État à l’Empire

Au cours du 4ème millénaire av J.C, les premières cités-États apparaissent en Mésopotamie. La cité constitue alors la cellule politique et sociale fondamentale. Mais progressivement, le régime de la cité est délaissé au profit d’une conception territoriale plus vaste. Vers -2300 Sargon d’Akkad va unifier les principales cités de Mésopotamie et fonder l’Empire d’Akkad. Cet Empire domine la fin du 24ème jusqu’au 22ème siècle. Cet Empire sera divisé suite aux guerres et rivalités pour retrouver 2 grands royaumes : l’Assyrie au Nord et Babylone au Sud. Sur ce même territoire, d’immenses Empires se construisent au 1er millénaire :

  • Néo-assyrien (911-606)
  • Néo-Babylonien (624-539)
  • Empire Perse (termine l’ère mésopotamienne)

On est passé du stade de la cité au stade de l’Empire et parallèlement à ce processus apparait l’État.

Section 2 : Le roi

En Mésopotamie, le pouvoir est essentiellement monarchique et choisi par les dieux.

§1 : Un monarque choisi par les dieux

Le roi est l’élu des dieux et exprime en ce sens la volonté divine. Dans un cadre polythéiste, il est le représentant des dieux sur terre et le représentant des Hommes auprès des dieux. Le roi n’est qu’un simple intermédiaire entre la terre et le ciel.

Le roi Mésopotamien n’est pas considéré comme un dieu, le vrai souverain demeure le dieu de la ville ou de l’Empire. Ce sont souvent des chefs charismatiques qui s’imposent par leur adresse, la transmission du pouvoir est dynastique.

...

Télécharger au format  txt (149.7 Kb)   pdf (604.1 Kb)   docx (86 Kb)  
Voir 93 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com