LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Opinion personnelle de Dom Juan de Molière

Commentaire d'oeuvre : Opinion personnelle de Dom Juan de Molière. Recherche parmi 237 000+ dissertations

Par   •  6 Septembre 2018  •  Commentaire d'oeuvre  •  871 Mots (4 Pages)  •  187 Vues

Page 1 sur 4

Opinion personnelle :

Quelle serait le mot qui pourrait le mieux d’écrire cette œuvre que j’ai conclue pour la première foi ? En fait, les mots à eux seuls ne pourraient suffir, il n’en existe pas d’assez poignant pour exprimer les sentiments qui ont parcouru mon être à cet instant précis; une pure bouffée d’air frais qui persistait jusqu’à la dernière seconde ou l’engouement prend fin, malgré le fait de savoir le déclin de Don Juan après ses multiples conquêtes, il n’existait en moi qu’une seule hâte, le fait de connaître la suite, ses réactions, qui aura raison de son double jeu. La preuve ultime est qu’il a réussi à me tenir en haleine durant toute la journée jusqu’à la nuit tombée, me répétant que mon esprit ne succombera pas au sommeil avant de voir cette fin tant attendue.

Le premier point à aborder serait les sujets et la manière dont ils ont été pris : la simplicité entremêlée d’une sorte de complexité qui ne trouve jamais fin, un humour à toute épreuve qui pourtant traite des sujets qui ne peuvent laisser de marbre, l’hypocrisie, le libertinage, l’amour inexistant, la religion, tous ses sujets ne sont pas si simples, on peut rapidement tomber dans le cliché, le m’as-tu-vu, se perdre et perdre son public ! mais tout était si bien présenté, entremêlé, qu’on en oublie tout de leur difficulté, se laissant aller à des jeux de mots, des pensées sérieuses puis au final des tournures sublimes où on passera du grotesque comique à un genre de long discours poignant où s’exprime la position de toute les personnes vivant en ce siècle.

Après avoir lu de multiples œuvres telles que Bel Ami ou encore Madame Bovary, la fébrilité m’envahit lors de l’annonce du titre, sachant que la première chose qui me vint en tête serait la position de la femme dans ce monde ou seul l’homme représente un espoir, j’avais une très mauvaise opinion avant même de l’entamer ce qui aurait très bien pu continuer mais il n’en fut rien ! La chose était présentée avec tant d’humour, et le personnage principal lui-même avec tant de divergence que l’on finit par oublier ce côté qui pourtant accapare toute l’histoire. Don Juan grâce à sa manière de formuler les choses et d’exposer les faits était convainquant à sa manière, nous faisons comprendre d’une certaine façon ce que ce personnage éprouve et même si on ne l’accepte toujours pas en rentrant dans les détails, on ne s’en plaint du moins aucunement.

Le style d’écrit compte à lui était tout aussi varié que les thèmes abordés, du registre soutenus des grands souverains ou des nobles (Don Juan, Done Elvire) au registre courant standard des petits paysans (Mathurine, Charlotte, Pierrot) en passant par celui des valets, un lexique riche a été employé et une ville c’est créée et animée devant nos yeux. La diversité est un trait de caractère qu’on ne trouve pas facilement, pourtant cette œuvre en regorge et donne envie de la savourer lentement espérant qu’elle ne se finisse jamais.

L’un de mes passages favoris fut le débat qui a eu lieux entre Mathurine et Charlotte pour savoir qui est l’élue du cœur de Don Juan, un sourire à pris forme tout seul sur mon visage et j’imaginais que trop la scène qui s’en suivie, les subterfuges utilisés et les mots employés pour manœuvrer

...

Télécharger au format  txt (5.2 Kb)   pdf (39.5 Kb)   docx (12.1 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com