LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Analyse de Pratique Professionnelle ESI - Communication

Rapport de stage : Analyse de Pratique Professionnelle ESI - Communication. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  1 Février 2020  •  Rapport de stage  •  2 060 Mots (9 Pages)  •  53 Vues

Page 1 sur 9

[pic 1]

Institut de Formation en Soins Infirmiers

Du CHRU De Tours

37044 TOURS CEDEX 9

🕿 02 47 47 81 01   📄 02 47 47 86 19

[pic 2]

Semestre 3

 

Analyse de Pratique Professionnelle

Compétence 6

SAUGER Camille

Promotion Simone Veil 2018-2021

Le 13 décembre 2019

Sommaire :

  1. Introduction…………………………………………………………….. 1

  1. Description……………………………………………………………… 1
  1. Questionnement……………………………………………………….. 2
  1. Analyse…………………………………………………………………. 2
  1. Bibliographie…………………………………………………………… 6
  1. Introduction

Etudiante infirmière en 2ème année, je suis actuellement en stage du semestre 3 dans une unité de surveillance continue chirurgicale (USCC) au pôle anesthésie-réanimation d’un centre hospitalier régional universitaire (CHRU) de la région Indre-et-Loire. Ce service accueille des patients en continus pour des situations de soins aiguës généralement suite à des accidents de la voie publique, en post-opératoire après une chirurgie, lors d’hémorragie digestive ou de décompensation oedémato-ascitique. Ils seront pris en soins par une équipe soignante composée d’une cadre, d’infirmières, d’aides-soignantes, de médecins et de secrétaires ainsi que des intervenants extérieurs au service comme des kinésithérapeutes, une orthophoniste, une assistante sociale. Il est composé de 13 lits répartis dans 6 chambres doubles et une chambre simple en cas de nécessité d’isolement d’un patient. Les soins sont assurés par 3 équipes au cours de la journée, l’équipe du matin de 6h35 à 14H15, l’équipe de l’après-midi de 13h45 à 21h25 et l’équipe de nuit de 21h à 7h, il y a également les infirmiers de journée qui font soit 9h-16h40 soit 11h-18h40.

  1. Description

Nous sommes le 16/01/2020, je suis à ma 7ème semaine de stage, je prends mon service à 11h. Quand on est infirmière de journée, on prépare les piluliers des patients du service, les différentes perfusions, on commande les médicaments de la pharmacie, on emmène les patients aux divers examens, on fait les papiers administratifs pour les entrées/sorties, on aide les infirmières des différents secteurs.

Il est 18h20, j’ai fini toutes mes tâches à faire, je propose alors à l’infirmière du secteur bleue composé des chambres 90, 91, 92, 95 d’aller faire le tour de 18h de son patient au 95 que je connais depuis le début de la semaine.

Dans la chambre 95, il y a Mr P, un homme de 56 ans arrivé le 12/01/2020 en USCC à la suite d’une chute de 2m le 30/12/19 entraînant un traumatisme crânien nécessitant une craniectomie d’urgence sans repose de volet pour évacuer un hématome extra et sous dural pris en charge en réanimation traumato-chirurgicale.

A son arrivée dans le service d’USCC, Mr est glasgow 13 (E4, V3, M6), il est non orienté dans le temps et l’espace et ne répond pas à l’ordre simple.

Ayant 20 minutes devant moi avant ma débauche, je décide de prendre mon temps avec Mr qui est en chambre seule, en isolement contact. Après avoir marqué tous les éléments de surveillance sur le logiciel de l’hôpital, il me reste à évaluer le glasgow de Mr. J’évalue l’ouverture des yeux à 4/4 et une réponse motrice à 6/6. Pour la réponse verbale je demande à Mr si c’est bien lui Mr P, il me confirme par un « oui », je lui demande de me donner son prénom mais je n’ai pas de réponse. Je demande à Mr s’il sait où nous sommes et me répond « hôpital », je commence à ressentir une satisfaction d’avoir des réponses comme celles-ci pour la première fois et de l’enthousiasme. Dans chaque chambre il y a un tableau, je prends l’initiative d’écrire la date sur le sien pour que Mr puisse la voir au quotidien et avoir un repère dans le temps. Je demande alors à Mr de me donner le mois de l’année, je n’ai pas de réponse, je l’aiguille alors en lui disant que nous sommes le premier mois de l’année, il me répond « euh, attends… janvier ». Après cette réponse j’ai alors de la joie et de la satisfaction d’avoir pu obtenir une réponse comme celle-ci de Mr et de voir une évolution de son état neurologique. Je finis d’écrire la date sur le tableau, cote une réponse verbale à 4/5 et souhaite une bonne fin de journée à Mr avant de quitter la chambre. [pic 3]

Je vais voir l’infirmière du secteur pour l’informer que toutes les constantes sont correctes et je lui explique alors mon évaluation du glasgow en ressentant une certaine fierté à avoir pu passer du temps avec ce Mr et d’avoir pu constater cette progression. Elle-même est étonnée de ses réponses et me dit que c’est super. Il est 18h40 et je débauche en étant satisfaite de ma journée.

  1. Questionnement

Face à cette situation, je me suis demandée comment peut-on prendre en soins de façon optimale un patient avec des séquelles d’un traumatisme crânien ? De cette interrogation en découle plusieurs :

  • Quelles sont les surveillances à faire face à un traumatisme crânien pour pouvoir évaluer son état neurologique ?
  • Comment peut-on évaluer la douleur d’une personne en incapacité de s’exprimer ?
  • Quelles sont les moyens de communication que nous avons pour comprendre un patient n’ayant pas toutes ses facultés ?

  1. Analyse

Chaque année, des milliers de personnes sont victimes d’un traumatisme crânien qui entraine leur hospitalisation. Les accidents de la circulation en sont la principale cause mais cela peut aussi résulter d’une chute lors d’une activité professionnelle, domestique, sportive ou encore d’une agression. Les personnes qui subissent un traumatisme crânien grave passent par un coma plus ou moins prolongé qui peut durer des heures, des jours, des semaines ou des années pour les plus graves. Les séquelles d’un traumatisme crânien ne sont pas toujours visibles et peuvent mettre du temps à s’améliorer. [pic 4]

...

Télécharger au format  txt (14.1 Kb)   pdf (230.7 Kb)   docx (218.2 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com