LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Anglais Devoir 1 - 2A BTS Communication: Entraînement aux épreuves de l’examen

Dissertations Gratuits : Anglais Devoir 1 - 2A BTS Communication: Entraînement aux épreuves de l’examen. Recherche parmi 255 000+ dissertations

Par   •  17 Juin 2013  •  982 Mots (4 Pages)  •  819 Vues

Page 1 sur 4

Devoir 1 (écrit)

Entraînement aux épreuves de l’examen

Partie 1

Exemple de compte rendu écrit en français

Cet article de Schumpeter tiré de The Economist du 14/11/2009 décrit et commente l’évolution du profil des

dirigeants des grandes entreprises.

Dans le passé, les grands patrons tels que Ford, Patterson, Gates et Jobs ne cachaient pas leurs personnalités

bien trempées, parfois flamboyantes, alors qu’aujourd’hui la tendance est de ressembler aux technocrates « sans

visage » de l’Union Européenne.

En effet, les recruteurs recherchent des PDG, des consultants et des cadres supérieurs effacés, diligents et

déterminés, qui acceptent de faire quelques sacrifices tels que prendre les transports en commun, voyager en

classe économique, voire même accepter une baisse de salaire.

Selon l’auteur il y a plusieurs facteurs qui expliquent ce changement. D’une part, il y a une réaction contre les

patrons au style impérial tels que Skilling d’Enron et Kozlowski de Tyco qui dirigeaient sans transparence et qui

furent condamnés pour corruption et malversation. De même, le style des PDG superstars tels que Nardelli de

Home Depot et Fiorina de HP qui étaient grassement payés mais inefficaces ne passe plus.

D’autre part, la crise économique encourage les patrons à garder profil bas. Le contrat moyen d’un PDG est passé

de 10 à 6 ans et les conseils d’administration licencient plus facilement ceux qui dérapent. De plus, les salaires

astronomiques, les primes, les parachutes dorés et le manque de transparence révoltent à présent le public.

Cependant, Schumpter voit le danger d’un excès d’humilité. Il suggère que cette attitude peut n’être qu’un masque

hypocrite comme celui d’Uriah Heep, personnage célèbre de Dickens, qui cache en fait son avidité. Avant tout,

l’auteur soutient l’opinion de George Bernard Shaw en reprenant une de ses citations célèbres et en l’appliquant au

monde des affaires : « le progrès dépend des hommes déraisonnables », soulignant le besoin d’avoir des dirigeants aux personnalités fortes et créatives qui détiennent une vision et qui cherchent à forger l’avenir plutôt que de se

limiter à gérer le changement.

L’article montre l’importance de l’image du patron et de son style de communication, mais souligne aussi que ce

qui importe avant tout, c’est son esprit novateur et sa force de caractère qui font avancer l’entreprise et la société.

Partie 2

Exemple de réponses aux questions écrites en anglais

In your opinion what qualities and skills make a good boss?

The “Faceless Boss” emphasizes the importance of the personalities of bosses, the way they are perceived by the

public and their impact on society.

While these factors are undeniably important, we should point out a few others.

First of all, company leaders have to have solid business skills in administration, management, marketing,

communication, finance, law, economics, data processing, even mathematics (statistics) and of course in a global

economy be sharp in the five Ps: product, price, packaging, promotion, and place of distribution. They must also be

extremely

...

Télécharger au format  txt (6.5 Kb)   pdf (86.2 Kb)   docx (11.3 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com