LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Comparaison de deux oeuvres: Coupure au couteau de cuisine dans la dernière mode de porter la bedaine (collage) de Hannah Höch etla vengeance de Samson (peinture) de Johann Georg Platzer

Mémoire : Comparaison de deux oeuvres: Coupure au couteau de cuisine dans la dernière mode de porter la bedaine (collage) de Hannah Höch etla vengeance de Samson (peinture) de Johann Georg Platzer. Recherche parmi 298 000+ dissertations

Par   •  8 Mai 2013  •  1 397 Mots (6 Pages)  •  2 332 Vues

Page 1 sur 6

Nous sommes en présence de deux œuvres ; l’une est un collage d’Hannah Höch appelée « Coupure au couteau de cuisine dans la dernière mode de porter la bedaine » et l’autre est une peinture de Johann Georg Platzer nommée « la vengeance de Samson ». Ainsi nous avons deux représentations dont les contextes historiques sont très éloignés. La première réalisée en 1920, fait partis du courant dada qui a connu et a été fortement influencé par le désorde politique et social d’après-guerre Berlinois. La deuxième peinte vers la moitié du 18eme siècle fait partis du mouvement rococo est peut-être qualifiée d’art décoratif. Ce sont deux œuvres qui a première vue sont à l’opposé l’une de l’autre mais qui en cherchant bien se trouve des points communs et se raccrochent en certain points fondamentaux de l’art. On peut donc se demander s’il existe une ligne de conduite commune à tout artistes, à suivre lorsque l’on décide de réaliser une œuvre. Dans un premier temps, nous étudierons la dimension architecturale de ces deux œuvres. Ensuite, nous verrons à quel point les principes fondamentaux de ces deux œuvres sont opposés, à travers les courants artistiques auxquelles elles appartiennent et pour finir nous approfondiront le message transmis par chaque œuvre.

Tout d’abord, ces deux œuvres se ressemblent dans leur construction. Tous deux offrent un coté architecturale à la disposition des différents éléments qui les composent. Effectivement, chez Hannah Höch, il s’agit d’une vaste surface où sont disposés divers éléments photographiques issus de l’environnement urbain (gratte-ciel, maisons, foules), de la technologie (rouages, machines, outils), ainsi que des portraits d’hommes politiques et d’artistes. La mise en page de l’œuvre est très soignée tout comme celle de l’œuvre de Johann Georg Platzer. Chaque élément et placé judicieusement et a son rôle a jouer, son message à transmettre. Chez Höch, c’est une fragmentation, qui devient un tout, une globalité, chaque fragment est soumis à une logique d’ensemble. Dans ce qui nous semble à première vue une accumulation de papier découpé et placé négligemment sur un support se trouve en réalité tout un processus de réflexion. Höch nous transmet une œuvre au caractère anarchique et qui témoigne d’une véritable pulsion, une pulsion qui reste dressée et calculée pour arriver à un tel rendu et provoquer un impact visuelle considérable sur la population. Dans l’œuvre « La vengeance de Samson », cette architecturassion de la toile est poussée à son extrême si bien qu’elle offre un coté théâtrale à la toile.

Effectivement, nous avons deux œuvres au courant artistique complètement opposé. Dada est un mouvement ambivalent, animé d’une violente énergie destructrice mais aussi d’un esprit d’inventivité ludique presque sans limite. Les dadaïstes attaquent avec passion toutes les notions qui ont traditionnellement gouverné l’art, comme le culte de l’artiste et de l’expressivité, ou même le caractère sacré de l’œuvre d’art. C’est cette rébellion contre le dictat de l’art que l’on retrouve par le caractère anarchique du collage d’Hannah Höch. Au contraire le rococo que prône Platzer est un art badin et décoratif qui se bat pour conserver ses règles. Bien que complètement différent dans leur genre, ces deux œuvres possèdent des éléments similaires dans leurs compositions. En effet, dans les deux œuvres ont remarque que les diagonales des tableaux sont support de la composition. Les formes cosmiques se ressemblent et sont concentrées en haut et en bas de chaque tableau de manière pyramidale. On a donc deux amas de formes constituant un tout, un en haut, et un en bas de chaque œuvre. Les deux semblent dépendre l’un de l’autre comme si l’un ne pouvait pas être sans le deuxième. Elles soutiennent l’équilibre des deux tableaux et attirent le regard du spectateur vers le centre. D’autre part la gamme chromatique de « coupure au couteau de cuisine dans la dernière mode de porter la bedaine » est très proche de celle de « la vengeance de Samson », elle conserve la dominance de brun greige de celui-ci agrémentée de quelque touches de couleur qui illumine le tableau et le dynamise. En effet, on retrouve le même bleu des robes des philistins de Samson en découpe chez Hannah Höch.

Toutefois, ces deux œuvres diffèrent par leurs utilisations et leur symbolique. En effet Hannah

...

Télécharger au format  txt (9 Kb)   pdf (99.3 Kb)   docx (11.2 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com