LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Devoir 1 management des entreprises bts nrc cned première année

Cours : Devoir 1 management des entreprises bts nrc cned première année. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  13 Juin 2017  •  Cours  •  1 369 Mots (6 Pages)  •  434 Vues

Page 1 sur 6

Devoir 01 : Management des entreprise 1A

Analyse de la situation de l’entreprise

Question 1 :

 La logique entrepreneuriale est un processus complexe de détection et d’exploitation d’opportunités.  Selon Joseph Schumpeter (1883-1950), économiste autrichien, théoricien de l’innovation et de l’esprit d’entreprise définit l’entrepreneur comme un agent économique capable d’anticiper les besoins d’un marché. Il est considéré comme quelqu’un d’audacieux, en prenant le risque de se lancer dans un marché d’une façon innovante. Les spécialiste considèrent qu’il n’existe pas un profil type de l’entrepreneur, néanmoins un entrepreneur doit avoir des caractéristiques telles-que : un besoin d’indépendance et de réalisation de soi ; la volonté d’être autonome ; la capacité de prendre des risques et saisir des opportunités etc.

La Soulterie,  librairie de vente aux particuliers (10% de son activité) et aux collectivités (90%) appartenant à Alain et Conception PREVALM  relève d’une logique entrepreneuriale.

En effet, l’acquisition de celle-ci est pour eux la réalisation d’un objectif  humain plus que la mise en œuvre d’une passion.  Les deux propriétaires, anciens salariés de 2 grands groupes industriels internationaux voulaient gagner en autonomie dans leur vie professionnelle et ressentaient un besoin d’accomplissement de soi, dont Alain doté d’une personnalité et d’un  talent imaginatif certain associé à une capacité intuitive des opportunités.

Selon ces éléments, on peut en conclure que cette société  relève bien d’une logique entrepreneuriale.

Question 2 :

La finalité d’une entreprise est sa raison d’être. La finalité principale de celle-ci est la maximisation de profit. Selon P. Druker (consultant en management),  la finalité d’une entreprise est  influencée par les valeurs personnes des dirigeants, des associés, de l’histoire de l’entreprise et les contraintes de l’environnement. On peut définir la finalité comme une orientation à long terme pour l’ensemble de l’activité de l’entreprise, elle se définit en termes de services rendus à la clientèle.

Les deux dirigeants de la Soulterie cherchent à atteindre plusieurs types finalités. Tout d’abord une finalité économique, un des moyens de réaliser la finalité financière. Ils ont réussi à maintenir leur activité en augmentant considérablement leurs Chiffres d’affaires, nombre de client, ainsi leur rentabilité, en multipliant par 10 entre la 1er et la 13e année.  On trouve aussi une finalité sociale, l’entreprise à un  rôle social et culturel à jouer  en créant des emplois.  L’effectif de leur entreprise a augmenté, en recrutant un  chauffeur-livreur, une assistante, un commerçant mais aussi la création des CDD sur les périodes de pointe d’activité  proposés par des étudiants. Et enfin une finalité sociétale, qui correspond au concept « d’entreprise citoyenne », l’entreprise chercher à atteindre une certaine responsabilité morale vis-à-vis de la société et de l’environnement, c’est le cas de cette entreprise. Conception, une de deux dirigeants a créé une association « Prim’livre » en distribuant des livres d’occasion à des bibliothèques à petit budgets qui cherche à promouvoir la lecture ou le live n’a pas toujours sa place mais aussi une aide aux jeunes auteurs afin de soutenir une création culturelle.  On peut en conclure qu’aujourd’hui,  la finalité d’une entreprise ne peut se réduire à la maximisation du profit, mais à plusieurs types de finalités : finalité économique et financière, finalité sociale et finalité sociétale.

Question 3 :

Dans une entreprise, la performance joue un role primordiale. Elle permet  de comparer les résultats obtenus avec les objectifs initiaux et de mettre en évidence des écarts significatifs. La performance peut se définir comme le degré de réalisation d’un objectif obtenu en comparant le résultat atteint à l’objectif visé, donc on peut dire qu’une entreprise est performante lorsqu’elle atteint les objectifs qu’elle s’était fixés.  Il existe deux types de performance : la performance économique et la performance globale.

On peut affirmer  que l’entreprise Soulterie est performante économiquement et globalement entre la 1er et la 13e année après la reprise de celle-ci. En effet, les objectifs fixés ont été réalisé : Chiffres d’affaires nombre de clients, rentabilité multipliée par 10.  

 On constate donc, qu’à partir de sa 15ème année, l’entreprise est en sous-performance.

En effet, son chiffre d’affaire et ses clients continuent d’affluer, mais ce n’est pas le cas de sa rentabilité. Ses coûts salariaux augmentent effroyablement, elle loue des locaux alors qu’ils ne sont plus utilisé. Les clients sont insatisfaits de la qualité de service de l’entreprise. La banque n’est pas encline à accorder de prêt à l’entreprise. Elle fait face à une crise économique, sociale et organisation donc on peut la qualifier de « sous-performance ».

...

Télécharger au format  txt (9.3 Kb)   pdf (69.9 Kb)   docx (11.5 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com