LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Les Diamants De Sang

Compte Rendu : Les Diamants De Sang. Recherche parmi 299 000+ dissertations

Par   •  21 Novembre 2012  •  1 190 Mots (5 Pages)  •  1 435 Vues

Page 1 sur 5

Qu’appelle t on les diamants du sang ?

Ce sont des diamants qui proviennent du continent africain, aussi appelés « diamants de conflits » car ils sont extraits dans les zones de guerres. Leur commercialisation est illégale et permet de fournir aux armés les armes et les munitions nécessaires pour alimenter leurs conflits.

Ce commerce est dominé par de grandes multinationales. Ces diamants de conflits représentaient entre 4 et 15% du négoce diamantaire mondial en 2000 (valeur estimée sachant que ce commerce est illégal)

Ce marché diamantaire amplifie les conflits donc l’instabilité des zones diamantaires.

Nous ne pouvons parler des diamants de sang sans parler des réserves en diamant de la Sierra Leone qui représentent plusieurs centaines de millions de dollars.

En effet, un conflit armé a eu lieu dans ce pays pendant un peu plus de 10ans, les diamants ont été la principale source du conflit (pour le contrôle des régions diamantaires).

Le marché noir représenterait 50% du marché mondial du diamant et il a atteint son apogée pendant la guerre civile.

Depuis la fin de la guerre, même si le commerce illicite n’est pas stoppé, les chiffres officiels ont quand même augmentés (concernant la production de diamants).

Nous notons aussi, une chute du cours du diamant en Afrique et de ce fait, les ONG internationales viennent en aide aux mineurs qui décident de se lancer dans l’agriculture.

Cela permettra-t-il réellement de sortir la Sierra Leone de la misère ?

En quoi consiste le processus de Kimberley ?

Ce processus a été élaboré à Kimberley (Afrique du Sud) en mai 2000. Il veille à ce que les mouvements rebelles violents ne s’unissent en vue de faire chuter les gouvernements légitimes.

En Novembre 2002, le « système de certification du processus de Kimberley » (SCPK) a été mis en place, qui a pour but de définir les conditions de contrôle de la production et du commerce de diamants bruts. Il a été créé à la suite de négociations entre les gouvernements des représentants de l’industrie internationale du diamant et des organisations de la société civile. Ces négociations furent l’aboutissement de la décision historique prise par l’Assemblée Générale des Nations Unies pour créer un cadre de certification internationale des diamants bruts en 2000.

➢ Son objectif :

Est de faire en sorte que les « diamants de la guerre » ne puissent plus servir à financer les conflits armés et discréditer le marché légitime des diamants bruts. L’UE a en vue de créer un programme de prévention des conflits et ce processus constitue une arme de premier plan.

➢ Qui est à la base de son élaboration ? Combien y a-t-il de participants et de pays signataires ?

Le processus de Kimberley est tripartite, il regroupe des gouvernements, l’industrie du diamant et la société civile. En 2012, il compte 51 participants, soit 77 pays (gouvernements), mais il est ouvert à tous les pays possédant les ressources nécessaires pour l’appliquer. Les participants à ce processus représentent environ 99,8 % de la production mondiale de diamants bruts. Dans cette organisation tripartite, le Conseil Mondial du diamant représente l’industrie du diamant ainsi que le partenariat Afrique Canada (la société civile), jouent un rôle majeur depuis sa création.

➢ Quel est son mode de fonctionnement et le système mis en place ?

Les Etats voulant participer au SCPK doivent répondre à des « conditions minimales » :

- Mise en place de dispositions législatives et des institutions nationales,

- Des contrôles à l’exportation, à l’importation et au commerce intérieur des diamants,

- Assurer la transparence des activités relatives aux diamants,

- Procéder a des

...

Télécharger au format  txt (7.8 Kb)   pdf (174.7 Kb)   docx (11.1 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com