LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Module de Communication

Dissertation : Module de Communication. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  15 Mai 2012  •  Dissertation  •  5 191 Mots (21 Pages)  •  2 047 Vues

Page 1 sur 21

MODULE DE COMMUNICATION

Introduction

La communication est un terme d’usage courant qui semble être à première vue quelques chose d’évident. Cependant, lorsqu’on essaie de la circonscrire avec précision, elle s’évanouit et dès qu’on y regarde de plus près pour s’en servir tout se complique et devient difficile à appréhender.

Ce chapitre aborde les aspects dynamiques et structuraux de la communication à travers l’examen :

 D’abord du processus de la communication en identifiant les éléments qui le composent, les obstacles qui entravent l’acte de communication et les principes à respecter pour garantir une communication efficace.

 Ensuite des deux formes de communication utilisées en matière de santé, à savoir la communication de masse et la communication Interpersonnelle, nous essayerons de dégager les caractéristiques majeures et les limites de chacune d’elles.

 Enfin, de la place de la communication dans les programmes de la santé en marquant l’étendue et les limites de cette composante.

1-LE PROCESSUS DE LA COMMUNICATION :

Par processus de communication, nous entendons l’aspect dynamique de la communication qui porte sur le message, sa transmission et tout ce qui est de nature à favoriser sa compréhension ou à la perturber. Nous étudions successivement dans ce chapitre les principaux éléments composant ce processus, certaines difficultés l’entravant et quelques principes à suivre pour une communication efficace qu’un intervenant en direction des jeunes devra prendre en considération pour pouvoir mettre en application ses interventions.

1-1- Eléments composant le processus de la communication :

La communication se produit dans un contexte à partir de l’émission et la réception des messages. Elle réalise un certain effet et comporte une possibilité de réaction.

Figure n°1 Eléments du processus de communication

 Le contexte :

Toute communication se produit dans un contexte ou environnement spécifique qu’appelle « contexte. Celui- ci influence tout ce que l’on dit et la manière de la dire. Il compte au moins quatre aspects indépendants et interactifs : le physique ( environnement tangible ou concret, on ne parle pas de la même manière dans une salle de réunion ou dans une cafétéria), le culturel( les styles de vie, croyances, valeurs.) Le socio-physiologique ( le caractère formel ou informel de la situation, les relations de statut…) et le temporel.

 L’émetteur :

C’est celui qui émet le message en vue de susciter une réaction chez le destinataire. Pour ce faire, il devra disposer des informations suffisantes pour connaître ses destinataires la réponse qu’il attend, il devra savoir coder son message en fonction du décodage de l’autre et maîtriser les techniques de transmission du message.

 Le récepteur :

C’est celui à qui destiné le message, auprès de qui l’émetteur tend à susciter une réaction. Lors de la réception du message transmis, le récepteur essaie de traduire les informations ( les codes) reçus sous forme de significations comprises et interprétées. Quant l’émetteur et le récepteur poursuivent les mêmes objectifs et partagent les mêmes codes, la communication a plus de chance d’être efficace.

 Le message :

C’est le contenu de la communication. Il comprend les informations transmises et les symboles codés par l’émetteur qui donnent des signiufications particulières pour qu’elles soient interprétées dans le sens qu’il a voulu leur donner. Plus l’écart entre le message émis et l’interprétation faite à la suite de sa réception est grand, plus la communication est « défectueuse. Ainsi, un message a davantage de chance d’être compris et accepté s’il s’inscrit dans le champ d’expérience de l’émetteur et du récepteur.

D’après JACKOBSON, un message remplit six fonctions :

 Une fonction expressive : centrée sur l’émetteur du message/ Elle exprime l’attitude de l’émetteur à l’égard du contenu transmis. Le message apporte de l’information sur les émotions, les sentiments, les idées de l’émetteur.

 Une fonction conative : orientée vers le destinataire, le récepteur : le message vise à exercer une action sur le récepteur ; c’est la demande, l’ordre, l’injonction.

 Une fonction référentielle : centrée sur le réferent. Le message renvoie à l’objet auquel il se réfère et dont il décrit les caractéristiques. Le discours scientifique, l’information objective relatant des faits concrets sont des messages à fonction réferentielle.

 Une fonction pratique : tout ce qui est dans le message sert à établir et à maintenir le contact comme les formules dans les communications téléphoniques ( allô, vous m’entendez). Ces expressions servent à attirer l’attention de l’interlocuteur ou s’assurer qu’il ne relâche pas.

 Une fonction métalinguistique : centrée sur le code et vise à donner des expressions, des précisions sur le code et son utilisation. Par les messages d’ordre linguistique, les interlocuteurs vérifient qu’ils ont recours au même code, au même lexique.

 Une fonction poétique : tout ce qui apporte un supplément de sens dans un message par le jeu de la structure, des signes, relève de la fonction poétique.

 Le canal :

C’est le médium, moyen pour véhiculer les messages de l’émetteur au récepteur. Les canaux utilisés pour transmettre le message peuvent être classés en deux grandes catégories :

Les canaux personnels : qui regroupent tous les moyens permettant un contact individualisé et direct et combinant la communication verbale et non verbale. Dans cette catégorie de canaux, la communication tire son efficacité de l’élément feed back et de l’ajustement

...

Télécharger au format  txt (36.4 Kb)   pdf (333.8 Kb)   docx (25 Kb)  
Voir 20 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com