LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Gérard de Nerval

Étude de cas : Gérard de Nerval. Recherche parmi 263 000+ dissertations

Par   •  6 Juin 2013  •  Étude de cas  •  1 407 Mots (6 Pages)  •  976 Vues

Page 1 sur 6

Gérard de Nerval.

Introduction.

Gérard de Nerval, de son vrai nom Gérard Labrunie, est un écrivain du XIXème siècle dont la gloire a successivement augmentée, notamment grâce à ses fréquentations. Enfant séparé très tôt de ses parents, il vécut avec un oncle dans le Valois, une région qui hantera ses souvenirs, ce qui le fera apparaître toute sa vie comme un être mélancolique. Ecrivain voyageur, les liens qui relient Nerval à l’Allemagne sont principalement affectifs.

I. Biographie.

Gérard Labrunie est né le 22 mai 1808 à Paris. Séparé très jeune de ses parents, il est élevé par son oncle maternel Antoine Boucher dans le Valois à Mortefontaine, où son goût pour la littérature ésotérique* s’éveille. En 1814 il s’installe à Paris, et fréquente le collège Charlemagne où il a pour ami Théophile Gautier avec lequel il participe à la bataille d'Hernani en 1830, pour imposer le drame romantique. A 18 ans, Gérard Labrunie fréquent des cercles romantiques et bénéficie d’une certaine renommée car il rencontre des personnes importantes telles que Nanteuil, Borel, Hugo, Nodier, Mme de Staël. En 1830, il réalise une anthologie de Poésies allemandes et un choix de poésie de Ronsard. A partir de 1831, il prend le pseudonyme de Gérard de Nerval et publie ses odelettes dans des revues. En 1832, Nerval fréquente « Le petit Cénacle* » en poursuivant ses études de médecine jusqu’en 1834. L’héritage de son grand-père maternel lui permet de réaliser ses projets de voyages. En 1835, Nerval lance une revue qu’il a réalisée pour ranimer le théâtre, ainsi qu’une comédienne, Jenny Colon qu’il a rencontré en 1833 et à qui il adressera ses lettres en 1837-38. L’année suivante, Nerval est ruiné et il se consacre donc à des activités de journaliste. A plusieurs reprises, il collabore avec Alexandre Dumas, notamment avec Piquillo en 1837 qui est représenté avec Jenny Colon, et Caligula. En avril 1838, Jenny Colon se marie avec Leplus, et Nerval désemparé part rejoindre Dumas en Allemagne où ils collectent des documents sur Kotzebue en vue du drame Léo Burckat joué en 1839. En octobre 1839, Nerval quitte à nouveau Paris pour se rendre à Vienne où il rencontre Marie Pleyel, une apparition féminine à la source de sa nouvelle Pandora. En 1841, Nerval a une crise et est interné à Montmartre, et le 1er mars, un article nécrologique sur lui intitulé « l’épitaphe de son esprit » est publié dans un journal par J. Janin

...

Télécharger au format  txt (4.1 Kb)   pdf (61.5 Kb)   docx (9.1 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com