LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Review Du Livre De Paul Krugman

Note de Recherches : Review Du Livre De Paul Krugman. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  3 Décembre 2012  •  457 Mots (2 Pages)  •  517 Vues

Page 1 sur 2

Un des facteurs qui a un rôle-clé dans le déclenchement d’une crise est l’aléa moral désigné par Adam Smith. Un aléa moral est un effet pervers qui prend part parfois dans des situations de crises ou encore entre deux parties ou personnes. En fait, c’est lorsqu’une des deux parties, qui ne fait pas face au risque, se comporte différemment que s’il était exposé au risque. Donc, cet effet peut conduire la personne à poser des actions non-éthiques si ces dernières peuvent avoir un effet positif, ou dans une situation économique, peuvent l’enrichir. C’est ce qui a engendré la crise immobilière aux États-Unis. En effet, afin de stimuler leurs actions et continuer à s’enrichir, les banques accordaient des prêts en quantité industrielle en ne prenant pas en compte la solvabilité des demandeurs. Donc, même si les prix sur le marché immobilier montaient, les gens pouvaient tout de même s’acheter une maison. Les emprunteurs en difficulté comptaient sur la hausse constante des prix des maisons pour pouvoir faire appel à un refinancement ou pour rembourser leur prêt en vendant leur maison. Évidemment, les prix des maisons se mirent à chuter et les emprunteurs ne purent pas rembourser leur prêt faramineux. L’aléa moral se situe au niveau des prêteurs, donc des banques, qui savaient pertinemment que les emprunteurs normalement ne seraient pas en mesure de rembourser leur prêt, mais qui leur ont tout de même accordé un montant d’argent sans vérifier leur solvabilité afin de stimuler leur activité économique et ainsi gagner en capital.

Un autre facteur pouvant déclencher une récession est appelé la trappe à liquidités. La trappe à liquidités est un phénomène qui se produit lorsque la Banque Centrale est incapable de stimuler l’économie même en émettant plus de liquidités et en réduisant les taux d’intérêts. En effet, soit par manque de stimulation économique ou soit par peur d’une crise éminente, la population se met à ramasser le plus d’argent possible sans toutefois la dépenser. Donc, à force d’accumuler sans dépenser, la masse monétaire sur le marché diminue et une récession menace de plus en plus le marché économique. Cette ombre crée un sentiment de peur au sein de la population, ce qui l’empêche encore plus de dépenser. C’est ce qui est arrivé au Japon. Après l’éclatement de leur bulle financière, la Banque Centrale du Japon augmenta la masse monétaire en circulation en plus de réduire considérablement le taux d’intérêt afin de redresser l’économie en stimulant l’activité économique de la population. Habituellement, ce moyen aurait très bien fonctionné, mais dû à certaines circonstances peu claires, les japonais ne dépensaient pas assez pour stimuler correctement toute l’étendue de l’économie. Alors au lieu de se sortir de leur torpeur économique, les japonais se sont enfoncés bien plus profondément dans la récession.

...

Télécharger au format  txt (2.9 Kb)   pdf (51.5 Kb)   docx (8.6 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com