LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Analyse de pratique professionnelle EHPAD

Analyse sectorielle : Analyse de pratique professionnelle EHPAD. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  12 Décembre 2017  •  Analyse sectorielle  •  1 304 Mots (6 Pages)  •  565 Vues

Page 1 sur 6

Vendredi 3 mars 2017

Travail d’analyse d’une situation rencontrée en stage

Mon analyse de pratique a été réalisée dans le cadre de mon second stage de ma première année d’étude en soins infirmiers qui a eu lieu dans un EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes). J’ai choisi de faire mon analyse sur un prélèvement sanguin que j’ai effectué sur une résidente, Madame G, âgée de 88 ans. L’infirmière qui m’accompagnait me guidait lors de ce soin.

Avant d’entrer dans la chambre de Madame G, je me frictionne les mains avec de la solution hydro-alcoolique pendant 30 secondes en m’assurant de respecter le protocole puis je prépare tout le matériel nécessaire à mon soin : un plateau, une compresse stérile que j’imbibe d’alcool, une compresse sèche, une aiguille à ailette, une tulipe que j’adapte sur l’aiguille, les tubes de prélèvement, un pansement et le garrot.

Je prends le plateau avec le matériel nécessaire au prélèvement, ainsi que la boîte à objets piquants, coupants, tranchants (OPCT), puis je frappe à la porte de la résidente.

Nous entrons et saluons la résidente.

Je pose le plateau et la boîte OPCT sur la table de chevet tout en expliquant à Madame G le geste que je vais effectuer.

Etant enrhumée, je prends l’initiative de porter un masque de protection pour effectuer ce soin. Je m’assois près du lit et j’enfile ensuite une paire de gants à usage unique non stériles. Je mets en place le garrot sur le bras de Madame G puis je tâte le pli son coude pour repérer la veine. Une fois repérée, je désinfecte l’endroit avec la compresse imbibée d’alcool. Je décapuchonne l’aiguille et je préviens la résidente que je vais procéder au prélèvement. A ce moment, je me sens quelque peu stressée, en effet ce n’est que la 2ème fois que j’exécute ce soin et je suis toujours dans la crainte de faire souffrir la résidente ou de ne pas trouver la veine. J’essaie de me détendre. Je pique le bras de Madame G, je suis rassurée de voir que je suis bien dans la veine, puis je remplis les tubes étiquetés au nom de la résidente. Enfin j’enlève le garrot.

Je prends la compresse sèche, je la plie en 4 et la positionne sur le point de ponction. Je retire l’aiguille tout en effectuant une pression avec la compresse. Je tente de rétracter l’aiguille mais n’y parviens pas alors je la place immédiatement dans la boîte à OPCT. J’appuie sur la compresse afin de stopper le saignement puis j’applique le pansement sur le point de ponction.

J’ôte mon masque de soins puis je retire mes gants.

Je récupère le plateau et la boîte OPCT avant de saluer Madame G et de quitter sa chambre. Je remets en place la boîte OPCT sur le chariot de soins et jette les autres déchets dans le sac à DAOM (déchets assimilés à ordures ménagères). Je remplis le bon du laboratoire en indiquant mon nom et l’heure du prélèvement, j’incère les tubes et le bon dans la boîte fournie par le laboratoire. Enfin, je me frictionne les mains avec de la SHA.

Suite à la description de cette situation, je me questionne sur plusieurs points :

  1. Comment réaliser une bonne friction à la SHA (solution hydro-alcoolique) ?
  2. Ai-je effectué l’hygiène des mains aux bons moments et pourquoi ?
  3. Etait-il nécessaire que je porte un masque de protection lors de ce soin ?
  4. Pourquoi ai-je porté des gants pour le prélèvement sanguin ?
  5. Etait-il nécessaire d’emmener le collecteur à OPCT à l’intérieur de la chambre de la résidente ou fallait-il que je le laisse sur le chariot de soins ?
  6. La communication avec la résidente a-t-elle été satisfaisante ?

  1. Comment réaliser une bonne friction à la SHA ?

Lors de ce soin, j’ai dû réaliser deux frictions à la SHA ; à postériori je me suis donc demandé si mes gestes étaient corrects.

Selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) (voir annexe 1), pour réaliser une bonne friction à la SHA, il faut suivre le protocole suivant : remplir la paume d’une main avec la SHA, recouvrir toutes les surfaces des mains et frictionner paume contre paume, frictionner les dos de chaque main, frictionner les espaces interdigitaux, le dos des doigts, les pouces, la pulpe des doigts et les ongles et enfin les poignets, le tout pendant une durée de 20 à 30 secondes. La friction se fait jusqu’au séchage complet des mains. Ayant bien respecté ce protocole à chaque fois, mes désinfections des mains étaient efficaces.

...

Télécharger au format  txt (8 Kb)   pdf (73.4 Kb)   docx (12.6 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com