LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Le Carpe Diem

Commentaire de texte : Le Carpe Diem. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  4 Mai 2017  •  Commentaire de texte  •  502 Mots (3 Pages)  •  1 005 Vues

Page 1 sur 3

Séance 2 : Le Carpe Diem

Carpe diem = Cueille le jour vis ici et maintenant

Dominante : Lecture analytique

Activité : Regard du poète sur le temps qui passe

Séduction de la femme aimée.

Dès le titre « Second livre des Amours » on voit qu’on va parler d’amour.

Le sonnet (2 quatrains, 2 tercets) est inspiré de Pétiaque. Ronsard fait partie des poètes de la plyade et de la Renaissance. Un sonnet écrit en décasyllabe, possède un aspect très noble. On parle de lyrisme. Il s’adresse à la femme aimée. Il s’agit d’une mise en avant d’une philosophie de vie, d’une Epicure, à l’Antiquité. Ici le poète s’adresse directement à la femme aimée. Ce poème à une visée argumentatif (persuasion = appel aux sentiments).

Annonce de la problématique : En quoi ce poème est-il est une stratégie pour séduire la femme aimée ?

En quoi ce poème est-il une leçon de la philosophie épicurienne ?

En quoi ce poème est-il un chant lyrique c’est-à-dire une déclaration amoureuse ?

Annonce du plan : Notre analyse s’articulera autour de deux axes : Le carpe diem et Une stratégie pour séduire l’être aimée.

Lecture cursive du poème

I. La fuite du temps

« La fleur épanouie » fait référence à la femme, que celle-ci est au summum de sa beauté mais reste éphémère. Ce n’est pas pour rien que le mot bouquet est placé au milieu, c’est pour le faire ressortir. Les verbes sont au présent ce qui montre qu’il faut vivre à l’instant présent. Nous sommes dans l’indicatif, le mode de la réalité. Décalage avec le subjonctif qui montre le souhait du poète, le mode de l’irréel. Ce terme « épanies » est placé en fin de vers révèle la fragilité de l’instant présent. L’antéposition de chute (« chutes à terre ») met cet adjectif en valeur ce qui montre sa beauté éphémère. Le temps fait flétrir les fleurs mais aussi fait vieillir. Le bouquet devient le symbole de la fuite du temps. Il nous invite, nous lecteurs à une réflexion sur le temps qui passe. La répétition (« le temps s’en va » vers 9) avec une répétition de présent. La litote « mais nous nous en allons » signifie que nous allons mourir avec l’emploi du futur de l’indicatif. Il nous montre une réalité qui est proche pour tous les hommes. Le caractère éphémère (vers 7) est marqué par l’adverbe du temps et montre ce passage rapide soudain entre « fleuries » et « flétries ». L’allitération en f renvoie à la référence traditionnelle à la femme fleur. Le poète et le poème invite la femme à profiter de sa vie, c’est le carpe diem. Il lui dit de profiter de la vie, de son amour avant qu’il ne soit trop tard. Prise de conscience de l’urgence à vivre comme la citation épicurienne. Au vers 13 la mort est directement énoncée. Si elle était suggérée avant, elle est clairement dite. C’est un registre tragique et angoissant de plus en plus

...

Télécharger au format  txt (3.1 Kb)   pdf (37.9 Kb)   docx (9.3 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com