LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Jacques Brel en trois points

Fiche : Jacques Brel en trois points. Recherche parmi 250 000+ dissertations

Par   •  16 Février 2021  •  Fiche  •  555 Mots (3 Pages)  •  43 Vues

Page 1 sur 3

Synthèse exposée

Jacques Brel – réalisé par Alex & Hugo étudiant BTS MCO

[pic 1]

Jacques Romain Georges Brel en trois points –

I – Son histoire

Jacques Brel est né à Schaerbeek une commune Bruxelloise le 8 avril 1929 et décédé le 9 octobre 1978 à Paris.

Désirant de devenir auteur compositeur Jacques Brel est contraint de chanter lui meme ses chansons, il monta la première fois sur scène en septembre 1953 lors de première partie d’artiste. Cependant ses débuts sont compliqués, le public ne s’intéresse pas à ses chansons, il est pris de stress et s’avoue peu performant.

Persévérance et travail résume la vie de Jacques Brel, en 1958 après avoir trouvé son style et son public son second 33 tours reçoit le prix de l’académie Charles-Cros, cette année là il écrit “Ne me quitte pas” et “La valse à mille temps”.

Durant l’’année 1966, Jacques Brel est au sommet de son art. Contre toute attente il décide de d’arrêter la musique le 6 octobre 1966 à l’Olympia devant 2000 personnes scandant son nom et “Ne nous quitte pas”

[pic 2]

II – Jacques Brel investit et passionné

  • 1956 : « Quand on a que l’amour », une mesure autour de 3 notes, souvent assimilé à un style de comptine ou chansonnette. Il y a réellement une histoire d’amour dans cette interprétation. Cependant, au fil de la musique un air de révolte se fait ressentir.
  • En 1959, BREL sort « La valse à mille temps » une chanson très appréciée durant ses tournées des années 50 grâce à son rythme qui s’accélèrent au fur et à mesure de la musique. Dans cette musique, il rajouta l’accordéon de Jean CORTI qui développa son style musical et donna un aspect dansant.
  • « Ne me quitte pas » est l’un de ses plus grands succès. Il s’agit cette fois d’une rupture amoureuse mais c’est surtout une interprétation inoubliable et impressionnante.

 

  • En 1962, BREL troubla son style musical avec « Les bourgeois » où l’on voit un tout autre visage de BREL. On le retrouve avec une franchise crue : « Les bourgeois c’est comme les cochons ; Plus ça devient vieux ; Plus ça devient con. »

III – L’Olympia un moment important

Amsterdam un commencement si particulier.

        Jacques Brel avait pour habitude de toujours préparer chaque chanson avec ses musiciens afin qu’elles soient parfaites le jour des représentations, mais pour Amsterdam en 1964, Brel n’était pas satisfait de cette chanson. Il décida donc de la placer en première chanson pour l’Olympia afin de pouvoir se rattraper en cas de non-succès.

  • Lors de la première à l'Olympia, le 16 octobre, la chanson obtient un immense succès auprès des 2 000 spectateurs qui, debout l’ovationnent interminablement ; à tel point que les musiciens, ayant après quelques instants entamé l'introduction de la chanson suivante sont contraints de la rejouer en boucle un certain nombre de fois devant les applaudissements qui n'en finissent pas. À ces spectateurs s'ajoutent des millions d'auditeurs d’Europe1. Cette radio retransmet en direct la soirée, auprès desquels la chanson fait également sensation. Amsterdam devient alors l’un des grands succès de Brel, une chanson quasi incontournable de la culture française.

[pic 3]

...

Télécharger au format  txt (3.5 Kb)   pdf (136.8 Kb)   docx (88.7 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com