LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Histoire des arts: La Guerre et le solat blessé d'Otto Dix

Commentaire d'oeuvre : Histoire des arts: La Guerre et le solat blessé d'Otto Dix. Recherche parmi 299 000+ dissertations

Par   •  11 Mai 2017  •  Commentaire d'oeuvre  •  2 201 Mots (9 Pages)  •  3 784 Vues

Page 1 sur 9

Histoire des arts : étude de deux tableaux d'Otto Dix (1891-1969), La guerre (entre 1929-1932) et Le soldat blessé (1924).

Prolongement : étude du Dormeur du Val de A. Rimbaud, 1870.

Introduction :

  1. Le peintre : Otto Dix (1891-1969).

C'est un peintre allemand, en 1910, il intègre l'école des Arts décoratifs de Dresde. Il est encore étudiant quand la guerre éclate en 1914. Il s'engage comme volontaire dans l'artillerie de campagne. En 1915, il reçoit une formation de mitrailleur et participe aux campagnes de Champagne, Somme et Russie, batailles pendant lesquelles il est blessé plusieurs fois. Après la première guerre mondiale, il devient professeur d'art. Considéré comme un artiste «dégénéré» par le régime nazi, il est l'un des premiers professeurs renvoyés et persécutés. Certaines de ses œuvres seront brûlées par les nazis. Pour protéger ses toiles, il devra les cacher. Il est enrôlé de force dans l'armée et sert sur le front occidental durant la seconde guerre mondiale. Il est fait prisonnier en Alsace (près de Colmar) par l'armée française. Traumatisé par ces deux guerres, il se consacre à son art.

  1. Le courant expressionniste :

C'est la projection d'une subjectivité (= vision personnelle) qui tend à déformer la réalité pour inspirer au spectateur une réaction émotionnelle. Les représentations sont souvent fondées sur des visions angoissantes déformant la réalité pour atteindre la plus grande intensité expressive. L'artiste va peindre ainsi la guerre pour souligner toute son horreur et toutes ses souffrances. Il n'hésite pas à représenter la mort et la cruauté qui règnent en maîtres. Ce sont des visions pessimistes nées de la première guerre mondiale.

  1. La présentation du tableau:

1) L'art du retable:

  • le nom retable vient du latin retro tabula altaris et on le trouve à l'arrière de l'autel, dans le chœur. Il appartient à l'art religieux puisqu'on le trouve dans les églises.
  • Il est constitué de plusieurs parties (2 parties : un diptyque ; 3 parties : un triptyque ; plus de 3 parties : un polyptyque).
  • C'est une construction verticale, souvent en bois comportant des décors peints ou sculptés.
  • Il est toujours de forme rectangulaire, composé de portes que l'on ouvre pour voir les peintures intérieures. Son support s'appelle la prédelle (partie inférieure).

  1. La description du tableau :
  • C'est une œuvre figurative qui représente une scène de guerre.
  • On peut remarquer le portrait de divers soldats qui montent à l'assaut, ils sont en mouvement.
  • Chaque panneau représente une scène différente. Il y a une chronologie de l’œuvre : la montée vers le front, la bataille, les blessés après la bataille, la prédelle renvoie à la mort.
  • Cette composition met en scène la journée des soldats sur le front, et plus symboliquement la mort qui est la conséquence inéluctable (= inévitable) de la guerre.

La lumière est artificielle : elle est pâle / blafarde / blanche et elle évoque la mort qui plane sur le champ de bataille. Elle peut entrer par le ciel (à gauche et au centre), elle met en valeur le blessé et son sauveur / Dieu / Charon / un père pleurant son fils (à droite). On peut évoquer également la figure du diable ou du passeur qui emmène les morts aux Enfers. Cette lumière n'est pas porteuse d'espoir si c'est la mort, mais si c'est Dieu, elle renvoie à la délivrance.

Les couleurs sont sombres et lugubres : tantôt froides (gris, noir), tantôt chaudes (rouge et ocre), elles sont associées à la mort et à la destruction. Le sang est mis en lumière dans le panneau central afin de montrer l'horreur de la guerre. Les hommes se battent sauvagement et presque personne n'est épargné.

  1. L'interprétation :

Par cette œuvre complexe, Otto Dix dénonce très clairement les horreurs de la guerre et de la bataille. Il montre toutes les réalités du champ de bataille et ne laisse pas au spectateur la possibilité d'oublier la violence de la guerre, de toutes les destructions que cela comporte ; on peut dire aussi qu'il se met en scène comme acteur de cette tragédie dans le panneau central. Otto Dix a participé activement à la première guerre mondiale et il a tenu des carnets de dessins représentant différentes scènes de guerre.

=>  Otto Dix est bien un peintre engagé qui est traumatisé par la guerre et ses cruautés. Dans une eau forte intitulée Le soldat blessé automne 1916, Otto Dix insiste sur la déshumanisation des soldats.

Le soldat blessé automne 1916, 1924, Eau-forte.

  1. Présentation de l’œuvre :

1) Contexte de création :

Elle vient d'un des dessins qu'il a rapportés du front et qui font partie d'un important portfolio «Kriegs mappe» publié en 1924.  Ce tableau dénonce l'horreur des combats et les conséquences du conflit au travers de la souffrance atroce du blessé. 

...

Télécharger au format  txt (13.6 Kb)   pdf (174.5 Kb)   docx (17.6 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com